Le virus Informatique Flame est sans doute l’un des plus mystérieux découverts à ce jour. Il a été repéré il y a quelques semaines alors que ce virus existe depuis 4 ans environ.

On ne connaît pas grand chose de lui, sauf qu’il aurait été mis au point dans le seul but de contaminer et de ramener des informations sur les centrales nucléaires Iraniennes (encore !). Un cousin de Stuxnet en quelque sorte.

Ce genre de virus est très élaboré car pour, remplir sa tâche, il doit contourner un problème de taille : infecter des machines qui sont coupées d’Internet. En effet, les machines sensibles, comme celles qui se trouvent dans les centrales nucléaires, ne sont pas connectées au réseau mondial, et heureusement ! Les créateurs de Stuxnet et de Flame ont donc infecté des milliers de machines dans l’espoir que quelqu’un amène involontairement le virus dans la centrale, par l’intermédiaire de supports USB.

Les spécialistes sont persuadés que Flame fonctionne sur le même principe que Stuxnet, mais les informations sont rares et l’on ne sait toujours pas qui l’a créé, pourquoi et enfin comment il infecte réellement les ordinateurs.

Selon certaines pistes, il aurait été créé par un Gouvernement (peut-être américain ou israélien) afin de servir de cyber espion car il sait collecter des données, intervenir à distance sur les réglages d’un ordinateur, faire des captures d’écran, activer le micro d’un PC et enregistrer une conversation, et se connecter à des messageries instantanées. Il utiliserait une faille de Windows.

Les entreprises qui vendent des solutions antivirus sont sur les dents car ce virus se “ballade” sur les ordinateurs du monde entier et qu’il est, pour l’instant, indétectable. D’ailleurs, il contient environ vingt fois plus de lignes de codes que n’importe quel autre virus, ce qui devrait justement le rend facilement repérable.

Enfin dernière chose intéressant, depuis que son existence a été révélée, des ordres ont été envoyés pour lui ordonner de se “suicider”, en effaçant toute trace de son passage sur les machines visitées.

Il va être donc difficile de découvrir qui a créé ce virus. La cybercriminalité a encore de beaux jours devant elle…

{lang: 'fr'}