Petit à petit, les précurseurs de l’Informatique nous quittent les uns après les autres. Et, si l’on a beaucoup parlé de la mort de Steve Jobs ou de Dennis Ritchie, à juste titre, on en oublie pas mal d’autres, un peu moins médiatisés, qui ont contribué à l’éclosion des nouvelles technologies.

 Le nom de Jack Tramiel m’était inconnu jusqu’à ce que Franck m’envoie un petit mail pour m’indiquer la disparition de cet homme d’affaires américain qui fonda Commodore International en 1954 avant de prendre la tête d’Atari en 1984 (Wikipedia).

Les années 80 ont vu l’arrivée dans les foyers des premiers micros ordinateurs à des prix abordables pour le grand public, avec les jeux qui allaient avec. Personnellement, j’ai démarré avec un Amstrad CPC 6128, et je n’ai pas connu le Commodore 64. Une erreur sans doute car ceux qui ont côtoyé cette machine semblent s’en souvenir avec une tendresse toute particulière.

Le Commodore 64 se caractérisait par son design “à l’ancienne” et surtout sa facilité de programmation. Du coup, de nombreux jeux vidéo cultes ont été lancés sur cette machine. Je ne citerai que Commando et Ghosthbusters, que j’ai retrouvé plus tard sur pour 6128.

Pour les plus anciens, quelques souvenirs :

Image de prévisualisation YouTube

La machine sera vendue à 20 millions d’exemplaires à travers le monde !

Jack Tramiel quitte ensuite la firme Commodore pour s’occuper de la division grand public d’Atari. Il sera à l’origine de la réussite l’Atari ST, une autre légende dans le monde du jeu vidéo.

Jack Tramiel est décédé dimanche dernier à l’âge de 83 ans…

{lang: 'fr'}