EspaceRezo

Astuces, utilitaires, tutoriels, jeux, vidéos… que du bon pour apprendre et se divertir !

Affichage des articles marqués réseau

Image de prévisualisation YouTube

Avant hier, le 19 Juin 2014 au matin, le réseau social Facebook a été indisponible pendant une heure dans le monde entier.

Le site Norse-corp qui possède une technologie capable de reconstituer les attaques pirates (DDoS dans ce cas précis), a publié une carte de ce qu’il s’est passé.

Un énorme flux de requêtes est parti de Chine vers les États-Unis. Rien ne prouve que ce soit effectivement des chinois qui sont à la manœuvre. Des pirates bien organisés ont pu également utiliser un grand nombre d’ordinateurs infectés.

minecraft_logoApparemment, certains d’entre vous ont été intéressés par le billet où j’expliquais rapidement comment se monter un petit serveur perso pour Minecraft.

Cela ne m’étonne pas car ce jeu est vraiment tip top et peut être joué à n’importe quel âge : tout le monde y trouve quelque chose à faire…

Depuis la mise à jour 1.7.2, il est possible d’ajouter un petit logo à côté du nom de son serveur, dans la liste “multijoueur”.

La manipulation est très simple. Il suffit de se fabriquer un petit logo de 64 x 64 pixels et de le sauver sous le nom “server-icon.png“. Puis vous le placez simplement dans le dossier où se trouve votre serveur, à la racine.

Je l’ai fait pour mon serveur :

minecraft_logo_serveur

Bon cela ne va pas révolutionner votre façon de jouer mais cela donnera un air un peu plus “pro” votre installation.

minecraft_logoÉtant un passionné de jeux vidéo, je ne pouvais passer à côté de Minecraft. Jusque là, les graphismes épurés (voire même très épurés) de ce jeu m’avaient toujours rebutés et mon expérience d’aventurier s’était contentée d’un simple atterrissage dans le jeu, suivi d’une désinstallation avant d’aller vomir (oui, je suis assez sensible à la qualité graphique :wink: ).

Mais il ne faut jamais dire “jamais” et, sous l’insistance de copains joueurs, j’ai réinstallé le jeu, j’ai ajouté un pack qui améliore les textures et j’ai plongé

Pour ceux qui ne connaissent pas, Minecraft est un jeu aux multiples facettes, ce qui fait que tout le monde peut y trouver son bonheur. Comme je suis fainéant, un petit tour sur Wikipedia pour présenter le jeu :

Minecraft est un jeu vidéo indépendant de type Bac à sable (construction complètement libre) développé par Markus Persson, plus connu sous le pseudonyme de Notch par la communauté. Il reste toujours en développement et reçoit régulièrement des mises à jour.

Donc effectivement, Minecraft est un jeu de construction où il est possible d’interagir avec l’environnement afin de le faire évoluer et de le transformer à sa convenance.

Personnellement, je suis fan du mode de jeu “survie” où l’on débarque tout nu dans un univers “vierge” et où il faut se fabriquer ses outils, trouver de la nourriture, construire sa maison… Bref tout ce qu’il faut pour ne pas se faire croquer par les monstres qui apparaissent la nuit.

minecraft_1

Comme pour tous les jeux, Minecraft est encore plus rigolo à plusieurs. C’est pour cela que j’ai rapidement transformé mes parties solo en parties multijoueurs.

Je vais vous proposer deux façons d’héberger une partie multijoueurs. Il y a cependant quelques pré-requis à respecter :

  • les joueurs doivent avoir la même version du client du jeu,
  • le firewall de l’ordinateur hôte doit laisser passer le jeu.

1. Transformer une partie solo en partie multi :

Pour cela, c’est très simple : une fois la partie solo lancée, vous cliquez sur “Echap” et vous sélectionnez “ouvrir au réseau local“. Le numéro de port apparaît. Il suffit d’ajouter devant l’adresse IP de votre machine. Vous obtenez un truc du type : 86.12.35.64:51716 (adresse imaginaire). Il suffit de donner cette adresse à ceux qui veulent vous rejoindre et c’est parti.

2. Créer un serveur dédié chez soi.

Lorsque je partage une partie solo, j’ai remarqué que plus il y a avait de joueurs et plus mon ordinateur ramait. Du coup, comme j’ai plusieurs ordinateurs sous la main, j’en ai dédié un spécifiquement pour faire tourner un petit serveur Minecraft sans prétention. Je me suis tourné vers un serveur Bukkit et plus précisément vers BukkitGUI qui possède une interface graphique très pratique. Pour faire très simple :

  • vous téléchargez BukkitGUI sur dev.bukkit.org
  • vous récupérez un fichier “.jar” sur dl.bukkit.org (personnellement je prends le dernier “beta build”)
  • vous lancez BukkitGUI et vous vous rendez sur l’onglet “Options du lanceur”
  • vous indiquez au programme où se trouve le fichier”.jar” dans votre ordinateur
  • vous lancez le serveur avec “Démarrer”.

Il suffit alors de donner votre adresse IP suivi du numéro de port (25565 par défaut il me semble) à tous ceux qui veulent vous rejoindre. L’intérêt d’utiliser une solution Bukkit réside dans la quantité de plugins qu’il est possible d’ajouter très facilement à votre serveur afin de customiser.

minecraft_2

Notez que cette solution du serveur que l’on créé chez soi n’est pas la panacée. L’idéal serait de monter un véritable serveur dédié hébergé en ligne sur un ordinateur puissant qui serait doté d’une bonne borne passante. Personnellement, je trouve que cette solution conviendra très bien à tous ceux qui veulent débuter sur Minecraft sans se prendre la tête, et tout en maîtrisant pas mal de paramètres.

Pour conclure, je dirai que je sais bien que vous êtes déjà très nombreux à jouer à Minecraft et que la majorité d’entre vous doit déjà connaître parfaitement le fonctionnement d’un serveur Minecraft. J’ai écrit ce billet pour les autres, afin de leur éviter de passer trop de temps à chercher comment monter un serveur d’appoint. N’hésitez pas à compléter mon propos dans les commentaires de ce billet.

Jeudi dernier, Free a annoncé qu’il est désormais possible de commande un boîtier Femtocell gratuitement et d’en équiper sa Box.

Pour ceux qui ne le sauraient pas, une Femtocell est en quelque sorte un “mini-relais” opérateur permettant d’accroître la réception 3G en “indoor”, c’est à dire au sein même de votre habitation, en utilisant votre connexion ADSL. Petite précision, une Femtocell n’est pas à usage unique, c’est à dire qu’elle s’activera dès qu’un abonné Free passera à proximité.

Il est très important de noter que seuls les abonnées de la Freebox Révolution pourront profiter de ce boîtier, pour une raison commerciale évidente (l’abonnement étant légèrement plus cher pour les abonnés Freebox Revolution) et pour une raison technique car le boîtier s’encastrera simplement dans un emplacement prévu depuis le début sur votre Freebox Server.

La Femtocell est dors et déjà disponible en commande sur l’interface “Mon compte” de Free.fr. Elle est gratuite mais il faudra tout de même débourser 10 € de frais de livraison par Chronopost.

Voici quelques photos officielles de ce fameux boîtier :

femto1

femto2

femto3

C’est bien sympa tout ça, mais attention à passer commande seulement si vous en avez besoin !

Je m’explique, pour créer un point 3G dans votre maison, et donc forcément un peu en dehors, la Femtocell va utiliser votre bande passante. Si vous êtes en appartement, inutile de vous préciser que le point sera utilisé par plusieurs de vos voisins qui solliciteront le boîtier avec leurs abonnements Free Mobile, au détriment de votre connexion Internet.

N’achetez donc cette extension uniquement si votre réception 3G est mauvaise et si vous en avez régulièrement et vraiment besoin.

Vous aurez deviné, je pense que Free a également mis en place ce boîtier dans le but d’étendre grandement et rapidement sa couverture réseau mobile pour se libérer du réseau Orange, bien que d’après l’ARCEP, ces boîtiers ne sont pas pris en compte dans la couverture réseau de l’opérateur.

Enfin, Free a précisé qu’il ne s’agit là que d’une “Première génération” et que la Femtocell est “amenée à évoluer à l’avenir pour répondre encore plus largement aux besoins des consommateurs et leur proposer des services innovants“…

Bientôt la 4G à la maison ? :wink:

simplified_blogging

Une petite image qui nous montre bien que les réseaux sociaux n’ont rien inventé.

J’aime beaucoup le coup du chien et le dessinateur aurait pu pousser l’analogie un peu plus loin en placardant le tout sur “un mur“.

Repéré sur geeksaresexy.net.

LIFI Vous connaissez sans doute tous le réseau sans fil Wi-Fi, mais connaissez-vous le Li-Fi ?

Le Li-Fi (Light-Fidelity) permet de connecter un équipement sans fil, en utilisant les ondes lumineuses. Son fonctionnement est très simple et ressemble beaucoup au principe du morse. Les données qui transitent via votre routeur sont traduites en signaux lumineux puis transmises, à l’aide d’ampoules LED, à un récepteur qui se charge de tout retranscrire pour retrouver les données du départ.

Certes, il y a des contraintes avec ce réseau lumineux. Par exemple, il n’est pas possible de se déplacer d’une pièce à l’autre aussi facilement qu’avec le Wi-Fi. De plus, pour le moment le Li-Fi fonctionne uniquement dans un sens (en streaming), mais des chercheurs continuent d’explorer les possibilités du Li-Fi pour tenter de mettre au point un véritable réseau.

Imaginez un peu les usages qui pourront être développés avec ce système. On pourrait l’utiliser dans l’avion, le train (à votre place) ou bien même sur votre lieu de travail. Votre PC serait connecté au réseau grâce aux spots lumineux qui se trouvent au dessus de vous, et le tout sans risquer sa santé avec des ondes électromagnétiques…

Plus d’explications avec cette vidéo :

Image de prévisualisation YouTube

Ou alors celle-ci, avec une application très intéressante dans les musées :

Image de prévisualisation YouTube

Voici une technologie qui a de l’avenir…

blueseedLa semaine dernière, je suis tombé sur un projet assez original. Deux entrepreneurs américains de la Silicon Valley ont décidé de créer un “bateau start-up“, c’est un dire une petite colonie d’entreprises qui flotterait sur les eaux internationales.

L’objectif seraient de réunir au même endroit des entrepreneurs qui possèdent les mêmes besoins, mais aussi (et surtout) de s’affranchir de certaines taxes et documents administratifs.

Le bateau géant mouillerait à 30 minutes des côtes californiennes, au large de San Francisco. Baptisée “Blueseed” (graine bleue en français), il devrait être mis à l’eau le deuxième trimestre 2014, enfin dès que les armateurs réunissent la somme de 27 millions de dollars. Une paille !

Selon le Los Angeles Times, 370 start-up ont déjà donné leur accord, ce qui représente 1 200 entrepreneurs provenant de 66 pays : 50% viennent des États Unis, 10% d’Inde, 6% du Royaume-Uni et 2% de France (soit 8 projets).

blueseed_projet

Si par hasard vous êtes intéressés par le projet Blueseed, sachez qu’il vous en coûtera entre 900 et 2 300 euros de loyer par mois. En y réfléchissant un peu, ce n’est pas si cher que cela quand on compare cette somme aux loyers des appartements dans les grandes villes. Il faut juste voir ce qui est compris dans ce prix : repas, loisirs, connexion Internet… ?

D’ailleurs, j’espère qu’ils ont prévu une connexion satellite décente pour connecter tous leurs clients au réseau mondial, ou alors il va falloir qu’ils posent quelques kilomètres de fibre optique !

Plus d’infos sur Los Angeles Times.

Logo de FreeDepuis 2008, Google s’est associé avec différents partenaires pour mettre en place un outil (Measurement Lab ou M-Lab) pour mesurer la vitesse et la qualité de l’accès à Internet fournie par les FAI à travers le monde.

Toutes les mesures réalisées peuvent être observées sur un outil mis à disposition par Google. Et, lorsque l’on compare les résultats 2012 des cinq principaux fournisseurs d’accès à Internet en France (Orange, Free, Bouygues Télécom, SFR et Numericable), on s’aperçoit que Free arrive très nettement en dessous des performances de ses concurrents.

Pour faire court, Free apparaît comme le fournisseur :

  • qui offre la plus faible vitesse de téléchargement moyenne.
  • qui présente le réseau le plus congestionné.
  • qui perd le plus de paquets TCP.

free_vitesse_2012

Au contraire, c’est Numéricable qui semble s’en sortir le mieux dans tous les compartiments de l’étude.

Bon, si vous êtes chez Free, ce n’est pas la peine de vous affoler car ces résultats s’appuient sur des moyennes. Espérons tout de même qu’ils vont faire le nécessaire pour améliorer leur réseau.

Vous trouverez de jolis graphiques et quelques explications supplémentaires sur l’article publié cette semaine par Numerama.

Pour les amateurs de jeux vidéos, voici un site que je viens de découvrir. Au même titre que les réseaux sociaux Facebook et twitter, FanatiC Game est un réseau social dédié aux jeux vidéo.

Vous pouvez discuter avec des personnes jouant sur les mêmes consoles, ou aimant les mêmes types de jeux. Vous pouvez débattre sur la sortie d’un nouveau jeu ou encore partager une astuce.

Le réseau est assez vivant et je vous conseille d’aller y jeter un coup d’oeil : fanaticgame.com.

Tweereal est un site Internet qui propose l’affichage en temps réel des tweets envoyés dans le monde entier.

L’application utilise Google Maps pour afficher les résultats et il est donc possible de suivre en direct la manière dont les internautes utilisent leur réseau social favori.

D’un simple coup d’oeil, on se rend compte que les américains, les européens de l’ouest, les brésiliens et les asiatiques (particulièrement ceux qui habitent au Japon, en Indonésie et en Inde) twittent le plus.

L’outil permet également de connaître le nombre de tweets à la seconde émis dans le monde entier, ainsi que la qualité du débit de l’API Twitter. Elle est affichée à l’écran.Tweereal: Un outil en ligne très intéressant pour les staticiens