EspaceRezo

Astuces, utilitaires, tutoriels, jeux, vidéos… que du bon pour apprendre et se divertir !

Affichage des articles marqués téléphone

Tests Wiko : le Cink FiveEn petit préambule, je vous rappelle que Wiko est une boîte française qui s’est associée à un industriel chinois pour proposer des téléphones mobiles double-sim très intéressants. Les appareils mis sur le marché sont non seulement performants, mais ce sont surtout les tarifs pratiqués qui attirent l’œil, car ils sont vraiment très abordables !

Le Five est le cinquième et dernier modèle de la gamme CINK. Il remplace le King son aîné et se distingue principalement par son écran de 5 pouces HD, son processeur Quad Core et la compatibilité H+ qui le rend prêt pour la 4G.

Rapidement ses caractéristiques principales :

  • HSPA+
  • Android 4.1.2 Jelly Bean
  • Écran capacitif 5’’, HD, IPS
  • 1.2 GHz, Quad Core, Cortex-A7
  • APN 8.0 MP, OmniBSI+™, Autofocus, Flash LED
  • Caméra frontale 2.0 MP
  • Mémoire ROM 4Go
  • Mémoire RAM 1Go
  • USB OTG
  • Mémoire extensible jusqu’à 32Go
  • Batterie 2000 mAh Li-Po

Bref, que du bon… De tous les smartphones Wiko, c’est sans aucun doute ce Five que nous espérions voir passer entre nos mains, Yann et moi. Nos espérances ont été comblées puisque Wiko nous a prêté l’appareil quelques jours. Nous les en remercions vivement d’ailleurs.

Et je ne vais pas y aller par quatre chemins : ce smartphone m’a beaucoup plus… oui vraiment beaucoup.

Tout d’abord parce que ce Five dispose, comme son nom l’indique, d’un “grand écran” (pour un smartphone) de 5 pouces. Comme vous le savez si vous suivez ce blog, j’ai investi il y a quelques mois dans un Galaxy Note 1 (GN) et j’avais bien envie d’essayer un autre modèle “géant”. Et bien figurez-vous que, tout en ne valant que la moitié du GN (estimation à la louche), le Five soutient la concurrence.

Il est réactif et tout à fait fonctionnel : un véritable plaisir à utiliser. Comme son écran est légèrement moins large que le GN (environ 1 cm), il tient parfaitement dans la main et dans une poche.

Tests Wiko : le Cink Five

Son design est simple et épuré, ce qui ne me dérange pas, au contraire même. Les modèles noir et blanc sont classiques, mais la coque arrière bleu/violette de notre modèle d’essai risque de ne pas plaire à tout le monde. J’aime moyennement la taille de l’APN qui dépasse légèrement au dos de l’appareil et qui forme une espèce de patte centrale sur laquelle repose le smartphone lorsqu’on le pose à plat. C’est pourtant une caractéristique commune à l’ensemble des modèles Wiko. Une question de goût sans doute.

C’est Android, le système d’exploitation phare de Google, qui fait fonctionner la bête. On a droit à la version Jelly Bean, sans surcouche à la noix. Du Android pur et dur qui va bien. Bien épaulé par son processeur à quatre cœurs, la machine est rapide en utilisation normale et sur les jeux. Les vidéos tournent également parfaitement, même en HD.

J’ai bien aimé également la possibilité d’ajouter une carte sim sans éteindre le portable, car les emplacements SIM ne se situent pas sous la batterie. Un détail sans doute mais je le trouve bien pratique, surtout si l’on a besoin d’utiliser à l’arrache le second slot SIM.

Enfin, c’est son prix qui me branche le plus : moins de 200 euros pour l’avoir tout nu, sans forfait, c’est vraiment intéressant !

Bon, comme je ne suis pas vendeur Wiko, j’ai déniché quelques petits points négatifs. J’aurai aimé personnellement au moins un bouton “physique” sur l’avant de la machine pour pouvoir l’allumer plus rapidement. C’est sans doute une habitude prise avec le GN. Je trouve également moins pratique de placer la prise d’alimentation au dessus de la machine. Le Five ne loge pas sur ma base maison.

Enfin, j’ai l’impression que l’écran est un peu plus sensible aux traces de doigts (toujours par rapport au GN1). Comme je suis maniaque, je passe plus de temps à les effacer…

Pour conclure, une chose est très claire : si je devais changer de téléphone aujourd’hui, je ne claquerais pas 500 euros dans un smartphone et je prendrai ce Wiko Five parce que finalement, et surtout vu son rapport qualité/prix, il correspond parfaitement à l’utilisation que j’en eu la semaine où je l’ai testé.

La seule interrogation que je pourrais me poser se situe au niveau de la robustesse de l’engin. Je ne l’ai eu qu’une semaine entre les mains. J’aimerais bien savoir comment va vieillir la machine : écran, coque…

Et puis comme je suis définitivement passé du côté obscur des smartphones avec écran géant, je peux vous dire que j’attends avec impatience le prochain modèle de Wiko. Mon petit doigt (et surtout la plaquette commerciale que nous avons reçue avec le Five) parle d’un Darkside avec écran de 5,7″… Humm, j’en frémis d’impatience !

A ce rythme, on se dit même (Yann et moi) que Wiko ne va pas tarder à fabriquer des tablettes. Si ce n’est pas le cas, on leur soumet fortement l’idée et on attend de voir ce qu’ils seront capables de faire et à quel prix…

 Plus d’infos au sujet du Wiko Cink Five sur Wikomobile.com.

{lang: 'fr'}

Partager sur les autres réseaux sociaux

Tests Wiko : le Cink+Soyons tout d’abord très clairs : nous ne sommes pas là pour vous vendre du Wiko. Non, on ne touche rien sur les ventes (dommage d’ailleurs) et l’on n’a même pas négocié des remises (il va falloir que je me penche sur l’idée).

Non, ce qui nous intéresse, c’est de trouver des smartphones fonctionnels et performants pour pas trop cher. Alors quand Yann m’a montré son Wiko Cink Slim qu’il s’est payé, j’ai bondi sur l’occasion de pouvoir tester d’autres modèles Wiko et j’ai écrit directement à cette boîte, française de surcroît.

Nous avons reçu 2 smartphones. Et après le test de Yann sur le Cink Peax, je vais vous proposer celui du Cink+, le plus “petit modèle” de la gamme Cink de chez Wiko.

Ses caractéristiques :

  • 3G+/ Android Jelly Bean 4.1.1
  • Écran tactile capacitif 3,5” HVGA
  • 1GHz Dual Core, Cortex-A9
  • Appareil Photo 3,2 MP
  • Caméra frontale 1,3 MP
  • RAM 512 Mo, ROM 4 Go
  • Batterie 1300 mAh Li-ion
  • Mémoire extensible jusqu’à 32 Go

Bon autant vous le dire de suite : je suis plutôt un fan des grands écrans comme ceux des Galaxy Note. Je n’aime pas me casser les yeux sur de petites résolutions, surtout depuis que je me sers de mon Note comme d’un ordinateur d’appoint.

Pourtant ce Cink+ est plutôt agréable. L’écran est lumineux et réactif, vraiment sympa à utiliser. La version Android 4 qui le fait tourner se montre docile. Pas comme sur mon vieil HTC Magic qui, ayant le même gabarit, se retrouve propulsé au paradis des minitels.

Pour le pousser dans ses derniers retranchements, j’ai même installé quelques jeux et il les a fait tourner sans problème, et sans sourciller.

Tests Wiko : le Cink+

Ce qui m’a le moins convaincu est son design avec ce rebord sur le dessus que je ne trouve pas très joli mais chacun jugera en fonction de ses goûts. La qualité des photos prises avec l’APN est plutôt pas mal même si elle ne rivalise pas avec des engins plus onéreux.

D’ailleurs, en parlant du prix, sachez que vous pouvez faire l’acquisition du Cink+ pour moins de 100 euros. C’est un tarif qui me parait vraiment intéressant pour tous ceux qui veulent un téléphone moderne, sous Android, pouvant utiliser simultanément deux cartes SIM.

Pour conclure, je dirai que le Cink+ m’a bien plu et que je m’en servirais volontiers comme téléphone secondaire si j’en avais l’utilité. Je le conseillerais également aux ados qui ont un petit budget et qui voudraient l’utiliser avec un abonnement pas cher.

Personnellement, j’ai résolument opté pour des smartphones plus imposants. Je rêve d’ailleurs de tester le Cink King ou le tout nouveau Cink Five. Mon rêve pourrait d’ailleurs être exaucé dans les jours qui viennent… Merci monsieur Wiko !

Retrouvez le Cink+ sur wikomobile.com.

{lang: 'fr'}

Tests Wiko : le Cink PeaxComme vous le savez, j’ai récemment acheté  et présenté sur le blog un smartphone de la marque Wiko, le Cink Slim. C’est un 4” sous Android 4.0, dont je suis très content. J’ai tout de même trouvé un ou deux défauts : la qualité moyenne de l’appareil photo (il ne faut vraiment pas bouger pour avoir une photo nette mais j’arrive quand même à faire de bons clichés) et la sortie audio, vraiment peu puissante.

Pour tout le reste, je suis content d’avoir dépensé 140 Euros ! Ce tout petit extra me permet de manger autre chose que des patates, contrairement à Bob qui a mis ses économies dans un Galaxy Note hors de prix (ceci dit il n’aime que ça).

Tests Wiko : le Cink Peax

Grâce à Wiko, qui nous a envoyé deux beaux téléphones tout neufs (encore emballés !), je vais pouvoir vous parler de leur modèle sorti en février : le Cink Peax, 4,5” (sous Android 4.1 Jelly Bean) et le comparer à mon Slim.

Au premier abord, je trouve que l’appareil est de qualité tout à fait correcte… Bon, on est assez loin du bijou pour les filles mais l’objet me plait. Il est plus fin que le Slim, plus léger surtout. Mieux encore, l’écran occupe une place importante sur la façade, il y a peu d’espace inutile autour. De ce fait, même avec une taille d’écran conséquente, 4,5”, l’objet n’est pas très encombrant et rentre facilement dans la poche de mon jean. Impec !

Tests Wiko : le Cink Peax

La définition est très bonne, meilleure que sur le Slim, l’écran me paraît plus lumineux. Comme pour le Slim, la navigation dans l’interface est très fluide, plaisante. Je regrette juste une chose : le Slim tourne sous Android 4.0, avec une petite amélioration pré-installée : Go Launcher. C’est vraiment très agréable, aussi bien visuellement qu’à utiliser, et j’aurais aimé l’avoir directement sur le Peax. Je me demande pourquoi Wiko ne l’a pas mise. J’ai essayé de l’installer via le Play Store mais je n’ai pas réussi à obtenir la même chose, même si cela doit pouvoir se faire. Dommage.

J’ai surfé sur le net, en wifi depuis chez moi, ou accroché au réseau SFR 3G. Pour le Peax, rien à dire, les pages s’affichent assez vite et on n’a pas le temps de s’impatienter. De même le GPS fonctionne correctement.

Avant que les mômes me sautent dessus en criant “moi moi moi !” (… et que je les renvoie dans leur chambre), j’ai eu le temps de tester le petit jeu “Dead Trigger” : pas de problèmes, il tourne super bien et les morts-vivants… “re-meurent” en beauté ! Le processeur et les 1 Go de Ram conviendront à une majorité d’utilisateurs. Le haut-parleur n’est encore pas tout à fait à la hauteur en revanche. Un effort de ce point de vue semble indispensable. La sortie son, lorsqu’on utilise le GPS en voiture, radio allumée, devrait être un peu plus puissante.

Tests Wiko : le Cink PeaxLa batterie tient bien. Une heure de jeu (Subway Surf) a pompé à peine 10%. J’ai pu faire 8 ou 9 h d’utilisation intensive. Cette batterie me semble plus endurante que sur le Slim, or je le recharge seulement  tous les deux jours si je l’utilise de façon modérée (journée classique au boulot), ce qui est déjà correct.

L’appareil photo, 8 Mp, semble de meilleure qualité que sur le Slim, surtout dans la mise au point, moins fastidieuse et les vidéos 720p sont aussi bonnes.

On dispose de 4 Go de mémoire, d’un slot pour une carte SD de 32 Go et gros avantage par exemple pour quelqu’un qui veut un téléphone perso et un téléphone pour le boulot : le double Sim. Cela donne deux téléphones en un !

Que dire pour conclure… Si j’avais eu le Peax en main avant d’acheter le Slim, je l’aurais choisi. Mais j’avais une crainte, qu’il soit trop imposant. Ce n’est pas le cas. Et pour 165 Euros environ (soit 30 de plus seulement que le Slim aujourd’hui), on fait une bonne affaire.

Ce n’est certainement pas le smartphone le plus tendance du moment, ni le plus performant, mais pour qui cherche une machine facile à utiliser, simple et efficace, c’est une bonne solution, peu onéreuse. Cela me fait penser que je vois souvent autour de moi de très beau Samsung ou iPhone, avec un écran tout cassé… mais impossible à réparer à moins de 250 Euros, soit environ le prix de deux Slim ! Moi, si je casse mon Wiko… je le change, c’est tout !

On notera aussi que Wiko propose des mises à jour sur son site Wikomobile.com, qui permettent le chargement des dernières versions d’Android.

Je pense donc que ce style de terminal, avec un forfait sans engagement à petit prix, est un bon compromis, sans fioritures. Mais c’est un avis très personnel, probablement pas partagé par les amateurs de modèles haut de gamme et haute technologie.

Tests Wiko : le Cink Peax

Moi, je privilégie le rapport qualité/prix, pour manger autre chose que des pommes de terre !

{lang: 'fr'}

Tests Wiko : présentationIl y a un peu plus d’un mois, Yann nous avait présenté son nouveau smartphone. Comme il est n’est pas très riche, car il passe tout son argent dans les boissons alcoolisées, son budget est assez serré. Il avait donc opté pour un Wiko.

Pour info, Wiko Mobile est une PME française fondée en 2011 dont le siège se trouve à Marseille. Elle s’est spécialisée dans l’import de téléphones mobiles et de smartphones à double emplacement de cartes SIM. Elle travaille avec l’entreprise chinoise Tinno qui conçoit et fabrique les produits. Son point fort : les prix de ses produits !

Il est en effet possible de se doter d’un terminal mobile pour deux à trois fois moins cher que chez les gros concurrents du secteur (Apple et Samsung, pour ne pas les nommer). Selon Yann (et à jeun en plus), son Wiko Cink Slim, serait performant et supporterait largement la comparaison avec des téléphones de même catégorie proposés par les géants de la téléphonie mobile

J’ai donc eu envie d’en savoir un peu plus…

J’ai pris ma plus belle plume et j’ai envoyé un mail à Wiko pour leur demander s’il était possible d’essayer leurs derniers produits. La réponse n’a pas traîné et deux semaines plus tard, nous avons reçu deux smartphones Wiko : le Cink+ et le Cink Peax.

Je dis “nous” car j’ai bien entendu mis Yann dans l’affaire. Il devient, du coup : “testeur en chef des produits Wiko sur EspaceRezo”, la consécration pour ce brave garçon, amoureux de la bière.

Tests Wiko : présentation

Nous allons donc vous proposer rapidement 2 tests. Yann a choisi le Cink Peax, qui est un peu plus grand que son Cink Slim et va nous donner ses impressions d’utilisateur expérimenté.

Quant à moi, j’ai récupéré le Cink+ que je vais pouvoir comparer à mon Samsung Galaxy Note. Même si apparemment, et c’est assez normal, le match risque d’être déséquilibré (pas le même prix, ni la même taille d’écran), j’ai hâte de réaliser ces tests. C’est principalement la fluidité du système (ou pas d’ailleurs, on verra bien) et la qualité de l’écran de cette machine qui m’intéresseront.

Si vous êtes à la recherche de smartphones performants, et surtout pas trop chers, je suis certain que vous apprécierez ces petits tests. Et en plus, vous pourrez nous poser toutes les questions que vous souhaitez…

{lang: 'fr'}

Facebook Home : une surcouche sur votre système AndroidFacebook Home débarque sur les téléphones Android.

Mais qu’est ce que c’est ce truc ? Facebook Home (FBH pour le reste de l’article) est une surcouche collée sur votre système Android. En d’autre terme c’est une nouvelle interface utilisateur de votre téléphone.

Cette surcouche a été développée par Zuckerberg et son équipe. Elle est actuellement disponible sur le Play Store de Google  pour les américains, mais elle sera très prochainement accessible pour les autres pays.

J’ai comme info que FBH concernerait les One, One X et One X+ de HTC, ainsi que les Galaxy S4, SIII et Note II de Samsung (sans compter évidemment le First de HTC).

Facebook Home : une surcouche sur votre système Android

FBH propose un écran où apparaissent les derniers statuts de son réseau, un lanceur d’applications très simple (voire simpliste) et une messagerie bien fichue dans laquelle les photos des profils des correspondants apparaissent lorsqu’ils souhaitent contacter l’utilisateur.

Je vous laisse regarder 2 vidéos que j’ai sélectionnées pour vous :

Facebook Home : une surcouche sur votre système Android

Et :

Facebook Home : une surcouche sur votre système Android

Alors, il vous tente ce Facebook Home ?

{lang: 'fr'}

Une table de nuit pour recharger son téléphone

Pour ceux qui ont la chance d’être en vacances, voici un petit bricolage sympathique qui permet de transformer une table de nuit IKEA en une base qui va recharger votre téléphone pendant la nuit.

Il vous faudra donc un petit meuble et surtout un téléphone qui supporte le standard Qi, c’est à dire qui peut se recharger par induction magnétique, comme le Nokia DT-900 ou le Nexus 4.

Par contre, je vous conseille quand même d’éloigner un peu cette table de chevet de votre lit, ou alors de dormir avec un bonnet de nuit en aluminium…

{lang: 'fr'}

Yes Wi ko !Oui je sais, le jeu de mot est pourri et ne casse pas la Barack !!  OK j’arrête sinon Bob va me virer !!

J’ai finalement opté pour le Wiko Cink Slim  plutôt que pour le Vertu-Ti à 7900 Euros… Bizarre non ?

Je l’ai depuis quelques jours et je vous livre mes premières impressions, mais d’abord j’ai deux choses importantes à souligner :

-  Tout d’abord c’est mon premier smartphone : jusque là j’avais des téléphones de base mais je suis trop accroc au web pour continuer avec mon vieux modèle qui ne sait que… téléphoner, le gros nul ! Je suis donc un débutant !

- Deuxième chose – et elle est importante – le Wiko Cink Slim ne coûte que 140 Euros et c’est en soi une performance pour un smartphone Android 4 pouces. Un Galaxy S3 (un peu plus grand certes) coûte dans les 500 euros et un S3 mini dans les 300 €, un Xpéria équivalent au moins 300 €, etc… Pour un i-Phone 5, comptez 600 Euros !

Yes Wi ko !

Alors pour 140 Euros, on a quoi exactement ?

De mon point de vue, on en a largement pour son argent, mais je ne l’ai pas depuis longtemps. J’ai un joli smartphone dernière génération, simple d’utilisation (je n’ai pas lu la notice et je progresse !), avec Android 4.0.4. Je surfe, je charge des applis sur le PlayStore, j’ai 16Go de stockage (carte SD), j’ai ma messagerie Gmail, je peux écouter de la musique et voir des vidéos sur un écran très correct de 4″… Bref, tout ce que j’attendais d’un smartphone en fait !

Et ma fille de 13 ans est jalouse… surtout qu’elle n’a pas de portable ! Alors… Pourquoi payer plus !

Certes, peut-être qu’il sera fichu dans 6 mois… Je ne sais pas. Mais j’ai opté pour un forfait à 20 Euros – appels illimités, SMS MMS illimités, internet 3Go- et acheté un téléphone à 140 Euros. En comparaison, les opérateurs proposent des forfaits équivalents avec engagement incluant un  mobile neuf pour 40 euros par mois minimum, soit 20 € de plus !

Calculez : 20 x 12 = 240, soit 100 euros d’économie la 1ère année (du fait de l’achat du portable) et 240 € la 2ème, etc… Pour moi, le calcul a été vite fait et est concluant.

Vous allez me dire : et les points négatifs ? A part un problème de batterie sur certains modèles au lancement du produit, réglé selon ce que j’ai lu, et un GPS peu performant, problème réglé par les mises à jour, je n’en vois pas encore.

Sachez que la société Wiko propose aussi un tout nouveau modèle 4,5 “, le Cink Peax, et un 5″, le King, pour moins de 200 Euros !

Voilà donc mon point de vue de débutant. Je l’expose à vos remarques, qui, j’en suis sûr, seront nombreuses – et riches en enseignements – dans les commentaires.

{lang: 'fr'}

Fabriquer une base de chargement pour son téléphoneJe n’ai pas eu trop le temps de vous rédiger de petits billets ce week-end. J’ai été pas mal pris et puis j’ai eu envie de bricoler un peu, loin de l’ordinateur (pas trop quand même).

J’ai donc ressorti quelques outils, avec plus ou moins de réussite d’ailleurs, et parmi les réalisations qui ont abouti, voici une base de chargement pour téléphone pour mon Galaxy Note (le N7000).

Il y a longtemps que j’en voulais une mais je ne trouvais pas de bases qui me plaisaient. Soit elles étaient trop chères, pas assez inclinées et surtout, la plupart des stations de chargement en vente sur Internet s’adaptent à l’appareil nu, sans prendre en compte un éventuel étui de protection.

Du coup, je me suis lancé dans la réalisation d’une station artisanale, à partir d’une vieille base de Palm Tungsten C qui traînait dans mon garage. J’ai percé quelques trous pour faire passer le câble de chargement officiel, collé quelques patins en feutre et tour a été joué. Voici le résultat :

Fabriquer une base de chargement pour son téléphone

Et avec le Galaxy Note, ça donne :

Fabriquer une base de chargement pour son téléphone

Comme vous pouvez le constater, je ne me suis pas trop appliqué sur la finition mais l’embout est maintenu très fermement par un morceau de câble, sous le scotch. Il ne risque pas de bouger.

Je vous propose ce petit bricolage amusant sans aucune prétention. Peut-être qu’il donnera des idées à certains. D’ailleurs n’hésitez pas à nous faire partager vos petits bricolages…

{lang: 'fr'}

Android : GrooveMobile mieux que GrooveSharkComme tout le monde le sait, j’ai opté il y a longtemps pour des smartphones qui tournent sous Android, délaissant les systèmes d’Apple, car c’est le mal ! Non je plaisante, bien entendu. Je préfère juste les systèmes d’exploitation que l’on peut bidouiller facilement.

Bref, comme en ce moment je bricole sur Grooveshark, j’ai évidemment cherché à lire mes playlists sur mon joli téléphone tout neuf.

J’ai commencé par installer l’application Android officielle de Grooveshark, application qui d’ailleurs n’est pas toujours présente sur le Play Store pour de sombres histoires de droits. On peut facilement la récupérer en se connectant directement sur le site Grooveshark à partir de son smartphone.

D’ailleurs, le site reconnaît immédiatement que vous arrivez avec un navigateur “mobile” et il est impossible (à part en bidouillant”) d’avoir accès au site de manière classique et gratuite. Donc, soit vous installer l’application mobile officielle, soit vous surfer sur une version mobile du site.

Dans les deux cas, il est impossible de faire jouer ses playlists si l’on ne possède pas de compte premium… et ça c’est moche ! On ne peut que passer des chansons une par une, en recherchant les titres les uns après les autres.

Android : GrooveMobile mieux que GrooveShark

Heureusement, il existe une application non officielle qui fait parfaitement le boulot et qui, de plus, se trouve elle sur le Play Store. Il s’agit de GrooveMobile, que je me suis empressé d’installer et dont je suis parfaitement satisfait. Les développeurs sont continuellement en train de travailler dessus car il y a très régulièrement des mises à jour.

Attention toutefois, pour récupérer vos playlists, il faut donner vos identifiants Grooveshark. Personnellement, je donne toujours des informations bidons et un mail “poubelle” lorsque je m’inscris sur de tels services mais méfiez-vous quand même si vous avez joué le jeu lors de l’inscription car il vaut mieux être prudent (surtout afin d’éviter de se faire spammer sa boîte mail).

Et dernière chose, privilégiez une connexion Wifi pour utiliser cette application si vous ne souhaitez pas voir exploser votre consommation data en 3G.

Je ne sais pas si une application similaire existe pour les systèmes d’exploitation Apple. N’hésitez pas à nous éclairer dans les commentaires de ce billet.

{lang: 'fr'}

Traducteur sms.com : traduisez en français des textosQui ne s’est jamais retrouvé face à un texte, ou plutôt un torchon, écrit par un réfractaire à notre bonne vieille orthographe ?

Avec le langage SMS cela arrive de plus en plus souvent, et pas uniquement sur nos téléphones portables. Les forums, jeux en lignes, commentaires de site… en pâtissent également.

J’ai découvert il y a peu, posté par un joueur en ligne, le site traducteur-sms.com qui se charge de retranscrire un texte SMS en français. Je ne vous cacherai pas que le français reste assez approximatif mais c’est toujours mieux qu’en abrégé.

Voici d’ailleurs un petit exemple pour vous donner un aperçu de ce que cela donne :

Traducteur sms.com : traduisez en français des textos

Bon, c’est un peu moins pratique que le cahier qui traduit directement un texte lorsque l’on écrit dessus, que l’on trouvait dans une publicité originale pour Clairefontaine.

Transformez du SMS en français avec traducteur-sms.com.

Billet proposé par RSPilou et envoyé par mail.

{lang: 'fr'}