EspaceRezo

Astuces, utilitaires, tutoriels, jeux, vidéos… que du bon pour apprendre et se divertir !

Affichage des articles marqués windows

bouton_arretDernièrement, je vous ai proposé une petite astuce, sans prétention, qui permet d’ajouter un indispensable (c’est mon avis personnel) bouton “arrêt” sur le bureau de votre ordinateur sous Windows 8.

Dans les commentaires qui ont suivi ce billet, FI0W, un fidèle lecteur, nous a expliqué qu’il était même possible de faire loger ce bouton “arrêt” dans la barre des tâches de Windows (intéressant pour tous ceux qui n’aiment pas entasser les icônes sur le bureau).

Comme il l’avait promis, il m’a envoyé la procédure à suivre. Celle-ci est rapide et très facile.

1. Cliquez avec le bouton droit de votre souris à un emplacement vide sur le bureau puis “Nouveau” et “Document texte”. Écrire dans le bloc note : “shutdown /p“. Enregistrez.

2. Sélectionnez le fichier “.txt” que vous venez de créer et modifiez son extension en “.bat“.

3. Créez un raccourci de ce fichier en cliquant “droit” dessus puis “Créer un raccourci”.

icone_arret_barre_tache

4. A ce stade, vous pouvez vous amuser à changer l’icône de ce raccourci. Cliquez “droit” dessus puis “Propriétés” et “Changez d’icône…”. Pour convertir une image en icône, vous pouvez utiliser le site icoconverter.com.

5. Ensuite, il faut utiliser Pin to 8, un petit programme que vous trouverez ici (version compatible avec Windows 8). Une fois téléchargé, lancez le programme (pas d’installation donc agréable). Glissez votre raccourci customisé dans la zone “Pin a file“et automatiquement, il s’épingle dans la barre des tâches, et sans la petite flèche pas très belle des raccourcis.

icone_arret_barre_tache_pin

Et voilà, vite fait, bien fait. Et puis un simple clic droit sur la nouvelle icône présent dans la barre des tâches permet de la détacher facilement.

Merci à FI0W pour ses explications.

Share

bouton_arretDepuis quelques temps, je dispose d’une tablette hybride (un ordinateur portable avec l’écran qui se détache quoi) sous Windows 8, Windows 8.1 pour être précis.

Passé les joies relatives de la découverte, je reconnais que j’ai encore un peu de mal à m’adapter à la nouvelle ergonomie du système d’exploitation de Microsoft. Pour fonctionner, j’utilise principalement le bureau et l’explorateur Windows, à l’ancienne quoi !

Et l’un des trucs qui me gonflent le plus, c’est d’être obligé de faire plus de “clics” qu’il n’en faut pour éteindre la machine. Bien sûr, un bon vieux “Alt + F4” permet d’ouvrir rapidement le menu d’arrêt de Windows mais cela ne fonctionne pas sous l’écran d’accueil.

C’est pourquoi j’ai décidé d’ajouter 2 raccourcis permettant d’éteindre la machine d’un double clic : l’un sur le bureau et l’autre sur l’écran d’accueil. La manipulation est très simple.

Placez-vous sur le bureau. Cliquez avec le bouton droit de votre souris à un endroit où il n’y a pas d’icône. Sélectionnez “Nouveau” puis “Raccourci“. Dans la zone de texte, tapez : “shutdown.exe —s —t 0” (sans les guillemets) puis entrez un nom pour votre raccourci (“Éteindre” par exemple).

bouton_arret_screenshot

Pour fignoler, changez également l’apparence du raccourci en cliquant droit dessus puis “Propriétés” et “Changer d’icône“.

Enfin, envoyez une copie de ce raccourci sur l’écran d’accueil en cliquant droit une nouvelle fois sur l’icône puis “Épingler à l’écran d’accueil”.

Share

seven_logoVoici une petite astuce très simple qui m’a dépanné, il n’y a pas si longtemps.

Depuis quelques mois, lorsque je voulais arrêter un programme à l’arrache avec la combinaison de touches “Ctrl” + “Alt” + “Suppr”, je me trouvais avec une fenêtre étonnamment vide.

Il manquait la barre de titre, la barre des menus, la barre d’état et les onglets dans mon gestionnaire de des tâches, qui ressemblait à ça :

gestionnaire_taches_7_vide

Il m’était donc impossible donc de voir les programmes qui tournaient sur ma machine, et aucune possibilité de les arrêter.

En grattant un peu, j’ai compris que l’absence de ces onglets et de ces menus était due à un double-clic involontaire dans la partie extérieure de la fenêtre, qui réalise une sorte de zoom sur l’un des onglets.

Pour retrouver une fenêtre “normal”, il suffit tout simplement d’ouvrir le gestionnaire des tâches (avec la combinaison “Ctrl” + “Alt” + “Suppr”), puis de réaliser un double-clic dans un endroit vide de la fenêtre. C’est tout couillon mais il faut le savoir…

Tout rentre alors dans l’ordre :

gestionnaire_taches_7_normal

Cette astuce est testée et approuvée par mes soins sur Windows 7 (Seven pour les intimes). Elle fonctionne peut-être sur d’autres systèmes Windows (8 ?). A vérifier…

Share

Image de prévisualisation YouTube

Je vous laisse découvrir cette vidéo publicitaire assez rigolote que je viens de dénicher sur le Net. Pour les non anglophones, elle est sensée nous expliquer que Windows 8 est “joli et rapide”.

Moi je veux bien mais l’on peut aussi trouver d’autres messages cachés dans cette vidéo du style : “Windows 8 est un système moche que l’on a maquillé un peu” ou “Enlevez le maquillage et il ne reste rien de terrible”. On peut en trouver plein comme ça…

Ouais, je reconnais que j’ai un peu de mal avec Windows 8 ! :wink:

Repéré sur geeksaresexy.net.

Share

Image de prévisualisation YouTube

Comme vous le savez, Windows Live Messenger (couramment appelé MSN) à pris fin le 8 avril dernier remplacé par Skype.

Pour son départ, MSN a accordé une dernière interview très marrante, jugez vous même…

Share

clavier_touche_altÇa va peut être paraître assez désuet à certains mais aujourd’hui, je viens de trouver comment mettre une cédille à un “C” majuscule, comme je viens de le faire au début de cette phrase.

En effet, le “Ç” (majuscule donc) n’existe pas sur nos claviers. Jusqu’à aujourd’hui, pour intégrer, par exemple, “Ça va ?” dans un texte, j’utilisais deux techniques :

  • je tapais un “Ca va ?” sans cédille et j’utilisais le correcteur d’orthographe (de Firefox en l’occurrence).
  • j’allais chercher un “Ç” sur Internet et je le copiais / collais.

La vie étais belle et ces deux méthodes m’ont dépanné quelques années jusqu’à aujourd’hui, lorsque quelqu’un m’a posé cette terrible question : “Hé toi la star en Informatique, comme on fait le “Ç” majuscule avec le clavier ?”.

Je me suis tapé la honte. Je suis rentré me cacher et j’ai cherché… Mais maintenant je sais le faire !

Comme je suis sympa, je vous dévoile la technique qui en jette pour faire afficher ce foutu “Ç” : maintenez la touche “Alt” enfoncée (celle qui est à gauche de barre “espace”) et tapez “128” sur le pavé numérique. Lorsque vous lâcherez “Alt”, le “Ç” apparaît. Comme par magie !

Bon évidemment, ce n’est pas vraiment magique, c’est tout simplement une fonctionnalité de Windows qui permet d’afficher des symboles qui n’existent pas sur le clavier. La combinaison “Alt + nombre” intègre quelques milliers de symboles, ce qui peut s’avérer des plus pratique.

combinaison_alt_nombre

Vous trouverez quelques uns de ces symboles sur cette page, d’où est d’ailleurs tirée l’image ci-dessus.

Il est cependant à noter que certaines combinaisons ne fonctionnent pas (ou différemment) avec certains logiciels (traitements de texte, navigateurs…).

Share

Il y a deux jours, j’étais tranquillement en train de finir de bosser vers 1h du mat’ (ouais, j’étais pas en avance), lorsque tout à coup, le ventilo de mon PC s’est mis à tourner à fond. L’écran a également clignoté une fois rapidement.

Sur le coup, je me suis vraiment demandé ce qu’il arrivait à ma machine. J’ai pensé à un virus, une tentative d’intrusion, un coup de la CIA… Bref, tout ce que l’on voit dans les films.

Et puis tout d’un coup, une ou deux minutes plus tard, c’est mon deuxième PC, qui téléchargeait à côté de moi (des trucs légaux bien entendu), qui s’est mis à souffler bruyamment, et à émettre le fameux petit clignotement.

Je me trouvais donc cerné : c’était vraisemblablement une conspiration destinée à faire taire EspaceRezo !

Au bout de quelques minutes, tout s’est arrêté tout seul, dans un dernier clignotement d’écran. Ils ont sans doute eu peur des représailles:wink:

Trêve de plaisanteries, je me suis mis à chercher pourquoi mes ordinateurs, sous Seven je précise, s’affolaient à 1h du matin. Et j’ai trouvé.

En regardant dans le gestionnaire de tâches j’ai vu qu’il y avait un programme que je ne connaissais pas qui tournait plein pot. Il s’agissait de “winsat.exe”.

Apparemment, c’est ce service de Seven qui se charge de calculer l’indice de performance de Windows. Il se déclenche donc parfois (ou toujours d’ailleurs, il faudra que je vérifie) à 1h du matin pour vérifier si votre indice a changé.

L’affaire est résolue. Ne soyez donc pas surpris si votre machine s’affole sur le coup des 1h du matin. Et oui, on  en apprend tous les jours…

Share

Je vais vous présenter une astuce qui sert toujours, surtout quand on joue sur des petits jeux flash.

Lorsque vous allez sur un site Web de jeux et que vous en trouvez un qui vous plait, vous pouvez le télécharger si vous n’avez pas envie de le perdre. Mais une fois dans votre ordinateur, vous êtes obligé de le ré-ouvrir dans un navigateur Web et vous ne pouvez pas profiter alors de la possibilité d’y jouer en plein écran…

J’ai une solution, et elle se trouve ici : adobe.com.

C’est le Flash Player StandAlone (SA). Prenez soit la version “Projector”, soit la version “Projector et Debugger” en rapport avec votre système. Installez-le sur votre ordinateur et vous voilà avec un lecteur Flash indépendant des navigateurs. Il suffit d’ouvrir votre fichier “swf” avec ce Flash Player SA.

Avec ce petit programme, il est possible d’aller encore plus loin. En effet, avec la version “Projector”, vous pouvez transformer votre “swf” en exécutable “.exe” pour Windows et “.app” pour Mac OSX. Ce qui permet de s’affranchir complètement d’un lecteur Flash car celui-ci sera directement intégré dans l’exécutable.

Maintenant c’est à vous de jouer et amusez vous bien !

Share

Je vous partage une astuce que j’ai encore appliquée récemment, et qui m’a permis d’acheter un PC ultra performant sans me ruiner.

Tout d’abord, il est important de savoir que dans les ordinateurs de dernière génération, la principale cause de lenteur est le disque dur. Ce billet ne va pas vous démontrer pourquoi mais, quand on analyse les performances et les débits, on s’aperçoit que le disque dur est le petit dernier de la liste.

Il est donc facile d’en conclure que c’est le disque dur qui ralentit votre ordinateur. Par chance, aujourd’hui les disques durs SSD existent et fonctionnent environ 6 fois plus vite qu’un disque dur mécanique à 7200 trs/min.

L’astuce a été testée sur un ordinateur portable (HP PAVILLON DV6), mais cela peut s’appliquer sur n’importe quel type d’ordinateur. Le principe est de prendre un ordinateur en fonction des composants dont vous avez besoin pour votre usage (processeur, ram, carte graphique), mais sans prendre en compte la qualité du disque dur. Privilégiez cependant les composants de dernière génération : processeur Intel Core i5 ou i7 à 2.5 Ghz, au moins 4 Gb de ram DDR3 ou 2 Gb DDR5, au moins 1 Gb DDR3 de ram graphique, les connectiques (usb3, lecteur cartes, webcam)…

Attention, il important que le connecteur du disque dur soit du SATA ou SATA2.

Une fois que vous avez trouvé votre ordinateur, complétez votre panier avec :

  • un disque dur SSD suffisamment grand (128 Gb ou 250 Gb sont des tailles raisonnables) et avec les connectiques correspondant à votre ordinateur (SATA, SATA2), pour ma part j’ai pris un Sandisk 240 Gb.
  • un boîtier externe permettant d’accueillir le disque dur SSD temporairement et le disque dur de l’ordinateur déjà présent.

Une fois que vous avez tout reçu, il va falloir installer le nouveau SSD. Aujourd’hui les ordinateurs sont rarement vendus avec les CD d’installation, cela empêche de réinstaller Windows dessus, donc je vais vous proposer une autre méthode complètement gratuite. Pour ceux qui voudraient simplement augmenter la puissance d’un ordinateur déjà utilisé avec un SSD, je vous conseille plutôt de réinstaller Windows pour repartir sur une base saine.

Avant d’installer le SSD, allumez votre ordinateur tout neuf, connectez-le sur Internet et configurez Windows pour arriver sur le bureau. Ensuite, téléchargez le logiciel XXClone. Cet outil va nous permettre de cloner le disque dur présent vers le SSD.

Pendant le téléchargement et l’installation, placer le disque dur SSD dans votre boîtier externe, puis connectez-le sur votre ordinateur. Lancez alors XXClone, sélectionnez les disques sources et la destination puis lancez le “backup”.

Certain SSD neuf ne sont pas partitionnés et donc pas reconnus par Windows. Dans ce cas, ouvrez le panneau de configuration, aller dans Outils d’administrations, ouvrez gestion de l’ordinateur puis aller dans l’onglet “gestion des disques”. Dans cette page initialisez le disque dur.

Une fois le backup réalisé, allez dans l’onglet “Cool tools”, puis cliquez sur “Make bootable”. Sélectionnez les 3 types puis cliquez sur “start”.

Ensuite, dans le même menu, cliquez sur le bouton “duplicate Volume ID”. Cela vous évitera de réactiver Windows.

Une fois terminé, vous voilà au moment fatidique de l’échange du disque dur. Pour remplacer le disque dur, je vous invite à vous rendre sur la notice de votre ordinateur ou sur Internet pour trouver un mode d’emploi.

Le changement réalisé, rallumez votre PC et vous voilà sur le disque dur SSD.

Mes résultats une fois le SSD installé sont assez bluffants :

  • Lancement de Windows : sans SSD = 1 min, avec SSD = 20 secondes
  • Lancement de IE : sans SSD = 3 s, avec SSD = immédiat
  • Lancement de Word : sans SSD = 6 s, avec SSD = 2 s
  • Arrêt de Windows : sans SSD = 20 s, avec SSD = 5s

En conclusion, avec un ordinateur correct et un disque dur SSD installé, vous avez un ordinateur ultra performant, et sans avoir dépensé beaucoup d’argent. De plus, en récupérant l’ancien disque dur, vous gagnez un disque dur externe pour vos sauvegardes et transferts de fichiers.

Share

N’avez vous pas dû acheter des CDs ou DVDs réinscriptibles pour tester un Linux, ou graver l’image disque d’une installation quelconque ?

UNetBootIn est un logiciel opensource qui vous permet de transformer une image disque bootable en clé USB bootable.

Pour cela, il est nécessaire d’avoir une clé USB, avec assez d’espace et d’utiliser le logiciel en question. Indiquez l’image disque et laissez le travailler !

Le plus de cette application est qu’elle peut se charger de tout. Sélectionnez le système qui vous intéresse à partir d’une liste déroulante (qui comporte essentiellement des Linux). Le programme prépare votre clé USB automatiquement, c’est à dire qu’il télécharge l’image disque et organise tout sur la clé.

Cette application est gratuite. Elle est disponible sous Windows, Mac et Linux à partir de ce lien : unetbootin.sourceforge.net.

Share