EspaceRezo

Astuces, utilitaires, tutoriels, jeux, vidéos… que du bon pour apprendre et se divertir !

Affichage des articles marqués téléphone

Toshiba TG01 : 2e partie Dans mon premier billet consacré à mon nouveau phone, le Toshiba TG01, je faisais état de la pauvreté du pack Orange en détaillant surtout ce qu’il manquait. Je vais maintenant vous décrire son contenu :

– le PdaPhone, bien entendu.
– un stylet relié à une ficelle à détachage rapide.
– un chargeur secteur.
– Un câble microUSB (format du TG01) pour une liaison PC.
– un câble microUSB comportant un micro et un orifice jack pour brancher n’importe quel écouteur ou oreillettes. C’est une très bonne idée pour ceux qui ont des préférences d’écouteurs.
– un câble microUSB Host. Oui ! vous avez bien lu Usb Host.

J’ai bien entendu immédiatement testé cette fonction. Après avoir branché une clef USB à carte-mémoire, j’ai ouvert Total Commander (le meilleur explorateur de fichiers à mon sens) et j’ai constaté que la carte-mémoire était bien présente sous le nom de “Disque dur“. Tout simplement génial !

Je poursuis la description de la machine en vous parlant de l’APN, et pas en bien ! Comment un appareil dernier cri, regroupant autant de technologies récentes, aussi évolué, peut-il être doté d’un capteur de 3,2 Mpx ? Mon HTC X7500 sorti en mars 2007 a le même ! On ne peut même pas se consoler sur la qualité : c’est la même ! Acceptable en plein jour, médiocre en intérieur et pour achever ce désastre, le TG01 ne possède pas de flash ! En fait, la seule chose qui me console, c’est que les iPhones en sont au même point, mouarf !

Bon, cessons de nous moquer d’un pareil scandale et passons maintenant à un logiciel livré d’origine et que je n’avais jamais vu autre part que sur un PC : un éditeur de vidéos !. Il faut dire que la puissance du Tsunagi le permet.

L’Editeur de vidéos, c’est aussi son nom, s’ouvre sur une page d’accueil regroupant 4 icônes :
– la 1ère “modifier la vidéo” vous permet, après avoir recherché dans l’appareil un film, de le raccourcir, d’ajouter une bande son, de doubler le son avec le micro, d’ajouter des sous-titres et d’effectuer des saisies-écran.
– la 2e icône vous donne accès au montage de film-photos.
– la 3e icône vous permet de travailler sur un storyboard comme sur un PC, en ajoutant des effets de transition (pas moins de 14), en insérant des photos, sons, sous-titre.
– enfin la 4e icône vous permet de transférer votre nouvelle vidéo sur Youtube, à condition d’y posséder un compte et que la vidéo ne dépasse pas les 10 mn et les 100 Mo.

J’achève ici la 2e partie de la découverte du Toshiba TG01.

Retour sur la première partie

{lang: 'fr'}

Partager sur les autres réseaux sociaux

Prise en main du Toshiba TG01 J’ai reçu ce matin-même mon Toshiba TG01. Autant vous dire que la bête (oui, c’est un terme approprié) m’a occupé tout l’après-midi. J’ai commencé par le déballage (comment faire autrement ? :-) ) et j’ai constaté la pauvreté du pack Toshiba/Orange :

– pas de housse de protection,
– pas de chargeur allume-cigare,
– pas de Outlook pour synchroniser les données,
– pas de logiciel de guidage routier, mis à part celui de Orange, qui s’avère très pénible en étant subordonné à une connexion internet. Surtout il nécessite un abonnement payant ! J’ai préféré installer googlemap, très performant et gratuit.

Avant de poursuivre, je brûlais d’impatience de tester les communications car certains retours lus sur Internet faisaient état d’une mauvaise qualité du son lors des appels. Voilà un défaut qui est un comble pour un téléphone de ce prix !
Eh bien, je tiens à vous rassurer : le son est bon, digne d’un téléphone en tout cas ! Je l’ai testé en maison et au-dehors avec du vent, le son de la voix entendue et transmise ne souffre d’aucun défaut. Tout est parfaitement audible. Son fort et clair : 5/5 ! Comme on dit dans l’armée.

Ce point réglé, je suis passé au test de célérité. Pour ce faire, j’utilise comme d’habitude l’explorateur de fichiers pourrave de Windows Mobile. Il est tellement mal programmé qu’il met une plombe à ouvrir le dossier Windows sur des PDA dotés d’un processeur faiblard.

Pour la petite histoire, j’ai connu des PDA qui mettaient plus de 20 secondes pour ouvrir ce satané dossier ! Les meilleurs processeurs arrivent à le terrasser en près de 5 secondes. Le Tsunagi met lui… 0 seconde ! L’ouverture se fait instantanément, comme si le dossier était vide. Voilà donc la première preuve de la puissance du SnapDragon qui est cadencé, je le rappelle, à 1 Ghz.

L’écran est d’une finesse spectaculaire, le téléphone dans son ensemble est ultra plat. L’ensemble est sobre et fait classe !

Retour sur les prouesses du processeur : le TG01 est livré avec le mediaplayer CorePlayer qui est la version payante et améliorée (?) de l’excellent freeware TCPMP. Les vidéos sont fluides et n’ont pas besoin d’être ré-encodées. Associées à la finesse de l’écran c’est un régal pour les yeux.

Pour les photos, Toshiba livre l’appareil avec un logiciel maison dénommé PhotoBase. Il s’agit d’un viewer basique programmé “doigt” qui s’avère performant. Les photos jusqu’à 3 Mo sont lues sans planter l’appareil mais je reconnais sur ce coup que j’ai poussé mémé dans les orties. Donc, à éviter. Par contre dans une résolution de 1600×1200 le feuilletage est fluide ainsi que les déplacements dans la photo.

En parlant de déplacement, le TG01, comme beaucoup d’autres téléphones, subit la mode idiote du tout tactile. Mais pourquoi ce n’est pas le Blackberry qui est à la mode ? Avec sa super molette à tout faire, manipulable d’une main, sans répéter les actions manquées…

Malheureusement, pratiquement toutes les actions se font au doigt, ou plutôt à l’ongle. En effet, l’écran du TG01 est de type résistif comme ceux des HTC et autres marques de constructeurs sous Windows Mobile, et non capacitif comme l’iPhone. Conséquences, si l’iPhone a du mal à repérer les clics d’ongle et se régale des coups de doigt, c’est exactement le contraire qu’il se passe du côté des résistifs. Tout ce qui se fait au doigt obtient un résultat aléatoire alors que tout ce qui se clique à l’ongle obtient 100% de réussite.

Ajouté à la réactivité impressionnante du Toshiba, tourner les pages à droite ou à gauche, vers le haut ou vers le bas devient un immense plaisir.

Mais je reste désorienté, pour ne pas dire désemparé, devant l’absence de joystick. Encore la mode iPhone-like ! Obligation d’avoir les deux mains libres pour ce servir du téléphone ! Est-ce là le progrès, l’évolution ou la révolution des téléphones ? Je n’arrive pas à y répondre et surtout je ne veux pas vous décourager ou faire une mauvaise publicité sur des “défauts” qui, sûrement, n’affectent que moi.

J’arrête là cette prise en main avec mes premières impressions. La suite le plus tôt possible, promis ! ;-)

Vous trouverez une vidéo du Tsunagi TG01 sur youtube.com.

{lang: 'fr'}

Présentation du HTC Magic sous Android Tout le monde connaît l’iPhone car il faut bien reconnaître qu’Apple sait mener sa barque quand il s’agit de promouvoir ses machines, à grand renfort de publicité.

L’iPhone est un téléphone révolutionnaire (si si !) qui permet de communiquer sur tous les supports qui peuvent exister : téléphone, sms, mms, mail, chat, irc, msn, icq… Le nombre démentiel des applications que l’on peut lui rajouter lui confère également le titre de gadget technologique du moment.

Mais il n’est pas le seul sur les rangs. HTC, Google et SFR viennent de sortir l’arme fatale : le HTC Magic. Ce petit joujou tourne sous Android, le récent système d’exploitation de Google.

Sur les conseils avisés de Tonyo, j’ai craqué et cela fait presque une semaine que je passe mon temps à gratter dessus. Je peux vous garantir que je ne suis pas déçu !

Je vous propose donc, pour l’instant, cette vidéo de présentation. Je suis en train de rédiger quelques billets sur la bête. Il est tout simplement hallucinant de voir ce que l’on peut faire avec.

Je suis conquis !

{lang: 'fr'}

Une vidéo qui présente clairement les nouveautés qu’apporte la version 3.0 du système d’exploitation de l’iPhone. Apple s’est concentré sur les améliorations apportées au système.

Vous trouverez plus de détails dans le dossier très complet réalisé par mobinaute.com.

{lang: 'fr'}

Iphone 3GS vs Iphone 3G Autant le signaler tout de suite, je ne suis pas fan d’Apple.

Comme un enfant gâté, je le dis haut et fort : je n’aime pas les Macs nan ! Je n’aime pas les Iphones nan ! Alors pourquoi faire un billet sur les Iphones ? Pour démontrer de manière objective (si, si, ce n’est pas incompatible) les caractéristiques obsolètes-nées de ces téléphones prétendus révolutionnaires.

Et pour cette démonstration, c’est Apple lui-même qui s’y colle ! Allez voir sur cette page du site Apple, vous verrez la Société à la pomme croquée se descendre en vrille toute seule. Du côté gauche nous voyons le nouvel Iphone 3GS, à droite son papa, l’Iphone 3G.

Découvrons ensemble les évolutions et différences de ces deux produits :

– en premier, et ça commence bien : le prix ! Celui-ci s’envole, comptez de 100 à 200 euros dollars de plus pour rester dans le vent. Eh oui ! Nous sommes dans le monde d’Apple…
– en 2e ligne, on constate que le capteur de l’appareil photo a augmenté d’un tiers, ce qui porte celui-ci à une capacité toujours obsolète de 3 mpx. Sur ce point, Apple signale que dorénavant, on peut filmer avec l’Iphone ! Wahoo… Terrible !
la commande vocale est maintenant intégrée, non ce n’est pas une blague, c’est une nouveauté chez l’Iphone 3e du nom !
– l’Iphone 3GS est doté maintenant d’une boussole ??? Ouais…
– fin du fin, 2 coques sont proposées : une noire et une blanche. Wahooo ! Mais quel dilemme sur le choix !
– pour finir, l’autonomie de la batterie a été améliorée passant de 7 à 10 heures pour visionner un film. Bien ! Respect !

Bon, je ne sais pas vous, mais moi Apple m’a de nouveau convaincu de garder mon HTC. ;-)

Pour les curieux, le site de La pomme.

{lang: 'fr'}

Cest la saison, visitons RIO Si ces initiales ne vous disent rien, vous savez quand même de quoi il s’agit. RIO signifie Relevé d’Identité Opérateur et permet de porter son numéro vers un autre opérateur.

Cette opération n’est pas nouvelle puisqu’elle a été mise en place en 2003 sous les pressions exercées par l’Europe puis l’ARCEP auprès des opérateurs de téléphonie. Auparavant, le fait de vouloir conserver son numéro de téléphone lors d’un changement d’opérateur était mission impossible. Lesdits opérateurs détenant par ce moyen la fidélité forcée de leur client.

Depuis 2007, la procédure obligatoire et gratuite a encore été simplifiée et les délais nettement écourtés. La portabilité est possible en moins de 10 jours au lieu de 2 mois. Il faut dire que pour traîner les pieds, notre triumvirat d’opérateurs est champion !

Ce nouveau système simplifié est pratique à double titre, sur simple composition d’un numéro sur son portable nous obtenons : une clef à transmettre à son nouvel opérateur et la date d’échéance du contrat.

A titre d’exemple, voici quelques numéros à composer selon l’opérateur auquel vous êtes liés :
– Auchan 5533
– Bouygues Telecom 658
– Carrefour 845
– Débitel 1804
– Orange 527
– SFR 933
– Télé2 841
– TEN 839
– Virgin Mobile / Breizh Mobile 843

Alors, avec les nouveaux téléphones qui arrivent sur le marché en ce début d’été, je pense au nouvel iphone 3GS, aux HTC diamond 2 et touch pro 2, pourquoi ne pas visiter notre RIO ?

Plus de précisions sur portabilite.org et arcep.fr.

{lang: 'fr'}

Free lance FreeWifi Free a annoncé hier l’activation de hotspots WiFi sur toutes ses Freebox V5. Concrètement, chaque Freebox en zone dégroupée devient un point d’accès WiFi gratuit pour les freenautes disposant eux-mêmes d’un accès en zone dégroupée.

La raison d’une telle évolution est assez subtile. L’État français traîne des pieds pour attribuer la 4ème licence 3G que souhaite acquérir Iliad, la maison mère de Free pour devenir ainsi un opérateur de téléphonie mobile. Avec ce “FreeWifi”, ils comptent faire coup double : d’une part se préparer à la 3G en développant la téléphonie mobile compatible WiFi et d’autre part, faire de l’ombre aux 3 opérateurs en proposant finalement de la téléphonie gratuite.

Free emboîte ainsi le pas à SFR, qui utilisait déjà ses Neufbox pour donner un accès à des hotspots WiFi gratuits à ses abonnés à la recherche de mobilité. Le problème avec SFR, c’est que les utilisateurs ponctuels de ce réseau Neuf WiFi se retrouvent avec la même adresse IP que l’abonné de la box sur laquelle il est connecté. Dans le climat actuel, cela risque de poser problème même si la liaison gratuite proposée est limitée et ne permet pas le P2P.

Free a bien calculé son coup, pour ne pas prendre de risque avec HADOPI. Ce FreeWifi sera parfaitement distinct du réseau privé WiFi classique des abonnés. Il sera sécurisé puisque chaque freenaute devra se logguer avec ses identifiants de connexion et que Free lui attribue une adresse IP spécifique et non l’adresse IP de la Freebox dont il exploite l’accès.

C’est donc une super nouvelle pour les abonnés de Free qui vont pouvoir se connecter d’un peu partout à partir de l’une des 3 millions de Freebox réparties sur le territoire. Ceux qui habitent et qui évoluent dans les grandes agglomérations pourront même téléphoner gratuitement avec leurs appareils compatibles WiFi.

Alors, même si je reste persuadé que cette évolution n’a pas été mise en place pour faire plaisir aux utilisateurs mais pour faire un pied de nez à ceux qui lui refusent la 3G, je dis : bravo Free !

{lang: 'fr'}

Le “Pré” est le nouveau “téléphone portable à tout faire” de Palm. Équipé de Palm WebOS, son système d’exploitation tout neuf, la firme américaine va tenter de reprendre des couleurs.

Avec son clavier amovible et son écran multipoint, ce nouvel appareil va tenter de réconcilier les acros :
- du texto qui se tournent vers les BlackBerry,
- du tactile qui se régalent avec l’omniprésent iPhone,
- du stylet qui optaient pour un Pocket PC équipé de Windows Mobile.

Palm a donc de l’ambition et nous sort un téléphone bien attrayant qui devrait coûter le même prix qu’un iPhone. Vous trouverez plus d’informations à propos de ce Palm Pré sur macgeneration.com.

{lang: 'fr'}

Téléphonie mobile : lEurope impose une baisse Il aura fallu attendre (trop longtemps) le courroux du parlement européen pour faire plier les opérateurs européens de téléphonie. Fini le scandale des escroqueries légales sur les tarifs téléphoniques émis et reçus à l’étranger, plus connues sous la dénomination roaming.

Je me souviens il y a deux ans, la facture téléphonique de mon mobile avait littéralement gâché les somptueuses vacances que je venais de passer aux USA, 250 euros pour quelques minutes par jours de communications pendant 15 jours !

Ainsi, dès le 1 juillet prochain, le prix des SMS sera fixé à 11 cts d’euro HT au lieu des 22 cts en moyenne actuellement.

L’Internet mobile, auquel il était plus sage de ne plus y penser dès que l’on sortait du territoire, ne devra pas coûter plus d’un euro le Mo (1,70 € actuellement) cette année puis 80 cts en 2010 et 50 cts en 2011. De plus, une alerte obligatoire devra être mise en place par l’opérateur pour prévenir tout dépassement involontaire.

Pour en finir avec ces nouvelles mesures, les appels téléphoniques sortants passeront de 43 cts la minute à 35 cts. Les appels entrants passeront eux de 19 cts à 11 cts. Petit plus : les appels seront comptabilisés à la seconde près au bout de 30 secondes de communication.

L’Europe a du bon n’est-ce pas ? Surtout quand elle se met en colère !

Pour en savoir plus : silicon.fr.

{lang: 'fr'}

Surfer tranquille au boulot avec... son téléphone portable Un des fidèles lecteurs d’EspaceRezo, m’a envoyé par mail sa solution pour surfer tranquille au boulot. En effet, comme tout le monde, le proxy ou le filtre mis en place sur son lieu de travail l’empêche d’accéder à de nombreux sites dont certains sont pourtant forts utiles, même d’un point de vue professionnel.

Depuis longtemps, il a pris des dispositions radicales en installant plusieurs proxies personnels sur le net : un chez Free et un CGI-Proxy sur un autre hébergement. Mais il y a encore des restrictions : pas de messagerie instantanée (y compris les web messenger et consorts), impossible de downloader/uploader de nombreux formats de fichiers, connexions impossibles en HTTPS, passerelle FTP complètement pourrie…

C’est là, qu’il a eu l’idée d’utiliser son téléphone portable. Il est vrai que l’on est souvent focalisé sur le coup du proxy et que l’on en oublie la connexion GPRS que quasiment tous les téléphones sont capables de prendre en charge actuellement. C’est pourtant simple, efficace et facile à mettre en œuvre.

Il suffit d’installer les pilotes et/ou le logiciel du constructeur, puis de brancher un câble USB entre le téléphone et l’ordinateur (ou de passer par BlueTooth). Attention tout de même à la sécurité. Il faut quand même avouer que c’est une porte ouverte dans le réseau. Quelques précautions sont à prendre : utiliser un bon antivirus, ne pas négliger le firewall et surtout être vigilant ! Pour plus de sûreté, n’hésitez pas à débrancher le câble RJ-45 qui vous raccorde au réseau avant de connecter votre téléphone.

Enfin, n’oubliez de regarder comment est facturée la consommation internet sur votre abonnement. Cette petite astuce est à proscrire si cette facturation se fait au Ko. Sinon, cela risque de vous coûter un peu cher !

Un grand merci à Damien qui a pris la peine de partager cette solution que l’on néglige souvent. Comme d’habitude, vous pouvez réagir et nous donner votre point de vues dans les commentaires ci-dessous…

{lang: 'fr'}