EspaceRezo

Astuces, utilitaires, tutoriels, jeux, vidéos… que du bon pour apprendre et se divertir !

Affichage des articles dans Astuces

i4Les smartphones, c’est beau, c’est bien, oui mais c’est cher !

Heureusement, il existe plusieurs alternatives pour s’en procurer un à prix intéressant, comme par exemple de l’acheter à un particulier, neuf ou d’occasion.

En effet, un smartphone acheté hier en boutique peut valoir 50 à 100 € de moins le lendemain sur Internet, même si l’emballage n’a pas encore été ouvert. La référence francophone de la vente de particulier à particulier, c’est bien sur leboncoin.fr. C’est l’endroit idéal pour tout bon dénicheur de bonnes affaires, mais attention aux arnaques.

Suite à une récente mauvaise expérience, vous trouverez dans cet article, quelques conseils et astuces pour bien étudier le produit que vous voulez acheter.

Inutile de vous préciser que pour des objets de cette valeur, une remise en mains propre est de mise. Oubliez l’envoi car les arnaques sont devenues très courantes et vous aurez rarement un recourt.

Une fois que vous aurez le smartphone entre les mains, lors de votre rencontre avec le vendeur, n’hésitez pas à prendre votre temps, et à vérifiez un à un les points suivants :

  1. État général : vérifiez l’état général du mobile et veillez à ce qu’il corresponde bien à la description.
  2. Les boutons : testez tous les boutons. Vous devriez ressentir comme un “clic” en appuyant sur chacun d’entre eux. Un bouton fonctionnel mais qui s’enfonce trop ou qui reste coincé risque de ne pas de tenir très longtemps.
  3. Oxydation : regardez la couleur des pastilles d’oxydation si vous y avez accès. Sur iPhone, il y en a une au fond de la prise Jack. Elle doit être blanche (une pastille même un tout petit peu rose annule toute garantie).
  4. Preuve d’achat : il est très important de posséder la facture d’achat du téléphone. Elle vous sera utile pour profiter de sa garantie (si elle est encore valable) ou dans le cas éventuel d’une revente.
  5. Garantie : vérifiez l’état de la garantie grâce à la date d’achat ou sur ce site pour les produit Apple. Il vous faudra aussi demander au vendeur si le smartphone a été ouvert par quelqu’un d’autre que le fabricant (pour une réparation par exemple). Si c’est le cas, sachez que la garantie ne sera plus effective. Si toutefois il vous a menti, vous n’aurez aucun recourt.

smartphones

Passons au coté software du smartphone, car il faut aussi vérifier que toutes les fonctionnalités soient opérationnelles. Voici donc comment s’y prendre :

  1. Écran tactile : vérifiez la précision et la réactivité de l’écran tactile.
  2. Les boutons : re-testez les boutons pour voir s’ils réagissent (volume, verrouillage, retour au à l’écran d’accueil, raccourci appareil photo…).
  3. Appareil photo : vérifiez que l’image est nette et claire tant sur la caméra principale que la frontale (si il y en a une), effectuez des mises au points manuellement.
  4. Le flash : prenez une photo avec et sans le flash.
  5. L’accéléromètre : allez voir cette photo dans la galerie et faites pivoter le mobile d’un quart de tour. Si la photo s’oriente en mode paysage, l’accéléromètre fonctionne.
  6. Micro et haut parleurs : prenez maintenant une vidéo et parlez, allez la revoir, vous devriez bien entendre votre voix.
  7. Prise Jack : branchez une paire d’écouteurs au mobile et relancez la vidéo, vérifiez le bon fonctionnement de la sortie audio.
  8. Antennes : via les réglages, regardez s’il existe des réseaux wifi disponibles autour de vous. Il devrait y en avoir plusieurs
  9. Déblocage : si l’annonce stipule que le mobile est débloqué, c’est à dire compatible tous les opérateurs, n’hésitez pas à y mettre votre carte sim et voyez si vous pouvez appeler. Contrôlez au passage le bon fonctionnement de l’antenne 3G. Sur certains appareils (ou marques), il est possible de connaitre l’état “Simlock” via un code à taper au clavier. Chez Samsung, par exemple, il s’agit du code *#7465625# qui fait apparaître la présente page.
  10. Accessoires : enfin, il ne vous reste plus qu’à tester les accessoires fournis comme les écouteurs, le chargeur et le câble USB.

Quand toutes ces vérifications seront faites et validées, vous pourrez enfin procéder sereinement à la transaction.

Si toutefois vous avez un doute et qu’il est justifié, vous pouvez toujours tenter de négocier mais attention à bien vous renseigner sur le prix d’une éventuelle réparation.

Si vous pensez qu’il y a d’autres points importants à vérifier, n’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires.

Share

clavier_touche_altÇa va peut être paraître assez désuet à certains mais aujourd’hui, je viens de trouver comment mettre une cédille à un “C” majuscule, comme je viens de le faire au début de cette phrase.

En effet, le “Ç” (majuscule donc) n’existe pas sur nos claviers. Jusqu’à aujourd’hui, pour intégrer, par exemple, “Ça va ?” dans un texte, j’utilisais deux techniques :

  • je tapais un “Ca va ?” sans cédille et j’utilisais le correcteur d’orthographe (de Firefox en l’occurrence).
  • j’allais chercher un “Ç” sur Internet et je le copiais / collais.

La vie étais belle et ces deux méthodes m’ont dépanné quelques années jusqu’à aujourd’hui, lorsque quelqu’un m’a posé cette terrible question : “Hé toi la star en Informatique, comme on fait le “Ç” majuscule avec le clavier ?”.

Je me suis tapé la honte. Je suis rentré me cacher et j’ai cherché… Mais maintenant je sais le faire !

Comme je suis sympa, je vous dévoile la technique qui en jette pour faire afficher ce foutu “Ç” : maintenez la touche “Alt” enfoncée (celle qui est à gauche de barre “espace”) et tapez “128” sur le pavé numérique. Lorsque vous lâcherez “Alt”, le “Ç” apparaît. Comme par magie !

Bon évidemment, ce n’est pas vraiment magique, c’est tout simplement une fonctionnalité de Windows qui permet d’afficher des symboles qui n’existent pas sur le clavier. La combinaison “Alt + nombre” intègre quelques milliers de symboles, ce qui peut s’avérer des plus pratique.

combinaison_alt_nombre

Vous trouverez quelques uns de ces symboles sur cette page, d’où est d’ailleurs tirée l’image ci-dessus.

Il est cependant à noter que certaines combinaisons ne fonctionnent pas (ou différemment) avec certains logiciels (traitements de texte, navigateurs…).

Share

Image de prévisualisation YouTube

En surfant, je suis tombé sur cette vidéo qui m’a interloquée.

Elle explique comment les japonais (ou autres peut-être) apprennent la multiplication, avec de petites lignes tracées sur une feuille de papier.

Sur le coup j’ai pensé à une arnaque et puis j’ai pris une feuille de papier : ça marche ! Et en plus, c’est assez logique comme technique, même s’il y a longtemps que je n’ai pas posé une multiplication sur une feuille (merci les calculettes).

En fouillant un peu, je me suis rendu compte que la technique était expliquée depuis déjà pas mal de temps (voire même quelques années) dans des vidéos qui circulent sur Internet. Mais comme je ne connaissais pas ce truc, je me dis que certains parmi vous seraient intéressés, comme je l’ai été.

Pour ceux qui n’ont rien capté avec la vidéo, quelques explications plus précises par ici notamment.

Et puis ce n’est pas la peine de me descendre dans les commentaires si vous avez appris cette technique en primaire. Je n’ai pas dû avoir les bons instituteurs… :wink: .

Share

Il y a quelques semaines, Mol1, un fidèle lecteur, m’avait envoyé un petit message dans lequel il m’expliquait deux petites astuces de bricoleur qui lui ont permis de réparer du matériel défectueux.

Je viens de retrouver son mail (c’est dire si je suis en avance dans le traitement de mes mails) et je vous les livre donc, un peu en vrac, en espérant qu’elles vous intéresseront.

La première concerne les lecteurs CD et DVD, ceux dont on a accès à la lentille optique (celle qui lit la galette). Le symptôme est simple : le disque tourne, mais le lecteur nous indique en permanence que le CD est absent. Pour y remédier, il suffit simplement de décaler la tête de lecture au milieu du lecteur (elle n’est alors plus en fin de course), à l’aide d’un stylo bic (fermé). Le lecteur CD détecte alors l’anomalie et remet la tête en place… et là : magie ça marche ! Cette technique m’a aussi sauvé de la déchetterie un petit lecteur DVD portable…

La deuxième astuce concerne les écrans plats. Des amis m’ont demandé de jeter un coup d’oeil sur leur PC qui ne marchait plus. Il démarrait, bootait et le disque dur tournait un certain temps. Après  avoir testé les deux sorties vga disponibles, j’en ai donc conclu que le problème venait sans doute de l’écran. Je l’ai emmené chez moi pour tester avec un autre câble : même résultat.

Après une petite recherche sur Google, j’ai vu que le problème était sans doute lié à un rétroéclairage défectueux sur l’écran LCD. Sur beaucoup de modèles, ce sont un (ou plusieurs) condensateurs qui flambent rapidement. Il suffit alors d’en souder un autre de même valeur à la place. J’en ai récupéré un sur une vieille chaîne hi-fi en panne au fond de mon garage. Souder, ce n’est pas si compliqué que cela finalement, et après… tsadam ! Ça marche de nouveau !

Je n’ai personnellement pas expérimenté ces bricolages. J’en ai réalisé quelques autres en utilisant assez souvent mon petit fer à souder.

Un grand merci à Mol1 et n’hésitez pas à m’envoyer les astuces qui vous ont permis de sauver votre propre matériel.

Share

Le saviez vous ? Il est possible de créer sa propre sonnerie pour iPhone.

Apple propose des sonneries, mais elles sont hors de prix (plus d’1 euro pour 30 secondes) donc autant les fabriquer soit même et vous verrez, ce n’est pas si difficile que cela.

Avant de commencer, la sonnerie doit être :

  • encodée en AAC;
  • d’une durée de 30 secondes maximum (certains préconisent de mettre 29 secondes);
  • au format M4R.

Avant tout chose, vous devez avoir iTunes avec vos musiques et votre iPhone connecté à cet iTunes pour pouvoir faire la synchronisation finale.

Les étapes à suivre :

  1. Allez dans les informations de votre musique via iTunes, puis dans “Options” pour définir le début et fin de votre nouvelle sonnerie.
  2. Convertissez la musique au format AAC, avec les informations indiquées dans l’étape précédente, cela va vous créer une version correspondant à votre sélection.
  3. Recherchez votre fichier dans l’Explorateur Windows ou avec Finder sur Mac et renommez l’extension de “m4a” en “m4r”.
  4. Importez votre fichier dans iTunes.
  5. Synchronisez votre iPhone.

Voici une vidéo qui explique toutes les étapes avec plus de détails :

Image de prévisualisation YouTube

Enfin, pour ceux qui ont plus de difficultés, rassurez-vous il existe plusieurs sites pour vous aider :

  • Audiko.net : permet de créer votre sonnerie à partir de votre fichier MP3.
  • MP3Kut : permet de couper votre MP3 et extraire la partie que vous désirez (présenté dans un article précédent).

Maintenant c’est à vous de créer vos sonneries !

Merci à Cédric de m’avoir donné l’astuce.

Share

Je vais vous présenter une astuce qui sert toujours, surtout quand on joue sur des petits jeux flash.

Lorsque vous allez sur un site Web de jeux et que vous en trouvez un qui vous plait, vous pouvez le télécharger si vous n’avez pas envie de le perdre. Mais une fois dans votre ordinateur, vous êtes obligé de le ré-ouvrir dans un navigateur Web et vous ne pouvez pas profiter alors de la possibilité d’y jouer en plein écran…

J’ai une solution, et elle se trouve ici : adobe.com.

C’est le Flash Player StandAlone (SA). Prenez soit la version “Projector”, soit la version “Projector et Debugger” en rapport avec votre système. Installez-le sur votre ordinateur et vous voilà avec un lecteur Flash indépendant des navigateurs. Il suffit d’ouvrir votre fichier “swf” avec ce Flash Player SA.

Avec ce petit programme, il est possible d’aller encore plus loin. En effet, avec la version “Projector”, vous pouvez transformer votre “swf” en exécutable “.exe” pour Windows et “.app” pour Mac OSX. Ce qui permet de s’affranchir complètement d’un lecteur Flash car celui-ci sera directement intégré dans l’exécutable.

Maintenant c’est à vous de jouer et amusez vous bien !

Share

Leboncoin.fr est un site de petites annonces en tout genre, permettant de vendre et d’acheter des objets neufs ou d’occasions à des prix souvent très intéressants.

Grâce à sa notoriété, ce site Internet est devenu une référence dans la matière avec plus de 400 annonces diffusées chaque jour et 12 millions de connexions uniques chaque mois.

Avec toutes ces annonces, il devient souvent assez long d’effectuer une recherche pour trouver le meilleur rapport qualité/prix, et il m’arrive d’y passer plusieurs heures, c’est pourquoi je vous propose aujourd’hui un petit article sur l’optimisation de vos recherches afin de gagner du temps.

  • Les mots clés : je vous le dis mais je suppose que vous le savez, n’importe quelle recherche sur Internet en général doit s’effectuer en mots-clés et non en phrases. Privilégiez donc “ordinateur jeux vidéo” plutôt que “ordinateur pour jouer à des jeux vidéo” (536 résultats contre 72, les chiffres parlent d’eux mêmes).
  • La catégorie : souvent oubliée, il est pourtant fort utile de préciser la catégorie dans laquelle notre objet se trouve. Cela réduira le nombre de résultats et vous évitera de tomber sur des annonces qui ne sont pas concernées par votre recherche.
  • La localisation : cela va de soi, mais lors de la recherche d’un objet, il faut éviter de se limiter au secteur délimité par son code postal. Préférez plutôt au minimum le département car qui sait, peut être que le vendeur effectue souvent des déplacements vers chez vous ou inversement. Et puis généralement, même avec les frais d’essence, les prix restent attractifs.
  • “Annonces urgentes uniquement” : alors là, c’est à votre bon vouloir. Sachez que pour obtenir une “annonce urgente”, il faut payer, mais cela ne garantit pas une meilleure qualité de produit Au contraire d’ailleurs, c’est peut-être parce que le produit n’arrive pas à se vendre qu’il est mis en avant par le vendeur…
  • “Recherche dans le titre uniquement” : cette option n’a pour moi que peu d’intérêt. En effet, on retrouve souvent le titre dans l’annonce, ou du moins les mots clés principaux, et cela réduit beaucoup le nombre de résultats. Tout le monde n’arrive pas toujours à faire un titre digne de ce nom (preuve en est cette annonce) Évitez donc cette option.
  • Utilisez des opérateurs logiques : c’est bien grâce à eux que votre recherche sera plus précise ! En utilisant des opérateurs tels que les guillemets, les astérisques ou encore le OR ou le NOT, vos recherches seront optimisées et vous trouverez votre bonheur bien plus rapidement ! Tous les opérateurs logiques, leurs utilités et des exemples sont disponibles sur Leboncoin.fr.

Et voilà ! Plus d’excuses pour ne pas dénicher les bonnes affaires…

Share

Je vous partage une astuce que j’ai encore appliquée récemment, et qui m’a permis d’acheter un PC ultra performant sans me ruiner.

Tout d’abord, il est important de savoir que dans les ordinateurs de dernière génération, la principale cause de lenteur est le disque dur. Ce billet ne va pas vous démontrer pourquoi mais, quand on analyse les performances et les débits, on s’aperçoit que le disque dur est le petit dernier de la liste.

Il est donc facile d’en conclure que c’est le disque dur qui ralentit votre ordinateur. Par chance, aujourd’hui les disques durs SSD existent et fonctionnent environ 6 fois plus vite qu’un disque dur mécanique à 7200 trs/min.

L’astuce a été testée sur un ordinateur portable (HP PAVILLON DV6), mais cela peut s’appliquer sur n’importe quel type d’ordinateur. Le principe est de prendre un ordinateur en fonction des composants dont vous avez besoin pour votre usage (processeur, ram, carte graphique), mais sans prendre en compte la qualité du disque dur. Privilégiez cependant les composants de dernière génération : processeur Intel Core i5 ou i7 à 2.5 Ghz, au moins 4 Gb de ram DDR3 ou 2 Gb DDR5, au moins 1 Gb DDR3 de ram graphique, les connectiques (usb3, lecteur cartes, webcam)…

Attention, il important que le connecteur du disque dur soit du SATA ou SATA2.

Une fois que vous avez trouvé votre ordinateur, complétez votre panier avec :

  • un disque dur SSD suffisamment grand (128 Gb ou 250 Gb sont des tailles raisonnables) et avec les connectiques correspondant à votre ordinateur (SATA, SATA2), pour ma part j’ai pris un Sandisk 240 Gb.
  • un boîtier externe permettant d’accueillir le disque dur SSD temporairement et le disque dur de l’ordinateur déjà présent.

Une fois que vous avez tout reçu, il va falloir installer le nouveau SSD. Aujourd’hui les ordinateurs sont rarement vendus avec les CD d’installation, cela empêche de réinstaller Windows dessus, donc je vais vous proposer une autre méthode complètement gratuite. Pour ceux qui voudraient simplement augmenter la puissance d’un ordinateur déjà utilisé avec un SSD, je vous conseille plutôt de réinstaller Windows pour repartir sur une base saine.

Avant d’installer le SSD, allumez votre ordinateur tout neuf, connectez-le sur Internet et configurez Windows pour arriver sur le bureau. Ensuite, téléchargez le logiciel XXClone. Cet outil va nous permettre de cloner le disque dur présent vers le SSD.

Pendant le téléchargement et l’installation, placer le disque dur SSD dans votre boîtier externe, puis connectez-le sur votre ordinateur. Lancez alors XXClone, sélectionnez les disques sources et la destination puis lancez le “backup”.

Certain SSD neuf ne sont pas partitionnés et donc pas reconnus par Windows. Dans ce cas, ouvrez le panneau de configuration, aller dans Outils d’administrations, ouvrez gestion de l’ordinateur puis aller dans l’onglet “gestion des disques”. Dans cette page initialisez le disque dur.

Une fois le backup réalisé, allez dans l’onglet “Cool tools”, puis cliquez sur “Make bootable”. Sélectionnez les 3 types puis cliquez sur “start”.

Ensuite, dans le même menu, cliquez sur le bouton “duplicate Volume ID”. Cela vous évitera de réactiver Windows.

Une fois terminé, vous voilà au moment fatidique de l’échange du disque dur. Pour remplacer le disque dur, je vous invite à vous rendre sur la notice de votre ordinateur ou sur Internet pour trouver un mode d’emploi.

Le changement réalisé, rallumez votre PC et vous voilà sur le disque dur SSD.

Mes résultats une fois le SSD installé sont assez bluffants :

  • Lancement de Windows : sans SSD = 1 min, avec SSD = 20 secondes
  • Lancement de IE : sans SSD = 3 s, avec SSD = immédiat
  • Lancement de Word : sans SSD = 6 s, avec SSD = 2 s
  • Arrêt de Windows : sans SSD = 20 s, avec SSD = 5s

En conclusion, avec un ordinateur correct et un disque dur SSD installé, vous avez un ordinateur ultra performant, et sans avoir dépensé beaucoup d’argent. De plus, en récupérant l’ancien disque dur, vous gagnez un disque dur externe pour vos sauvegardes et transferts de fichiers.

Share

Voici une petite astuce que j’ai dénichée sur le Net pour fabriquer rapidement une pochette de CD, uniquement avec une feuille de papier.

Je me suis amusé à tester ce pliage et, en effet, une fois qu’on a pris le coup de main, c’est pas mal.

Il suffit d’une simple feuille A4 et d’un peu de patience.

Pour ceux que cela intéresse :

Maintenant il ne reste plus qu’à trouver comment bien imprimer sur la feuille et le tour est joué !

Share

Vous n’en avez pas marre des pubs Apple qui vous narguent avec la synchronisation totale des photos et documents entre votre iPhone, iPad et Mac ?

Dès que vous modifiez un document il se synchronise partout. Et bien sachez qu’avec quelques outils vous pouvez aussi faire la même chose (ou presque).

Il existe de nombreux outils, mais je vais m’attarder uniquement sur les deux que j’utilise régulièrement pour réaliser des synchronisations : Dropbox et Google Drive. Pourquoi uniquement ces deux outils ? Parce qu’ils sont fonctionnels et surtout gratuits !

Dropbox : dropbox.com : il suffit de créer un compte gratuitement sur leur site et d’installer leur application.

Google Drive : drive.google.com : se créer un compte Gmail.

Pour synchroniser tous types de documents et même les photos directement prise de votre smarphone, sans passer par le mail ou encore le Bluetooth, utilisez l’outil Dropbox. Installez l’outil l’application via l’Apple Store ou le PlayStore directement sur votre smartphone. Pour utiliser la synchronisation des photos, activez l’option “chargement de l’appareil photo”. Ensuite installez Dropbox sur votre tablette et/ou sur votre PC pour recevoir les photos. C’est tout…

Cependant avec Dropbox, vous ne pourrez pas modifier directement de document office (ou alors il faut installer d’autres programmes). C’est pour cela que je vous conseil de compléter la solution avec Google drive. Il est accessible par n’importe qu’elle navigateur par l’adresse suivante drive.google.com. De cette page web éditez directement vos documents. Instantanément, ils vont se mettre à jour sur tous vos périphériques connectés. Google drive est également disponible sur l’Apple Store ou PlayStore et depuis le 10 septembre 2012, l’application permet de modifier vos documents directement.

Et voilà, avec ces deux outils, vous pouvez faire comme dans la pub. Le seul hic, c’est que les documents Google Drive sont dans un format propriétaire Google et donc pas forcément lisible directement avec les outils du PC (Word, Excel, Open Office). Sur votre pc, il vous faudra aller sur le document via l’interface web, ou encore se doter d’un outil qui converti les documents Google docs en Office docs et inversement.

Share