Après Spotify, qui a annoncé au mois d’avril d’importantes limitations sur sa version gratuite (20h mais chaque morceau ne peut être écouté que 5 fois il me semble) afin de favoriser son offre d’abonnements, c’est au tour de Deezer de brider son offre gratuite.

Depuis le 6 juin, Deezer a limité le temps d’écoute gratuite à 5 heures par mois.

Subissant la terrible pression des majors du disque, qui appliquent des tarifs prohibitifs, et des concurrents comme Apple, Amazon ou Google, les services de streaming payés par la publicité ne sont pas rentables.

Deezer, qui aurait 1,2 million d’abonnés à son offre payante, souhaite donc encourager ses utilisateurs à passer à des offres payantes. On ne peut finalement pas blâmer l’entreprise qui cherche à faire rentrer un peu de sous. Malheureusement, toute sa notoriété vient justement du fait qu’elle s’est revendiquée comme proposant de la musique gratuite, payée par la publicité.

J’ai donc bien peur que ce changement de cap soit le signe avant-coureur d’une mort annoncée pour ce service pourtant reconnu et apprécié. Et, si Deezer n’arrive pas à survivre, je ne vois pas comment les autres pourront résister. Tout le monde risque alors d’y perdre :

  • les utilisateurs n’auront plus d’offres légales gratuites,
  • les employés de Deezer et des autres risquent de se retrouver à la rue,
  • le piratage va reprendre ses droits,
  • tous les internautes vont être soupçonnés de piratage…

Et je ne suis pas du tout certain que les majors du disque y gagnent également car les utilisateurs de Deezer, qui recherchent essentiellement de la musique gratuite, se tourneront vers le piratage pour assouvir leur passion. Le vieux modèle économique, que défendent les majors, est éculé. Au moins, avec des services comme Deezer, ils ont encore un peu de contrôle sur ce qui est diffusé et ils récupèrent de l’argent.

Les majors veulent tout le gâteau. Les miettes piratées vont se transformer en grosses parts. Les majors iront encore pleurer chez notre président pour qu’il renforce l’HADOPI : tristesse !

Si vous connaissez d’autres sites qui offrent de la musique gratuite et légale, n’hésitez pas à partager les adresses dans les commentaires ci-dessous…

Merci à Darkadok pour l’info par mail.

{lang: 'fr'}