EspaceRezo

Astuces, utilitaires, tutoriels, jeux, vidéos… que du bon pour apprendre et se divertir !

Affichage des articles marqués informatique

kaspersky_logoKaspersky Lab est une société russe spécialisée dans la sécurité des systèmes d’information. Elle vend des anti-virus, des anti-spywares, des  anti-spam ainsi que d’autres outils de sécurité.

Elle propose également sur son site, une carte interactive des cyberattaques qui ont lieu dans le monde. Un système de petites lumières qui s’activent sur un globe terrestre animé nous montre l’ampleur des alertes sur les systèmes informatiques du monde entier.

Bien que je n’ai pas le temps (ni les moyens d’ailleurs) de vérifier la véracité des informations présentées, l’animation est vraiment captivante et intéressante.

cybermap_kaspersky_screenshot

Je note également, en cliquant sur la France, que, d’après le site, la France serait le 6ème pays le plus infecté… des pays qui utilisent Kaspersky comme moyen de défense je présume.

Cette carte des attaques informatiques est à découvrir sur cybermap.kaspersky.com.

Un grand merci à Damien pour cette très intéressante idée de billet.

Share

etale_ta_cultureJ’ai reçu ce week-end un mail de Djinnzz, le créateur du site etaletaculture.fr. Dans son message, il m’annonçait la sortie du second numéro d’un magazine de culture générale 100% gratuit et sans pub diffusé exclusivement sous format dématérialisé (le premier numéro est sorti en mai 2013).

Un magazine intéressant, en ligne, et surtout gratuit (oui tout le monde sait que je suis radin) ?

Je ne dis pas non… Mais en général, ce genre d’initiatives s’avère plutôt plat. J’ai tout de même ouvert la page issuu.com/djinnzz/docs/etc-mag-numero-2 et, surprise ! Les articles m’ont intéressé, voire même très intéressé. Du coup, j’ai même tout lu, c’est dire…

Comme son nom l’indique, les articles contenus dans #ETC Mag couvrent de nombreux domaines et vont vous permettre d’apprendre de nouvelles choses. Dans ce numéro, vous trouverez, par exemple, un article sur le vol de la Joconde, un dossier sur les croisades, des recettes de cuisine, ou un billet d’humeur très intéressant qui tente de défendre la langue française…

etc_mag_2

Au niveau Informatique et nouvelles technologies, vous trouverez un dossier intéressant sur la robotique, une sélection de sites bien intéressants et une interview de Korben, blogueur bien connu des geeks…

Bref, voici un magazine qui ne manquera pas d’attirer votre attention. Je vous invite à le consulter sur une tablette, confortablement installé dans un bon fauteuil.

Pour ceux qui ont raté le premier numéro : issuu.com/djinnzz/docs/etc-mag-n1.

Et puis n’hésitez pas à aller faire un tour sur le site etaletaculture.fr pour y lire des articles et pour être averti de la sortie du prochain numéro.

Share

ordinateur_bouteille_whisky

Du recyclage comme je l’aime, ou comment mettre un ordinateur dans une bouteille.

Le seul problème avec ce bricolage, c’est qu’il faut choisir entre l’Informatique et le whisky

Share

evolution_memoire_stockage

L’avenir de Informatique, comme l’avenir de l’Homme, passe sans doute par les nuages (oui je deviens philosophe).

Un dessin très synthétique que j’ai déniché sur 9gag.com.

Share

evolution_stockage_1979_2013

Une petite image insolite et assez amusante finalement où l’on découvre une machine qui pouvait stocker 256 Mb en 1979. En dessous, on trouve une micro carte SD de 16 Gb, comme on en trouve actuellement n’importe où.

La comparaison est assez spectaculaire et nous montre que l’ingéniosité humaine et la technologie permet de réaliser des choses extraordinaires.

Repéré sur geeksaresexy.net.

Share

raspberry_piIl y a quelques semaines, Darkeuh, l’un de nos lecteurs assidus, s’est proposé de rédiger quelques billets sur le Raspberry Pi. Comme le sujet m’intéresse énormément, je lui ai laissé carte blanche pour nous présenter ce “mini-ordinateur”.

Voici donc son billet d’introduction… (Bob)

Qu’est ce qu’un Raspberry Pi ?

Le Raspberry Pi est un ordinateur monocarte à processeur ARM conçu par le créateur de jeux vidéo David Braben, dans le cadre de sa fondation Raspberry Pi.

Cet ordinateur qui a la taille d’une carte de crédit, permet l’exécution de plusieurs variantes du système d’exploitation libre GNU/Linux et des logiciels compatibles. Il est fourni nu (carte mère seule, sans boîtier, alimentation, clavier, souris ni écran) dans l’objectif de diminuer les coûts et de permettre l’utilisation de matériel de récupération.

Cet ordinateur est destiné à encourager l’apprentissage de la programmation informatique. Il est cependant suffisamment ouvert (ports USB voire réseau) et puissant (ARM 700 MHz, 256 Mo de mémoire vive pour le modèle d’origine, 512 Mo sur les dernières versions) pour permettre une grande palette d’utilisations. Son circuit graphique BMC Videocore 4 en particulier permet de décoder des flux Blu-Ray full HD (1080p 30 images par seconde), d’émuler d’anciennes consoles et d’exécuter des jeux vidéo relativement récents.

Source Wikipedia

Ou l’acheter ?

Voici quelques adresses : semageek.com, materiel.net, ebay.fr, kubii.fr.

Moi, le mien je l’ai acheté sur Ebay.

Pourquoi prendre le Raspberry Pi et pas un autre mini ordinateur ?

Mon avis sur le sujet est que le Raspberry Pi s’est vendu à des millions d’exemplaires et donc, que beaucoup de personnes travaillent dessus. Par exemple, de nombreuses distributions Linux sont développées spécialement pour son architecture.

De plus, la présence des GPIO (General Purpose Input/Output, c’est à dire entrée/sortie pour un usage général) permet d’imaginer une infinité de  chose à réaliser avec ce petit ordinateur.

Et puis c’est l’un des moins cher !

raspberry_pi_branchements

Qu’est ce qu’il faut pour faire fonctionner un Raspberry Pi ?

– un espace de stockage : par exemple une carte SD. Je recommande une Class 10 compatible. Voici d’ailleurs un site qui vous indiquera les matériels compatibles avec le Rasp :  elinux.org. Vous pouvez également opter pour un HDD externe en USB.

– un contrôleur : clavier USB ou bluetooth, souris USB, téléphone portable avec iOS ou Android ainsi que les application appropriées, télécommande sans fil.

– une connexion réseau : clé wifi (compatible), câble réseau RJ45.

– un boîtier : que l’on peut acheter (entre 2 et 10 euros) ou que l’on fabrique (vous pouvez emprunter quelques Lego à des enfants).

– une sortie vidéo et/ou son : câble HDMI, RCA (jaune pour la vidéo), Jack 3.5 mm pour le son.

Mais surtout : que peut-on faire avec ce Raspberry Pi ?

Voici quelques idées en vrac :

– un Media Center, avec des systèmes d’exploitations comme raspbmc, openelec, Xbian, Geexbox (nous y reviendrons dans un prochain billet).

– une petite machine sous Linux avec l’OS fournit sur le site de la fondation : raspberrypi.org.

– un serveur NAS, comme proposé sur havreetautres.fr. Je suis d’ailleurs toujours à la recherche d’une distribution spécialisé dans le Raspberry.

– construire des serveurs de sites Web de type “LAMP” (Linux, apache, mysql, phpmyadmin).

– de la domotique

Sur le site  korben.info, vous trouverez une liste de 50 idées pour utiliser son Raspberry. Cela vous donnera quelques pistes.

J’en termine ici avec cette présentation générale du Raspberry Pi. Je rentrerai un peu en détails dans les utilisations que j’ai pu faire avec cette petite machine qui occupe actuellement une grande partie de mon temps libre. N’hésitez pas à utiliser les commentaires de ce billet si vous souhaitez ajouter quelques informations supplémentaires à mon propos…

Un grand merci à Darkeuh et vivement d’autres billets (Bob).

Share

RTEmagicC_xenonIBM.jpgLa prouesse technologique est impressionnante : les chercheurs d’IBM ont réussi à réaliser un petit film image par image en déplaçant des objets nanoscopiques, plus exactement des molécules de monoxyde de carbone !

Grâce à un microscope à effet tunnel (utilisé pour ce logo en atomes de xénon à gauche)  ils ont pu déplacer les molécules une par une et prendre un cliché à chaque fois, de façon à créer une animation.

Si cela ne vous impressionne pas, sachez que les objets ainsi déplacés ont une taille inférieure à 1 nanomètre soit moins d’un milliardième de mètre !

Image de prévisualisation YouTube

Ce petit film montre à quel point les nanotechnologies – technologies du très petit – progressent. Elles s’immisceront dans notre quotidien dans un futur proche (informatique, médecine…).

Pour finir, le making-of.

Image de prévisualisation YouTube

Étonnant non ?

Share

amstrad_cpc_6128La semaine dernière, nous avions pas mal déliré sur la programmation avec Damien et Yann, dans les commentaires du billet sur l’histoire des langages informatiques.

Ceci m’a donné envie de retaper quelques lignes en BASIC. Je me suis mis en quête d’un émulateur qui pourrait me faire ça simplement et je suis tombé carrément sur plusieurs émulateurs d’Amstrad CPC.

Comme j’ai démarré l’Informatique (à la maison) avec un somptueux Amstrad CPC 6128, qui possédait un processeur Z80 à 4 MHz (pour faire simple, environ 1000 fois moins rapide que la machine sur laquelle j’écris ce billet), vous auriez pu lire la joie dans mes yeux quand j’ai installé WinAPE.

J’ai opté pour cet émulateur car il n’y a qu’un fichier “zip” de 1,5 Mo à télécharger puis à décompresser. Vous lancez le fichier “WinApe.exe” et vous obtenez :

winape_screenshot

Comme tout vieux geek qui se respecte, je me suis empressé de taper ces quelques lignes de code : et oui, je touche gravement en programmation ! Attention cependant, l’émulateur fonctionne comme si votre clavier était d’origine. Par exemple les guillemets s’obtiennent avec “Maj” + “2”.

Pendant que j’y étais, je me suis amusé à télécharger de vieilles roms de jeux qui tournaient sur mon Amstrad. Je me suis rendu sur rom-world.com. Le premier que j’ai récupéré a été Ghosts ‘N’ Goblins : priorité au jeu qui a ruiné ma scolarité !

Pour le faire fonctionner, placez le “zip” contenant le jeu dans le dossier “rom” de l’émulateur. Lancez WinApe puis allez dans “File“, puis “Drive A:” et “Insert Disk Image“. Appelez le “zip” du jeu. Il suffit ensuite de taper “CAT” pour voir le contenu de la disquette virtuelle puis “RUN”GHOST.BAS” dans mon cas pour lancer Ghosts ‘N’ Goblins.

Ensuite, la magie s’opère et c’est… et c’est… super moche en vérité !

Mais comment ai-je pu passer autant d’heures sur ce jeu ?

Ah oui c’est vrai, il n’y avait que ça à l’époque ! Finalement, heureusement que je ne suis pas né dans les années 2000. Avec toutes les consoles et l’évolution des jeux sur PC, ma scolarité se serait arrêtée au Brevet des collèges ! :wink:

Share

langage_pythonIl y a quelques semaines, Damien m’avait envoyé un petit mail où il m’expliquait avoir tenu tête à un formateur Powershell en s’appuyant sur un site très complet qui traite de l’histoire des langages informatiques.

Son mail m’avait intéressé puis, comme souvent, je suis passé à autre chose. Je viens de le retrouver et je profite d’un peu de temps libre pour partager avec vous ce site, en anglais, qui recense une multitude de liens vers des sites spécialisés sur ces langages.

L’autre particularité de ce site est qu’il propose une espèce de frise chronologique très détaillée qui explique les inter-relations entre les différents langages. Je vous colle ci-dessous un screenshot d’une partie de la fin de l’image pour illustrer mon propos :histoire_langages_informatique

Vous trouverez directement l’image complète en question (au format PDF) en suivant ce lien : Computer Languages History. Notez au passage que cette gigantesque frise ne traite que des 50 langages les plus importants alors que la classification de Bill Kinnersley en fait apparaître plus de 2500 !

Les programmeurs vont se régaler. Les amateurs éclairés, comme moi, se rendront compte que tous les langages sont liés et que c’est un beau merdier !

Un grand merci à Damien pour ce sujet.

Share

clavier_touche_altÇa va peut être paraître assez désuet à certains mais aujourd’hui, je viens de trouver comment mettre une cédille à un “C” majuscule, comme je viens de le faire au début de cette phrase.

En effet, le “Ç” (majuscule donc) n’existe pas sur nos claviers. Jusqu’à aujourd’hui, pour intégrer, par exemple, “Ça va ?” dans un texte, j’utilisais deux techniques :

  • je tapais un “Ca va ?” sans cédille et j’utilisais le correcteur d’orthographe (de Firefox en l’occurrence).
  • j’allais chercher un “Ç” sur Internet et je le copiais / collais.

La vie étais belle et ces deux méthodes m’ont dépanné quelques années jusqu’à aujourd’hui, lorsque quelqu’un m’a posé cette terrible question : “Hé toi la star en Informatique, comme on fait le “Ç” majuscule avec le clavier ?”.

Je me suis tapé la honte. Je suis rentré me cacher et j’ai cherché… Mais maintenant je sais le faire !

Comme je suis sympa, je vous dévoile la technique qui en jette pour faire afficher ce foutu “Ç” : maintenez la touche “Alt” enfoncée (celle qui est à gauche de barre “espace”) et tapez “128” sur le pavé numérique. Lorsque vous lâcherez “Alt”, le “Ç” apparaît. Comme par magie !

Bon évidemment, ce n’est pas vraiment magique, c’est tout simplement une fonctionnalité de Windows qui permet d’afficher des symboles qui n’existent pas sur le clavier. La combinaison “Alt + nombre” intègre quelques milliers de symboles, ce qui peut s’avérer des plus pratique.

combinaison_alt_nombre

Vous trouverez quelques uns de ces symboles sur cette page, d’où est d’ailleurs tirée l’image ci-dessus.

Il est cependant à noter que certaines combinaisons ne fonctionnent pas (ou différemment) avec certains logiciels (traitements de texte, navigateurs…).

Share