Un professeur de Lettres a voulu démontrer que ses élèves de Première copiaient plus ou moins sur Internet pour faire leurs devoirs.

Pour réaliser sa démonstration, le prof s’y est pris à l’avance. Il a commencé à tendre son piège au mois d’août pour la rentrée de septembre. Il a sortit de ses fonds de tiroirs, un vieux poème qui n’était absolument pas référencé sur le Net, indatable précisément.

Il a ensuite créé une page Wikipedia sur ce texte, et s’est fait passer pour différentes personnes sur des forums et des sites de corrigés d’épreuves (élèves, profs, spécialistes…) afin de dire tout plein de vilains mensonges à propos du poème.

Bref, une fois qu’il a eu fini de mettre en place son piège, il a demandé à ses élèves de faire un commentaire sur ce poème sans utiliser Internet, car une réflexion seule suffisait à analyser le texte.

Résultat : sur 65 élèves, 51 élèves ont pu être identifiés comme “tricheur” et ont mis dans leurs copies des informations (fausses) tirées d’Internet.

Au final, ce prof a ainsi démontré que les élèves de nos jours ont de plus en plus recourt à Internet et qu’ils ne prennent pas toujours soin de vérifier leurs informations.

Il raconte tous les détails de cette histoire sur son laviemoderne.net.

Internet, c’est pratique ! Mais des fois, on a tout intérêt à privilégier l’utilisation de ses méninges

{lang: 'fr'}