EspaceRezo

Astuces, utilitaires, tutoriels, jeux, vidéos… que du bon pour apprendre et se divertir !

Affichage des articles marqués sauvegarde

En tant qu’étudiant en Informatique, je suis toujours accompagné de ma clé USB qui contient mes cours, mes travaux pratiques, des documents importants…

Je n’ose même pas imaginer les dégâts occasionnés par la perte ou une défaillance de cette dernière après seulement quelques semaines de cours. C’est pourquoi je me suis mis à chercher un moyen de la sauvegarder régulièrement, et j’ai trouvé mon bonheur que j’aimerai vous faire partager.

J’ai donc l’honneur de vous présenter BackUpAnyWhere, que je traduirai vulgairement par “Sauvegarder n’importe où”.

Cet utilitaire développé par CodePlex mais abandonné depuis 2010 fonctionne à merveille et voici d’ailleurs quelques explications concernant son fonctionnement :

Étape n°1 : téléchargez BackUpAnyWhere sur le site du développeur.

Étape n°2 : placez le programme sur votre support amovible (clé USB ou disque dur, mais préférez des petites tailles pour une question de rapidité).

Étape n°3 : exécutez le programme BackUpAnyWhere.exe et pour le premier lancement, il va vous demander de lui indiquer un répertoire où il devra effectuer ses sauvegardes.

Cliquez donc sur “Set directory” et choisissez un répertoire cible. Ceci étant fait vous pouvez cliquer sur “Start Backup“.

Cette première étape sera plus ou moins longue selon la quantité de données que contient votre support amovible. Vous l’aurez compris le programme clone votre clé USB sur votre disque dur. Un message vous signifie du bon déroulement de la copie.

Etape n°4 : ça y est ! Votre clé USB est sauvegardée sur votre ordinateur, et vous n’aurez plus qu’à exécuter ce programme et cliquer sur “Start Synchronize” pour que le logiciel mette à jour les modifications.

Notez bien qu’il est possible d’utiliser le programme sur plusieurs ordinateurs à la fois et, pour les curieux, cela est géré par le fichier BackUpAnyWhere.ini que vous pouvez visionner avec le bloc-notes.

Il existe aussi un mode “automatique” mais qui, pour moi et dans le but de sauvegarder mes données en cas de bêtises, ne serait pas à mon avantage.

Petite astuce : vous aurez peut-être remarqué que votre clé USB possède désormais une icône à l’image du logiciel mais qui n’est pas des plus esthétiques. Pour la retirer, rendez-vous dans autorun.inf et supprimez la ligne icon=BackUpAnyWhere.exe,0.

Je vous conseille également, dans un soucis esthétique, de cacher les fichiers BackUpAnyWhere.ini et autorun.inf en effectuant un clic droit dessus, puis en cliquant sur “propriétés” et en cochant la case “caché“.

Sauvegardez votre clé USB partout avec BackUpAnyWhere qui se récupère sur backupanywhere.codeplex.com.

Share

A la fin du mois de février, je vous avais parlé de BytePac, un concept intéressant boites en carton recyclé dans lesquelles peuvent se loger des disques durs classiques (qui ne vous servent plus dans un PC par exemple) et qui deviennent alors des disques durs externes originaux et “customisables”.

Je viens d’être une nouvelle fois contacté par la société CONVAR qui me présente une utilisation originale et intéressante de son BytePac. Il est en effet possible de sauvegarder toute l’encyclopédie “Wikipedia” pour la rendre accessible hors-ligne en la sauvegardant dans un BytePac !

Si vous avez acheté ces fameuses boîtes en carton, vous trouverez toutes les informations nécessaires pour fabriquer disque dur-encyclopédie gratuitement sur bytepac.de. Il est recommandé d’utiliser un disque d’au moins 200 GB. Vous trouverez également un modèle de jaquette pour recouvrir votre BytePac ainsi qu’un lien pour télécharger une version statique de la célèbre encyclopédie.

Comme je n’ai pas réalisé la manipulation, je ne sais pas combien de temps peut prendre le téléchargement des articles de Wikipedia (j’imagine assez longtemps). Par contre, la technique proposée peut également vous permettre d’installer l’encyclopédie sur n’importe quel disque externe

Fabriquer son BytePac “Wikipedia” sur bytepac.de.

Share

Vous avez été nombreux à m’envoyer des mails pour savoir où j’en étais dans ma réparation d’ordinateur et si je m’en sortais avec le blog, et je vous en remercie. Du coup, je me suis dis qu’il fallait que je rédige un petit billet explicatif.

Donc, après pas mal de temps passé sur ma machine, il s’avère que le disque dur principal est mort, ainsi que la carte mère. Je n’ai pas vraiment de regret à ce niveau car je leur avais bien tiré dessus. Heureusement, j’avais fait une sauvegarde complète de cette machine quelques jours avant et donc, du coup, je n’ai pas perdu grand chose (d’où l’intérêt des sauvegardes…).

Actuellement, j’ai branché mon portable à la place de ma tour, et je suis de nouveau opérationnel. Il a juste fallu que je rattrape un peu de boulot IRL car j’ai passé mon début de semaine sur la machine en question. Maintenant tout est revenu à la normale et je compte publier sur le blog comme à l’accoutumée.

Je suis tout de même à la recherche d’une carte mère en socket 939 pour réparer la tour. Heureusement qu’il existe un paquet de sites en ligne pour trouver du matériel d’occasion. Je pense m’en tirer pour 40 euros : un moindre mal…

Pendant que j’y suis, je me demande même si je ne vais pas carrément investir dans un kit d’upgrade pour m’offrir du matériel neuf qui déchire un peu. J’ai vu des trucs vraiment sympas pour pas trop cher. La tour réparée servira toujours dans quelques mini lan-games !

Je remercie donc tous ceux qui ont pris la peine de m’envoyer un message et surtout ceux qui m’ont fait parvenir des billets à publier : Yann, Rainbow et Aryxo69.

Et un remerciement tout particulier à Arnaud qui m’a prêté de quoi tester ma carte mère et mon processeur !

N’hésitez pas à m’envoyer des idées de billets car des fois, après presque 2700 billets publiés, je sèche un peu…

Share

Comme convenu, voici un nouveau petit concours pour vous faire gagner les deux BytePacs dont je vous ai parlé. C’est la société CONVAR qui nous offre ces deux lots.

Chaque pack est composé de trois boites en carton recyclé dans chacune desquelles peut se loger un disques dur SATA 3,5 ou 2,5 pouces (qui ne sont pas fournis). Un kit de connexion modulaire, constitué d’un câble SATA, d’une PowerBox,  d’un adaptateur USB2 et d’un câble d’alimentation, vient compléter le kit.

L’intérêt est de pouvoir ranger et archiver tous ses vieux disques durs. Les trois boîtes deviennent alors trois disques durs externes qui peuvent prendre place sur des étagères comme des boîtes de rangement classiques, dans lesquelles on entasse ses archives.

Pour participer, il suffit de laisser un petit commentaire et une adresse mail valide sous ce billet et ce avant la date limite du dimanche 4 mars 2012 à 19h. L’adresse mail doit être renseignée dans le champ approprié et non dans le corps du message (pour éviter le spam).

Le tirage au sort sera réalisé en utilisant Comment contest. Ce plugin WordPress permet d’effectuer un tirage aléatoire sur les commentaires d’un billet en excluant les éventuelles multiples participations et le pauvre administrateur que je suis. Les rédacteurs qui proposent habituellement des billets peuvent s’inscrire, il n’y a pas de raison.

Je posterai le screenshot du résultat qui comprendra le nom des deux heureux gagnants et les noms des malheureux participants.

Les gagnants auront 7 jours pour répondre à mon mail. Passé ce délai, j’effectuerai un nouveau tirage au sort pour distribuer à nouveau le ou les lots non distribués.

Bonne chance à tous !

Share

Il y a quelques jours, j’ai eu la chance d’être contacté par la société CONVAR pour tester un produit original qui se nomme BytePac. Comme le concept m’a plu, j’ai accepté et j’ai reçu mon pack.

Le pack est composé de trois boites en carton recyclé dans chacune desquelles peut se loger un disques dur SATA 3,5 ou 2,5 pouces (qui ne sont pas fournis). Un kit de connexion modulaire, constitué d’un câble SATA, d’une PowerBox,  d’un adaptateur USB2 et d’un câble d’alimentation, vient compléter le kit.

L’intérêt est de pouvoir ranger et archiver tous ses vieux disques durs. Les trois boîtes deviennent alors trois disques durs externes qui peuvent prendre place sur des étagères comme des boîtes de rangement classiques, dans lesquelles on entasse ses archives. Personnellement, j’en ai pas mal dans mon bureau.

Après avoir placé un disque dur dans une boîte, j’ai pu tester le système qui fonctionne parfaitement. On attrape la boîte de l’étagère, on branche les trois câbles (disque dur en relevant une trappe de la boîte, alimentation et USB sur l’ordinateur) et l’on accède rapidement aux données stockées. C’est pratique et efficace.

Je vous propose cette petite vidéo qui complètera parfaitement mes explications :

Image de prévisualisation YouTube

Arrivés à ce stade des explications, je suis certain qu’il y en a parmi vous qui, comme moi, se posent des questions sur le choix du carton pour envelopper des disques durs. On pense de suite qu’avec la chaleur, le carton risque de chauffer, voire de s’enflammer. Et bien non, il n’y a pas de risque grâce aux perforations d’aération sur la face supérieure et sur la face inférieure du boîtier. Le BytePac placé sur le pied pliant assure une évacuation suffisante de la chaleur par la circulation de l’air.

Selon le constructeur, il existe un risque d’incendie uniquement à partir d’une température de 235°C environ pour un carton non traité. Un disque dur conventionnel atteint une température de 40°C à 50°C environ lors d’une exploitation normale. Même un disque dur de moindre qualité atteindra à peine une température de plus de 95°C. Et, rassurez-vous, le BytePac a reçu toutes les autorisations européennes indispensables.

Personnellement, j’aurai deux petites suggestions à proposer au constructeur. J’aurai bien aimé trouver une petite diode sur le boîtier “PowerBox”, qui clignoterai en fonction du transfert de données (oui j’aime aussi rester des heures devant les logiciels de défragmentation :wink: ) et j’aurai également préféré que kit de connexion soit compatible IDE. Pour utiliser les “anciens” disques durs, il faut investir dans un convertisseur IDE-SATA (qui est à 16 € sur leur site).

Mis à part ces petits détails, je trouve vraiment que ce produit est intéressant. D’une part parce que je n’avais rien pour ranger mes disques durs de sauvegarde et surtout parce que j’aime bien le côté écologique du concept, et sa réalisation en carton recyclé.

D’ailleurs, pour ceux qui n’apprécient pas forcément la couleur et la texture du carton, sachez qu’il est possible d’habiller entièrement son BytePac grâce au plan de coupe qui est téléchargeable sur le site du produit. Je trouve que c’est vraiment une bonne idée.

Passons aux prix. Le BytePac Kit comprenant 3 boîtes et le kit de connexion est à 39,95 € (connecteur USB2) et 51.85 € (connecteur USB3). Les 3 boîtes seules sont à 13,99 €

Si vous souhaitez plus d’informations sur ce BytePac, je vous invite à aller jeter un œil sur bytepac.com.

Enfin, comme ils sont super sympas chez CONVAR, il ne m’ont pas envoyé qu’un seul kit mais 3 ! C’est pourquoi, je vous propose un nouveau petit concours afin de gagner deux de ces BytePac. Je lancerai le concours dimanche et j’effectuerai un petit tirage au sort le dimanche suivant, comme d’habitude quoi…

Share

Cela fait un bon moment que j’ai installé un linker sur ma DS Lite. C’est un R4DS d’origine (pas un clone de qualité discutable).

Or, depuis peu, il ne fonctionne plus, probablement à cause de nouvelles protections insérées par les éditeurs pour éviter l’utilisation de copies et c’est de bonne guerre.

Mais, comme ce linker (le R4DS, pour ceux qui auraient du mal à suivre ! :-D ) est assez ancien, il n’est plus maintenu et la dernière mise à jour du firmware date d’avril 2008… Impossible de trouver une mise à jour récente qui fonctionne.

Pour autant, et n’ayant pas envie d’acheter un nouveau linker sans avoir étudié d’autres “pistes”, j’ai cherché un peu sur la Toile et j’ai finalement trouvé une solution il y a quelques jours.

Sur un forum était évoqué l’existence d’un firmware “alternatif” nommé “Wood R4”. Je l’ai récupéré et j’en suis tout à fait satisfait. Il est visiblement plus léger, plus ergonomique, plus configurable et il qui doit également fonctionner pour les clones de R4DS dont les mises à jour ont aussi été abandonnées… Bref, ma DS Lite a retrouvé une seconde vie !

A noter que les fichiers de sauvegarde ne sont pas perdus. Il suffit de renommer les fichiers *.sav en *.nds.sav et le tour est joué !

Voici le site en question : r4wood.com.

La dernière mise à jour date de tout juste une semaine. Vous pouvez y aller sans crainte, c’est du tout bon ! J’espère que cela pourra vous servir, à vous ou à votre entourage…

Je précise toutefois que l’installation d’un linker n’est pas illégal mais que l’utilisation que l’on en fait peut le devenir avec des roms piratées. Et je précise que je ne pourrai pas être tenu pour responsable d’éventuelles dégradations de votre matériel :wink: .

Un grand merci à Damien pour ce billet envoyé par mail.

Share

Cette petite astuce simple et pratique peut vous rendre service et éviter de vous faire perdre quelques données importantes. Elle s’adresse principalement aux débutants et aux non experts en informatique.

En effet, rien de plus rageant que de constater que le contenu d’une carte mémoire (SD, SDHC ou CompactFlash) a été accidentellement effacée lors d’une manipulation hasardeuse, alors que vous l’aviez confiée à quelqu’un d’autre par exemple…

Pour éviter ce désagrément, il est possible de verrouiller mécaniquement une carte mémoire en utilisant le petit loquet qui se trouve sur la tranche gauche de la carte.

En le basculant suivant l’inscription “lock”, aucun fichier ne pourra être effacé et il sera également impossible de copier de nouvelles données sur le support.

Pour débloquer la carte, il suffira de remettre le loquet en position normale.

Share

Eh oui, moi aussi je peux faire des titres poétiques !

Mais le sujet de ce soir est plus grave. Vous avez sans doute déjà entendu le son particulier du disque dur en souffrance qui s’invite parfois avec le souffle poussif du ventilateur de l’alimentation de votre machine.

Le disque dur est l’un des éléments les plus faibles de nos machines. Un choc, une surtension, un gros virus… et c’en est fini de nos précieuses données. Parfois, on arrive à tomber sur un disque dur costaud qui va dépasser les 5 ans et 5 ans, c’est déjà pas mal pour une utilisation normale, quotidienne. Après, je considère qu’il va mourir de sa belle mort, de vieillesse quoi !

Et c’est souvent en prenant de l’âge qu’il va commencer à faire du bruit. Selon les marques, le type de modèle et les éléments du disque qui fatiguent, les sons émis ne seront pas les mêmes. En me promenant sur la Toile, je suis tombé sur un site intéressant qui recense pas mal de bruits de disques durs abîmés. En voici un petit exemple :

Les grands constructeurs de disques durs sont présents : Western Digital, Seagate, Maxtor, Samsung, Hitachi/IBM, Toshiba, Fujitsu et Quantum.

Donc, si vous entendez un de ces bruits, pensez à faire des sauvegardes. D’ailleurs, même si vous n’entendez pas de bruit, faites tout de même des sauvegardes !

Des sons typiques de disques durs en fin de vie sont sur datacent.com.

Share

Astuce Si vous êtes sous Windows, il n’est pas nécessaire d’installer un programme spécialisé pour ripper (enregistrer sur un ordinateur) un CD audio.

Windows Media Player, installé par défaut sur tous les Windows, peut très bien faire l’affaire. Voici la procédure à suivre :

insérer le CD audio à ripper,
– ouvrir WMP (j’ai utilisé la version 11),
– sélectionner l’onglet “Extraire“,
– choisir le format de sortie dans en re-cliquant sur le bouton “Extraire” puis “Formater” (MP3 en général),
– passer ensuite au “Taux d’échantillonnage” pour optimiser la qualité audio (320 Kbits/s pour une qualité optimale),
sélectionner les morceaux à ripper dans la liste,
– cliquer sur le bouton “Démarrer”.

Les morceaux extraits se trouvent sur le disque dur dans le dossier “Mes documents / Ma musique“.

J’ai découvert cette petite astuce bien pratique sur Epsilon Blog, un blog dédié aux passionnés d’Informatique qui veulent apprendre et s’amuser. Vous y trouverez régulièrement des articles clairs et à la portée de tous (débutants compris).

Je vous invite vivement à aller y jeter un coup d’œil

Share

Xcopy J’ai récemment eu un problème bien embêtant sur mon ordinateur qui m’a obligé à le formater. Bien sur, comme avant tout formatage, il faut impérativement faire une sauvegarde de ses fichiers importants et ayant plus de 80 Go à sauvegarder, autant dire qu’il y avait du boulot.

La première solution peut être le fameux “copier/coller” de Windows mais le problème, c’est qu’il s’arrête à chaque erreur. Il met des heures pour copier quelques malheureux Gigas Octets

Une autre solution consiste à utiliser “Xcopy“, qui n’est pas un logiciel, mais un utilitaire intégré dans Windows, comme “Ghost” par exemple.

Il permet de copier des données importantes à partir d’un disque dur ou amovible (source) vers un autre disque dur ou amovible (destination) en seulement quelques minutes selon la vitesse de votre processeur. Je ne vais pas vous faire attendre plus longtemps, voici comment l’utiliser…

Avec Windows XP : allez dans “démarrer” puis cliquez sur “Exécuter“. Dans la nouvelle fenêtre qui vient de s’ouvrir, tapez la commande suivante : xcopy C:\ D:\ /E /H /C /K /Y /W (où C est votre disque source, et D celui de destination).

Avec Windows 9x, c’est la même manipulation mais il faut remplacer “xcopy” par “xcopy32“.

Les autres lettres ont chacune une fonction bien particulière et surtout pratique. Les indispensables sont :

/E : copie les répertoires et sous répertoires, y compris les répertoires vides.
/C : continue la copie même en cas d’erreur.

Vous trouverez le détail des autres lettres en tapant “xcopy /?” dans l’invite de commande.

Ainsi, j’ai pu copier mes 80 Go de données (soit l’intégralité de mon disque dur) sur un autre disque dur de sauvegarde en 15 minutes, Windows compris !

Idem avec ma clé USB qui donne des signes de fin de vie. Je viens tout juste de la copier avec la même ligne de commande, en modifiant juste les lettres : 8 Go en 5 minutes, qui dit mieux ?

Vous trouverez plus d’informations sur la commande “Xcopy” sur le site support.microsoft.com.

Share