Le terme diaspora désigne la dispersion d’une communauté ethnique ou d’un peuple à travers le monde (définition Wikipedia). C’est également le nom d’un logiciel très prometteur qui serait une sorte d’alternative à Facebook, si cela est encore possible…

Imaginé par des étudiants en infor­ma­tique de l’université de New York, Diaspora devrait fournir le même service que Facebook, c’est à dire, la possibilité d’échanger des données (messages, photos, liens…)  mais dans un respect total de la vie privée de ses utilisateurs.

Pour cela, Diaspora utiliserait une système entièrement décentralisé, contrairement à Facebook qui centralise actuellement toutes les données des utilisateurs sur leurs serveurs. Concrètement, une fois installé sur une machine, Diaspora pourra se connecter directement à l’ordinateur de votre “ami”, sans passer par un intermédiaire. Le réseau se tissera donc entre les machines des utilisateurs, comme une sorte de P2P sans serveur.

Pour éviter d’éventuels abus, le logiciel sera open source et tout donc tout le monde pourra regarder comment fonctionne le service. Un système de plugins devrait être mis en place pour permettre d’étendre les pos­si­bi­li­tés du programme.

Maintenant la question qui fâche : “et les concepteurs, ils gagnent quoi avec un logiciel gratuit ?”. En fait, ils proposeront une installation “clé en main” pour ceux qui ne veulent justement pas mettre les mains dans le cambouis. Cela fonctionnera par exemple comme avec WordPress. Si vous voulez un joli blog, soit vous récupérez  les fichiers d’installation de WordPress (qui sont gratuits) et vous effectuez seul l’installation et les réglages, soit vous payez les pros qui ont conçu le logiciel pour le faire.

Bref, pour les fanas d’amis virtuels, Diaspora peut être une sorte de Graal, la solution ultime et sécurisée pour remplacer MSN, Facebook, Twiter… Le logiciel devrait voir le jour assez rapidement car son code source est déjà bien avancé.

Les utilisateurs seront-ils au rendez-vous ? Fera-t-il de l’ombre à Facebook ? Sera-t-il directement acheté par Google ?

N’hésitez pas à poser ces questions à vos vrais amis, dans de vrais bistros, avec de vraies bières… et des cacahouètes !

Vous trouverez des informations sur le projet Diaspora sur joindiaspora.com.

{lang: 'fr'}