EspaceRezo

Astuces, utilitaires, tutoriels, jeux, vidéos… que du bon pour apprendre et se divertir !

Affichage des articles marqués politique

Image de prévisualisation YouTube

La semaine dernière, on a appris, avec le plus grand des plaisirs, que Parlement Européen avait rejeté l’ACTA qui, sous couvert d’une tentative d’harmonisation des moyens mis en œuvre pour lutter contre la contrefaçon numérique, proposait un lot de mesures potentiellement liberticides.

Malheureusement, comme les enjeux économiques ont souvent tendance à prendre le pas sur les libertés individuelles, un nouveau package de lois bien pourries arrivent sur le devant de la scène.

Il s’agit de INDECT, c’est à dire “Système d’information intelligent soutenant l’observation, la recherche et la détection pour la sécurité des citoyens en milieu urbain”. Rien que ça…

Comme à chaque fois que nos libertés sont en jeu, Anonymous monte au créneau pour alerter les citoyens attentifs que nous sommes, ou que nous devrions être…

Share

Vous n’êtes pas sans savoir, surtout si vous êtes élève de terminale, que le BAC de Philo a eu lieu hier.

Le Monde.fr et le site le Web Pédagogique proposent des  corrigés de ces épreuves de Philosophie 2012. Attention toutefois, ce sont des internautes éclairés qui proposent des pistes et des plans pour répondre au mieux aux sujets. Il ne s’agit pas des corrections officielles.

Il suffit de cliquer sur le sujet pour accéder à son corrigé.

Pour la série S :

Sujet 1 : Avons-nous le devoir de chercher la vérité ?

Sujet 2 : Serions-nous plus libres sans l’État ?

Commentaire de texte : Rousseau, Émile ou De l’éducation

Pour la série ES :

Sujet 1 : Peut-il exister des désirs naturels ?

Sujet 2 : Travailler, est-ce seulement être utile ?

Commentaire de texte : Berkeley, devoir et obéissance

Pour la série L :

Sujet 1 : Que gagne-t-on en travaillant ?

Sujet 2 : Toute croyance est-elle contraire à la raison ?

Commentaire de texte : Spinoza, Traité théologico-politique

Retrouvez tous ces corrigés sur Le Monde.fr.

Share

Image de prévisualisation YouTube

Je ne suis pas un grand fan de Gonzague mais pour une fois, cette vidéo m’a bien fait fait marrer alors je vous en fais profiter.

Share

Tout le monde se demande pourquoi les politiques se battent pour être en haut de la pyramide. Cette image vous donnera sans doute un début de réponse.

C’est également valable pour la société en général.

Et en plus c’est super rigolo

Repéré sur 9gag.com.

Share

Image de prévisualisation YouTube

C’est marrant, je les trouve assez convaincants, enfin plus que certains politiciens qui rodent leur discours en ce moment.

J’ai simplement un peu peur que tout le cirque visuel qui accompagne leurs annonces ne soit pas de trop. Je vous rappelle que nos parents, voire les plus âgés d’entre nous, ont eu peur en regardant Belphégor à la télé…

Share

Image de prévisualisation YouTube

En visionnant cette vidéo, je ne m’attendais pas à voir des hommes politiques (et des femmes d’ailleurs) patauger autant face aux nouvelles technologies. Je m’attendais plutôt à voir un bêtisier beaucoup plus classique.

Je me propose donc de vous faire découvrir ce best of des ratés médiatiques 2011, proposé par l’AFP (l’Agence France Presse).

J’ai particulièrement bien aimé la séquence avec Platini qui galère avec son micro. Effectivement, il n’est pas prêt à faire entrer la technologie dans le Football

Share

Il est pas mal mon titre de billet.  On dirait un peu le titre d’un livre de Martine, du genre “Martine et les Jeunes pops”. Et ça tombe bien car c’est d’ailleurs un peu mon propos ce matin.

Et oui, on reste dans le monde politique avec une superbe vidéo qui pique bien les yeux et qui met en scène Nora Berra, notre sympathique secrétaire d’État chargée de la santé.

Voulant jouer les vedettes dans une vidéo qui souhaite un “bon anniversaire” aux Jeunes pops (les jeunes de l’UMP quoi !), elle se couvre de ridicule.

La vidéo est kitch au possible, le montage a l’air d’avoir été fait par un enfant de 10 ans et je ne parle même pas de la faute d’orthographe à la fin de la vidéo : du grand art !

Alors voici la vidéo :

Image de prévisualisation YouTube

Bon, je balance un peu sur la majorité qui nous gouverne avec mes deux derniers billets, mais il faut bien reconnaître qu’il y a de quoi. Cela rappelle un peu le somptueux lib dub réalisé par les jeunes de l’UMP. J’en rigole encore…

Pourvu que tout ceci n’ait pas été payé avec nos impôts

Repéré sur bigbrowser.blog.lemonde.fr.

Share

Quand on veut donner des leçons à tout le monde, il faut d’abord se les appliquer à soi-même.

Cette très jolie maxime, que je viens d’inventer, résume à elle seule le contenu d’un article très intéressant publié sur le site reflets.info. On y apprend que le site Internet de Franck Riester, député de Seine-et-Marne et célèbre rapporteur de la loi HADOPI, manque franchement de sécurité.

On y retrouverait un bon paquet de failles XSS, des fichiers de logs totalement ouverts, des pages PHP non sécurisées et de belles fuites de données personnelles.

Image du site reflets.info.

Bien que je sois totalement conscient que ce monsieur a dû sous-traiter la sécurité de son site, je me pose beaucoup de questions sur sa crédibilité. Comment peut-on faire de grandes envolées lyriques à l’Assemblée Nationale pour condamner les négligences caractérisées des internautes qui ne sécurisent pas leur Box, alors que son propre site est rempli de ce même genre de négligences ?

Bon, je ne vous colle même pas l’adresse du site car vous risqueriez d’attraper des virus en vous connectant dessus… :wink:

Share

Décidément, les politiques rament franchement dès qu’ils s’intéressent aux nouvelles technologies et à Internet. Après le désormais mythique “Désirs d’Avenir” de Ségolène Royal en 2009 et le somptueux lip dub de l’UMP (toujours en 2009), le nouveau fail technologico-politique nous vient de l’équipe de Dominique de Villepin, qui tente de se préparer pour 2012.

Mais soyons tout à fait honnête, Monsieur de Villepin n’y est pas pour grand chose. Son équipe a confié la réalisation du site de son Comité de soutien à une boîte qui a, soit beaucoup d’humour, soit une drôle de conception de leur travail.

Le template utilisé  est le même que celui d’un site de pompes funèbres !

J’espère pour lui que ce n’est pas un signe funeste pour son éventuelle candidature à la présidence du pays.

Comme les plaisanteries ont une fin, vous ne verrez malheureusement plus ce site en ligne (2villepin2012.fr). Consolez-vous donc avec ce magnifique fond d’écran. En attendant la prochaine blague…

Source et images : minutebuzz.com.

Share

L’actualité du moment dans le monde et en France, c’est bien entendu l’affaire Strauss-Kahn. Sur ce blog, principalement consacré à l’Informatique, on ne s’occupe pas de politique, ce n’est pas notre rayon. Donc, je ne m’étendrai pas sur cette affaire DSK. J’ai d’ailleurs choisi de publier ce billet quelques jours après le déferlement médiatique.

Par contre, cette affaire a mis en avant, encore une fois allez-vous me dire, le rôle prépondérant d’Internet comme première source d’information. D’ailleurs, les journalistes n’hésitent plus à dire que leurs tuyaux viennent du Net. Cette fois-ci, c’est Twitter qui est au centre du système. L’information n’a jamais circulé aussi rapidement et parfois même, c’est en temps réel qu’elle arrive.

Les deux exemples qui vont étayés mon propos sont vraiment explicites.

Tout d’abord, l’affaire DSK a carrément commencé sur Twitter et presque en temps réel ! C’est un Franco-Canadien, Jonathan Pinet qui a twitté la nouvelle avant les “médias classiques”. Il aurait été informé par un ami new-yorkais et a posté ce tweet à peine une heure après l’arrestation :

Source de l’image.

Ensuite, Twitter a également joué un rôle primordial pendant que DSK et son avocat tentaient de négocier avec la juge une libération sous caution. Les journalistes présents, qui ne pouvaient utiliser leur portables, ont twitté secondes par secondes ce qu’il se passait dans le tribunal.

Les radios et les télévisions relayaient donc, avec quelques secondes de retard, les messages postés par les journalistes. Tout ceci montre bien une certaine évolution dans la manière de traiter l’information. Certes, nous sommes maintenant au courant plus rapidement de ce qu’il se passe dans le monde mais cette réactivité exacerbée se fait forcément au détriment d’un certain recul par rapport à l’information.

On relaie vite mais sans vérifier les sources, ni la véracité des événements. Le métier de journaliste perd de son intérêt. J’aime vraiment Internet mais un jour, une fausse rumeur sera prise au sérieux et relayée par tous les médias. Ce sera sans doute dramatique…

Share