Se connecter à Internet en déplacement Si vous êtes un fondu d’Internet, vous avez déjà sûrement étudié la question : comment se connecter à Internet lorsque l’on est loin de chez soi ? Je vais tenter de vous indiquer les différentes solutions qui s’offrent à vous.

La solution la plus pratique est sans doute de surfer à partir de son téléphone portable. Tous les appareils récents disposent maintenant d’un navigateur et d’un moyen de connexion : 3G, Internet ou wifi. Mais, si vous avez besoin de rédiger, pour bloguer par exemple, le téléphone portable ne remplace pas un ordinateur, son clavier et son écran confortable. L’idéal est donc de connecter son ordinateur portable à Internet.

La solution la plus simple est de tomber sur un hotspot ouvert. Certains internautes qui croient aux vertus du partage laissent délibérément ouvert leur wifi. C’est rare mais cela existe. Il faut juste avoir un gros coup de chance. Parfois, il suffit également de demander la clé de cryptage du wifi à son propriétaire pour pouvoir utiliser son réseau librement. Évidemment, connaître le propriétaire facilite l’obtention de la clé.

Il existe également des hotspots publics gratuits. On les trouve dans certains lieux publics : cafés, restaurants, restaurants « rapides »… Ils sont rarement totalement libres mais il suffit de demander la clé et de profiter du réseau. Je ne vais pas m’étendre sur les hotspots publics payants que l’on trouve dans certains aéroports, restaurants, hôtels, gares…

Pour les passionnés qui possèdent une fortune personnelle, l’utilisation d’une clé USB 3G peut convenir. La solution s’avère le plus souvent très onéreuse. Les vitesses de connexion ne sont pas formidables et la couverture n’est pas totale sur notre territoire.

Pour les bricoleurs qui aiment être autonomes, il est également parfois possible de brancher son téléphone portable sur son ordinateur et de s’en servir comme d’un modem. Je vous expliquerai prochainement comment procéder avec un téléphone sous Android. La solution est très pratique mais pas du tout reconnue par les opérateurs téléphoniques qui peuvent vous facturer très cher cette utilisation. Il semblerait que cette pratique soit tolérée lorsqu’il n’y a pas d’abus mais attention : prudence ! Pour l’instant, je n’ai pas eu de mauvaises surprises sur ma facture mais je n’ai utilisé cette technique que deux ou trois fois.

La solution vraiment pratique est l’utilisation de hotspots privés ouverts. En effet, les fournisseurs d’accès SFR (avec Fon) et Free (depuis le mois de mai), proposent une évolution de leur Box. Celles-ci offrent un accès wifi ouvert et totalement séparé du réseau personnel du propriétaire de la Box. Cette solution est vraiment pratique mais nécessite d’avoir un abonnement chez le fournisseur correspondant. Les hotspots privés sont vraiment répandus dans les villes. Voici par exemple un lien vers la carte des hotspots du Neuf et de Fon. Cette possibilité n’existe pas si vous êtes clients chez Orange ou Bouygues.

Évidement, l’idéal serait que tout le monde laisse une partie de son réseau ouvert et accessible aux internautes itinérants. Ce serait chouette et communautaire. Mais la loi française est implacable. Sachez qu’actuellement, c’est le propriétaire du réseau qui est responsable et non pas l’utilisateur. C’est un peu couillon et cela n’incite pas les gens à ouvrir leur wifi. Un jour peut-être…

Un grand merci à Alain qui me prête ses identifiants et grâce auquel je me connecte actuellement pour rédiger ce billet.

{lang: 'fr'}

Partager sur les autres réseaux sociaux