EspaceRezo

Astuces, utilitaires, tutoriels, jeux, vidéos… que du bon pour apprendre et se divertir !

Affichage des articles marqués artiste

Image de prévisualisation YouTube

Les “Bottle Boys” représentent tout ce que j’aime : la musique, les jeux vidéo et la bière.

Ils ont réalisé, avec beaucoup de talent, un meddley de génériques de jeux vidéo ultra connus. Les titres joués sont : Pong, PacMan, Tetris, Mario, Zelda, Sonic, Pokemon, World of Warcraft et Angry Birds.

Mais la particularité de ces artistes, c’est qu’ils jouent avec des bouteilles de bière ! Parfois, je me dis que le monde est vraiment beau bordel…

Share

mfreemp3En fouinant sur le Net à la recherche de nouveautés musicales, je suis tombé sur un site de musique vraiment génial : MyFreeMp3.

Ce site propose d’écouter en ligne – et visiblement sans limite – des tonnes de mp3. Génial !

On peut lancer une recherche pour un titre ou un artiste, choisir de consulter une liste alphabétique ou encore chercher par genre.

Ce qui frappe c’est le nombre de fichiers disponibles et le peu de pub qui s’affiche. De plus, on a droit pour chaque artiste à un petit article de présentation. Sympa. En cliquant sur “more”, on peut voir toute sa discographie.

mfreemp3 2

Et le top du top, c’est qu’on peut télécharger ses morceaux préférés (pour être bien sûr de les aimer avant de les acheter évidemment…) !

Ce site a trouvé sa place dans ma barre personnelle de Firefox et je crois qu’il va y rester un moment !

A voir absolument : myfreemp3.eu.

Share

Dirpy est un petit site que je ne connaissais pas et qui peut s’avérer des plus intéressants, surtout si vous êtes amateur de musique.

Dirpy permet de télécharger les bandes son de vidéos présentent sur des sites comme YouTube, SoundCloud, Dailymotion ou Viméo. Il suffit d’ouvrir le site puis de coller le lien de la vidéo dont le son vous intéresse.

Le plus de ce site, c’est qu’il permet de choisir à quel moment de la vidéo on veut prendre le son. On peut également modifier le nom de l’artiste, de la chanson, de l’album… C’est réellement très pratique et les téléchargements sont rapides.

D’ailleurs, du coup, j’en ai profité pour récupérer tous les morceaux de Symphony of Science :

Grâce à ce site, il est également possible de récupérer carrément les vidéos au format “flv”. Je vous conseille d’en profiter rapidement car, si j’ai bien tout compris, il a connu quelques soucis et a dû notamment fermer ses portes entre 2010 et 2011…

Bon téléchargements sur dirpy.com.

Enfin, je n’oublie pas de préciser que c’est une petite trouvaille nous vient de Vlad’, qui l’a partagé sur le Forum, et que je remercie au passage.

Share

Comme chaque année aux alentours de Noël, les pros et les amateurs de jeux de lumière mettent leur talent en pratique.

Ces véritables artistes rivalisent d’ingéniosité et d’imagination dans une véritable course aux luminaires de Noël. La tendance veut que ces effets de lumière soient  accompagnés de musique et le résultat est en général surprenant.

Jugez plutôt :

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Celui-ci date de 2011, mais je le trouve super bien fait :

Image de prévisualisation YouTube

Alors vous en avez plein les yeux ? Ça vous donne envie de faire pareil ? A vous de jouer et partagez vos créations !

Share

Image de prévisualisation YouTube

Un petit morceau sympathique et agréable à écouter qui ravira sûrement les fans de films de zombies et les joueurs qui s’éclatent encore sur Left 4 Dead 2, et il y en a…

“The zombie song” est interprété par Stéphanie Mabey, une jeune américaine de 26 ans, originaire de la région de Denver. Elle a été élue l’une des meilleures artistes de l’ouest américain par Billboard Magazine dans la rubrique “musique indépendante du monde”.

Il est également possible de télécharger gratuitement ce morceau en MP3 sur le site stephaniemabey.bandcamp.com.

Share

Image de prévisualisation YouTube

Noah est un artiste qui a bien fait parlé de lui sur la Toile, la semaine dernière.

Il faut dire que ses reprises sont vraiment originales. Cela provient sûrement de sa voix qui est franchement agréable.

Du coup, il arrive même à rendre classe le célèbre tube de LMFAO “Sexy And I Know It”.

Allez faire un tour sur sa chaîne : only1noah, vous y trouverez d’autres petites perles…

Share

Franco Recchia est un artiste italien dont la spécialité est de faire des maquettes de villes avec des composants d’ordinateurs.

Au lieu d’emmener ses vieilles machines à la déchèterie comme tout le monde, il préfère tout démonter et rassembler les pièces dans des sculptures modernes représentant des paysages urbains.

C’est à la fois original, joli et moderne même si ça doit prendre pas mal la poussière…

Voici ce que ça donne :

Le site de l’artiste : francorecchia.it.

Share

Si vous découvrez un jour un petit bout de clé USB qui dépasse d’un mur, ne soyez pas étonnés. Enfin si, vous le serez, mais un peu moins une fois que je vous aurai expliqué ce qu’est le “dead drop”.

Si j’ai bien tout compris, “dead drop” signifie “boîte aux lettres morte”. C’était l’appellation (c’est sûrement toujours d’ailleurs) de la technique utilisée par les services secrets pour s’échanger discrètement des documents et des données. Un agent laisse un message dans un lieu public et un autre passe plus tard pour relever le courrier.

C’est un peu ce principe qu’a voulu remettre au goût du jour, l’artiste allemand, Aram Bartholl, en y ajoutant un petit soupçon de peer-to-peer. Il a donc cimenté, fin 2010, une première clé USB dans un mur de Brooklyn, puis en posé quatre autres dans différents lieux de la ville de New York.

Depuis, son idée a fait des émules et il y a un peu plus de 800 clés USB réparties dans le monde. Vous en trouverez la liste sur cette page. Il y en a d’ailleurs pas mal en France. Voici par exemple, une clé installée 14 rue de la Treille à Clermont-Ferrand (en Auvergne) :

J’espère qu’elle y est toujours…

Si vous voulez ajouter votre pierre clé USB à l’édifice, il suffit de vous munir d’un peu de ciment, de repérer une faille dans un mur accessible à tout le monde de votre ville, puis d’y celer une clé USB. Le mode d’emploi détaillé se trouve sur cette page, et en français.

N’oubliez pas de signaler votre clé sur le site deaddrops.com car elle risque d’être difficile à repérer.

L’idée est de relancer les échanges entre les individus et de réinvestir la rue comme lieu d’échange privilégié. A mon avis, c’est plus de l’art que du véritable P2P mais l’idée est originale.

Je termine avec cette très jolie vidéo qui nous présente le début du drop dead avec la pose des 5 premières clés à New York :

Image de prévisualisation YouTube

Un grand merci à mol-1 pour son mail et cette idée de billet.

Share

Tout le monde en est maintenant convaincu : Internet regorge de sites aussi insolites que surprenants. Aujourd’hui je vous propose, avec la complicité d’Allac, un fidèle lecteur, de découvrir un site tellement étonnant, que l’on se demande comment son auteur a pu seulement y penser.

La Cène revisitée propose une galerie très complète d’images reprenant, plus ou moins fidèlement, le tableau “La Cène” de Léonard de Vinci. Pour la partie culturelle de ce billet, vous retiendrez que cette peinture murale représente le dernier repas du Christ, qui est entouré par ses douze apôtres, le jeudi saint, veille de sa crucifixion.

 Je rajouterai pour me la péter que cette toile est un magnifique exemple d’utilisation de la technique “Tempera sur gesso” dont vous trouverez tous les détails sur Wikipedia (je ne vais pas me taper tout le boulot non plus !).

 Bref, les caractéristiques de ce tableau ont toujours suscitées l’intérêt d’artistes qui se sont amusés à le copier, voire à le parodier en reprenant les postures des figurants. On trouve des exemples dans la publicité, la promotion de séries télé, la bande dessinée, le cinéma…

Par exemple, la version “Big Lewbosky”.

Ou cette version avec les personnages des jeux Nintendo.

Ou enfin ma préférée : la version Simpson !

 Il y en a pour tous les goûts et dans tous les thèmes. C’est d’ailleurs amusant de voir comment un tableau réalisé il y a des siècles, continue à alimenter l’inspiration d’artistes contemporains.

 Des reprises du célèbre tableau de Vinci sur lacene.fr.

 Un grand merci à Allac pour son mail.

Share

Avec la fermeture des plus gros sites d’hébergement de fichiers comme Megaupload et FileServe (pour ne citer qu’eux), les majors de la musique, du cinéma et du jeu vidéo espèrent que les internautes vont rentrer dans le rang et cesser de télécharger illégalement. Ils se trompent lourdement car les habitudes sont prises.

Le volume de téléchargement va se répartir sur de nouveaux sites qui vont apparaître, comme par magie, et renforcer les “petits” sites qui existaient déjà. L’action du FBI est, à mon avis, un coup d’épée dans l’eau.

En essayant de positiver un peu, j’en suis venu à me demander si finalement, ces fermetures ne seraient pas un mal pour un bien ! Je m’explique…

Autour de moi, je viens de voir ressortir les disques durs externes, qui n’avaient pas vu le jour depuis longtemps. Les gens se remettent à échanger des fichiers de disque à disque. Certains se sont même remis au P2P et ont rebranché leur Mule. Et ça c’est bien !

Pourquoi c’est bien ? Tout simplement parce qu’avec les sites d’hébergement en ligne, seuls quelques passionnés (ou intéressés aux systèmes d’affiliation) se chargeaient d’uploader du contenu (illégal certes) en ligne. Avec un éventuel retour du P2P, c’est la notion même de partage qui revient au goût du jour.

La mule ne télécharge à fond que si on lui permet  d’envoyer aux autres. C’est ça le partage. Et il n’y a plus d’intermédiaires qui se gavent. Je parie donc sur un retour de la bonne vieille mule. Mais il faudrait des logiciels sécurisés, qui passent à travers cette bouse d’HADOPI. Je ne me suis pas encore replongé à fond sur ce sujet mais les solutions existent (VPN par exemple)…

J’espère donc que nous allons assister à une petite révolution, un retour aux sources du piratage. On passerait alors de la consommation pure au partage. Dans une société qui permet lentement ses plus belles valeurs, j’espère que les internautes remettront au grand jour cette notion de partage culturel. Et peut être que, petit à petit, ils auront encore plus envie de partager avec les premiers concernés : les artistes.

I Have a Dream… Ah merde, je deviens philosophe !

Share