C’est assez rare pour le signaler, Nicolas Dupont-Aignan encourage tous les internautes à “télécharger au maximum” du contenu illicite pour lutter contre l’HADOPI, allant même jusqu’à mettre au défi le gouvernement de “fermer toutes les connexions Internet de centaines de milliers de personnes”.

Ce parlementaire est député de l’Essonne, Maire d’Yerres et président de “Debout la République” qui a recueillie 4,15 % des suffrages au soir du premier tour de l’élection régionale de 2010 en Île-de-France.

Outre l’aspect légèrement démagogique (voire plus) de sa déclaration, c’est bien la première fois que j’entends un homme politique inciter les internautes à plonger dans illégalité. Ardent défenseur de la licence globale, il affirme que “si on gagne ce combat, Internet restera un média de liberté”. Rien que ça…

Je vous laisse écouter son intervention dans l’émission Petit stream entre amis sur Europe 1 :

Image de prévisualisation YouTube

Comme vous avez pu l’entendre, il n’hésite pas non plus à fustiger la “carte musique” qui est d’ailleurs, à mon avis, une aberration économique. C’est effectivement comme mettre un cataplasme sur une jambe de bois…

D’ailleurs, en y réfléchissant deux minutes… Si l’on redistribuait :
– l’argent qui va vers les VPN pour ne pas se faire attraper par l’HADOPI,
– l’argent qui va servir à faire fonctionner HADOPI (bureau, personnel, courriers…),
– l’argent qui va être perdu en frais de justice,
– l’argent qui va dans les taxes sur les supports numériques,
– la part de nos impôts qui va aller à la “carte musique” et aux spots publicitaires grotesques,
– la part de nos impôts qui a fait fonctionner tous les rouages de l’État pour nous pondre HADOPI (ça doit coûter un maximum),
– l’argent qui sert à développer des protections pour CDs et DVDs,
– etc… Vous pouvez compléter la liste…

Ce seraient les ayant droits qui seraient contents…

Photo Wikipedia.

{lang: 'fr'}