Avant de commencer, je voudrai préciser que ce billet s’adresse surtout aux débutants. L’objet n’est pas de vous apprendre à overclocker, mais simplement de vous donner quelques informations sur ce procédé et de vous expliquer rapidement en quoi il consiste.

Dans un ordinateur, le composant principal est le processeur. C’est en quelque sorte le cœur de la machine. Il effectue la majorité des calculs. Plus le processeur est rapide, plus il y a de calculs d’effectués, et plus votre ordinateur est rapide. Le but de l’overclocking est d’augmenter la cadence de ce processeur, mesurée en Hertz.

Mais ce n’est pas aussi simple. En effet, la fréquence d’un processeur dépend de deux choses:

– la fréquence du Front side bus (FSB) : il s’agit de la fréquence des échanges entre votre processeur et votre carte mère, sur laquelle sont branchés tout les autres composants de votre ordinateur,

– le coefficient multiplicateur du processeur : qui définit la vitesse relative du processeur par rapport à celle de la carte mère (un coefficient de 2 signifie que le processeur tourne à une fréquence deux fois plus élevée que celle de la carte mère).

La fréquence du processeur est le produit de la FSB et du coefficient multiplicateur. Il faut donc monter l’un ou l’autre de ces deux paramètres pour overclocker un processeur. En général, c’est le FSB qui est augmenté, à l’aide de logiciels adaptés s’il n’y en a pas un fourni avec le processeur.

Mais l’overclocking ne se résume pas à modifier quelques valeurs dans un logiciel, car cette augmentation de cadence se traduit par une inexorable surchauffe. Si vous imposez une légère surcadence au processeur, alors votre PC devrait ne pas avoir de problème. En revanche si vous êtes en quête de puissance, il faudra songer à faire évoluer votre système de refroidissement sinon votre processeur et tous les composants proches de lui pourront subir des dégâts irréversibles.

Pour vous donner une idée, l’overclocking “de très haut niveau” est parfois effectué à l’aide de refroidissement à l’azote liquide pour tempérer le processeur  (d’où la petite l’illustration)… L’overclocking passe également par des phases de tests et de contrôle de température, qui seront effectués à chaque palier d’augmentation de cadence.

Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à passer un peu de temps sur votre moteur de recherche préféré car chaque processeur possède ses propres limites. Sachez qu’il existe également des possibilités d’overclocker sa carte graphique, pour gagner un peu de puissance dans les jeux vidéos.

Pour conclure, si vous souhaitez vous lancer dans l’overclocking, je ne peux que vous conseiller vivement de bien vous renseigner au préalable et d’y aller progressivement pour ne pas tout griller.

{lang: 'fr'}