caisse-a-outils…et ainsi économiser 300 Euros.

Au boulot, on a plusieurs vidéoprojecteurs et ils sont soumis à rude épreuve en fonctionnant une majeure partie de la journée.

Certains d’entre eux ont manifesté de gros signes de faiblesses ces derniers temps et leur luminosité a nettement faibli, les rendant inutilisables.

Nous avons d’abord essayé de les réparer en changeant la lampe sur un d’entre eux. Économie intéressante car une lampe nous a coûté 115 Euros, à comparer avec les 270 Euros d’un projecteur tout neuf ! Mais échec total car aucune amélioration n’a été obtenue !

Quand c’est comme ça, il ne reste qu’une seule solution : mettre les mains dans le cambouis ! Et moi, j’aime bien le cambouis !

Voici le détail de l’opération qui permet de sauver la bête :

1- Démontage du capot (fastoche) :

v01v02v03v042- Démontage de la lampe (fastoche encore) :

v05v08

3- Démontage de la carte électronique, plus difficile car il faut débrancher des nappes :

v09v10v11

4- Vous pouvez maintenant voir l’étendue des dégâts liés à la poussière, qui opacifie tous les systèmes optiques (ici une lentille). Et il y en a d’autres !

v12

5- Il faut alors nettoyer en deux étapes : le compresseur à air pour évacuer un maximum de poussière et un coton tige imbibé d’alcool pour un nettoyage plus fin des optiques. Vous pouvez voir le résultat ici, surprenant :

v13

6- Il faut alors remonter les pièces avec deux étapes délicates : rebrancher les nappes et replacer le haut-parleur sans l’abîmer (ceci dit on s’en fout, il ne sert à rien !)

v14v15

Et voilà c’est fini ! Le vidéoprojecteur retrouve une bonne luminosité, sans frais et en moins d’une heure !

Ce modèle est un Sanyo mais je pense qu’en démonter d’autres doit être possible. N’hésitez pas à partager vos expériences dans les commentaires, elles seront certainement utiles aux lecteurs d’EspaceRezo !

Bons démontages !

{lang: 'fr'}