EspaceRezo

Astuces, utilitaires, tutoriels, jeux, vidéos… que du bon pour apprendre et se divertir !

Affichage des articles marqués mobile

kingo_rootJ’ai changé de mobile cet été. Après avoir épluché les bancs d’essai et les comparatifs sur pas mal de sites (dont EspaceRezo, bien sûr), je me suis finalement rabattu sur un Samsung Galaxy ACE 2 car la mauvaise résolution des Wiko/Sony/LG et autres Huawey d’entrée de gamme était pour moi rédhibitoire. Pour à peine plus de 110 € (grâce à la remise de Samsung), j’ai ainsi un appareil qui me convient.

Jusqu’à ce jour, je m’étais pas mal documenté pour le rooter mais je n’étais jamais passé à l’acte, par crainte de briquer le truc ou de ne pouvoir le dé-rooter en cas de besoin.

Pour les non experts, “le rootage est souvent pratiqué dans le but de supprimer les limitations de l’opérateur et de certains constructeurs, ce qui permet alors de modifier ou supprimer des applications systèmes ou réglages, lancer des applications qui requièrent les droits administrateurs” (Wikipedia).

Et puis aujourd’hui, un pote m’a fait part d’un outil qu’il a utilisé hier pour dé-rooter un Galaxy S3 du boulot qu’un corniaud avait rooté comme s’il lui appartenait. Il a vanté les mérites dudit outil qui prend en charge le root/unroot d’un nombre de modèles impressionnant. Sauf que mon ACE 2 n’était pas dans la liste “officielle” proposée sur le site.

kingo_root_screenshot

Qu’importe, j’ai quand même téléchargé l’appli, l’ai testé… et adopté ! Car non seulement il a d’emblée reconnu mon appareil, mais il a réussi à effectuer le root en à peine 2 petites minutes. Cet outil est simple d’utilisation et visiblement très efficace, même sur des appareils qui ne sont pas “officiellement” supportés (le ACE 2 en est une preuve).

Voilà, après avoir fait durer le suspens, je lâche le nom de l’outil : il s’agit de Kingo ROOT, gratuit bien sûr, à récupérer sur kingoapp.com.

Billet envoyé par Damien grâce par mail. Et il faut vraiment que je teste la bête sur mon vieux smartphone… (Bob).

Édité : attention avant d’utiliser ce programme car il semble qu’il ne soit peut-être pas tout net ! Plus d’informations dans les commentaires de ce billet… (Bob)

Share

wikoIl y a un peu plus d’un mois, Yann nous avait présenté son nouveau smartphone. Comme il est n’est pas très riche, car il passe tout son argent dans les boissons alcoolisées, son budget est assez serré. Il avait donc opté pour un Wiko.

Pour info, Wiko Mobile est une PME française fondée en 2011 dont le siège se trouve à Marseille. Elle s’est spécialisée dans l’import de téléphones mobiles et de smartphones à double emplacement de cartes SIM. Elle travaille avec l’entreprise chinoise Tinno qui conçoit et fabrique les produits. Son point fort : les prix de ses produits !

Il est en effet possible de se doter d’un terminal mobile pour deux à trois fois moins cher que chez les gros concurrents du secteur (Apple et Samsung, pour ne pas les nommer). Selon Yann (et à jeun en plus), son Wiko Cink Slim, serait performant et supporterait largement la comparaison avec des téléphones de même catégorie proposés par les géants de la téléphonie mobile

J’ai donc eu envie d’en savoir un peu plus…

J’ai pris ma plus belle plume et j’ai envoyé un mail à Wiko pour leur demander s’il était possible d’essayer leurs derniers produits. La réponse n’a pas traîné et deux semaines plus tard, nous avons reçu deux smartphones Wiko : le Cink+ et le Cink Peax.

Je dis “nous” car j’ai bien entendu mis Yann dans l’affaire. Il devient, du coup : “testeur en chef des produits Wiko sur EspaceRezo”, la consécration pour ce brave garçon, amoureux de la bière.

wiko_comparatif

Nous allons donc vous proposer rapidement 2 tests. Yann a choisi le Cink Peax, qui est un peu plus grand que son Cink Slim et va nous donner ses impressions d’utilisateur expérimenté.

Quant à moi, j’ai récupéré le Cink+ que je vais pouvoir comparer à mon Samsung Galaxy Note. Même si apparemment, et c’est assez normal, le match risque d’être déséquilibré (pas le même prix, ni la même taille d’écran), j’ai hâte de réaliser ces tests. C’est principalement la fluidité du système (ou pas d’ailleurs, on verra bien) et la qualité de l’écran de cette machine qui m’intéresseront.

Si vous êtes à la recherche de smartphones performants, et surtout pas trop chers, je suis certain que vous apprécierez ces petits tests. Et en plus, vous pourrez nous poser toutes les questions que vous souhaitez…

Share

veretuComme j’ai bien travaillé au boulot en réparant tous les vidéoprojecteurs, mon patron a décidé de m’augmenter. Enfin… je suis sûr qu’il y pense… ou qu’il va y songer si je lui en parle.

Bref, comme je vais avoir plein de sous, je vais peut-être craquer pour un Vertu Ti, entendez par là le modèle en titane de la gamme Vertu. Ce petit bijou coûte 7900 Euros !

Une paille ! Mais attention, coque en titane, incassable, écran inrayable… et j’en passe.

http://www.dailymotion.com/video/xxi2a9

C’est vraiment parce que je vais avoir une grosse rentrée d’argent !

Au cas où, mais c’est peu probable, mon patron aurait un trou de mémoire (ou un trou dans la poche), j’ai prévu de me rabattre sur le Wiko Cink Slim à 140 Euros !

Si je ne reçois pas mon Vertu Ti d’ici quelques jours, je vous donnerai mes impressions sur le Wiko...

Share

Vous vous souvenez sûrement de l’annonce faite par les dirigeants d’Apple à la sortie de l’iPhone 5 dans laquelle ils exposaient leur volonté d’abandonner les cartes Google pour intégrer leurs propres cartes dans l’application “Plans”.

Malheureusement, l’échec de leur logiciel de navigation a conduit Tim Cook, le PDG d’Apple, à présenter des excuses avant de licencier les responsables de ce développement qui continue de faire un buzz désastreux pour Apple.

Suite à cela, Apple et Google, après plusieurs mois de négociation, ont trouvé un accord et Google réintègre ses cartes dans “Plans” ainsi que son application sur l’AppStore.

Et pour son retour sur iOS, Google ne s’est pas contenté de relancer la version utilisée sur iOS5. C’est une toute nouvelle application qui débarque.

D’après les informations que j’ai pu lire, l’application serait très fluide. Les développeurs l’ont optimisé pour en faire une véritable appli mobile qui réagit au doigt et à l’œil, même en affichage 3D ou avec Street View, qui fait désormais partie de l’application.

D’autres nouveautés sont également présentes. Vous avez maintenant des photos de l’intérieur des magasins et des immeubles, le guidage vocale et les itinéraires via les transports en commun (attention il reste encore des zones non couvertes par ses fonctionnalités).

Comme à mon habitude, mieux que des mots, une petite vidéo :

Image de prévisualisation YouTube

L’application est disponible en 29 langues et dans 40 pays.

Share

Comme tout le monde le sait, j’ai opté il y a longtemps pour des smartphones qui tournent sous Android, délaissant les systèmes d’Apple, car c’est le mal ! Non je plaisante, bien entendu. Je préfère juste les systèmes d’exploitation que l’on peut bidouiller facilement.

Bref, comme en ce moment je bricole sur Grooveshark, j’ai évidemment cherché à lire mes playlists sur mon joli téléphone tout neuf.

J’ai commencé par installer l’application Android officielle de Grooveshark, application qui d’ailleurs n’est pas toujours présente sur le Play Store pour de sombres histoires de droits. On peut facilement la récupérer en se connectant directement sur le site Grooveshark à partir de son smartphone.

D’ailleurs, le site reconnaît immédiatement que vous arrivez avec un navigateur “mobile” et il est impossible (à part en bidouillant”) d’avoir accès au site de manière classique et gratuite. Donc, soit vous installer l’application mobile officielle, soit vous surfer sur une version mobile du site.

Dans les deux cas, il est impossible de faire jouer ses playlists si l’on ne possède pas de compte premium… et ça c’est moche ! On ne peut que passer des chansons une par une, en recherchant les titres les uns après les autres.

Heureusement, il existe une application non officielle qui fait parfaitement le boulot et qui, de plus, se trouve elle sur le Play Store. Il s’agit de GrooveMobile, que je me suis empressé d’installer et dont je suis parfaitement satisfait. Les développeurs sont continuellement en train de travailler dessus car il y a très régulièrement des mises à jour.

Attention toutefois, pour récupérer vos playlists, il faut donner vos identifiants Grooveshark. Personnellement, je donne toujours des informations bidons et un mail “poubelle” lorsque je m’inscris sur de tels services mais méfiez-vous quand même si vous avez joué le jeu lors de l’inscription car il vaut mieux être prudent (surtout afin d’éviter de se faire spammer sa boîte mail).

Et dernière chose, privilégiez une connexion Wifi pour utiliser cette application si vous ne souhaitez pas voir exploser votre consommation data en 3G.

Je ne sais pas si une application similaire existe pour les systèmes d’exploitation Apple. N’hésitez pas à nous éclairer dans les commentaires de ce billet.

Share

TuneIn est un site Internet, et son logiciel apparenté, qui va en intéresser plus d’un. En effet, cette application permet d’écouter gratuitement la radio sur Internet.

Elle regroupe pas moins de 50 000 stations locales (ou non) et podcasts en tous genres. Vous y trouverez également des débats et des émissions.

Le logiciel décliné pour la majorité des systèmes d’exploitation, notamment sur tous vos mobiles préférés qui tournent sous Android, iOS (Apple), Windows Phone, Blackberry, Palm, Samsung, Bada… Le mobile utilisera soit la connexion Wifi, soit la connexion 3G pour ce faire fonctionner ce programme.

TuneIn est particulièrement intégré aux mobiles. Il affiche la radio ainsi que la chanson en cours d’écoute et ce, même sur l’écran d’accueil, en tâche de fond. Une fois le GSM verrouillé, vous pourrez aussi modifier le volume de TuneIn à l’aide des touches volume du téléphone.

Effectuez une recherche de station par genre, pays, artiste, titre de chanson, et TuneIn vous trouvera la station à écouter. La possibilité de régler le “buffer” (mémoire tampon) sur 30 secondes permet d’éviter les coupures dues aux fluctuations du réseau.

Une fonction réveil est aussi présente pour les plus mélomanes d’entre vous !

L’inscription n’est pas obligatoire mais s’avère tout de même plus pratique afin de récupérer vos radios favorites. La version “pro” permet d’enregistrer ce que l’on écoute et coût 0.70 € sur le PlayStore (Android).

Ce logiciel bien pratique est disponible sur tunein.com.

Un grand merci à Dridric qui nous a proposé ce billet très complet.

Share

J’allais justement lancer quelques recherches sur la Toile pour me dégoter une application Android pour suivre les résultats des JO de Londres, lorsque je suis tombé sur un article de onsoftware.softonic.fr.

Il propose 10 applications pour suivre les Jeux Olympiques directement sur son smartphone.

Comme ces petits logiciels sont très bien décrits dans le billet en question, je ne vais pas m’amuser à en refaire les descriptions. Je vais me contenter de vous proposer les applications qui me paraissent indispensables et des liens vers leurs versions Android et iPhone.

C’est parti :

Avec ces applications, vous allez pouvoir suivre les JO, tout en restant allongé sur votre serviette, les bouts des pieds dans l’eau…

Share

Avec l’arrivée fracassante de Free et de l’alignement d’autres opérateurs low cost tel que B&You, il n’est désormais plus possible d’avoir en boutique un portable à petit prix.

En effet, le fait d’avoir un abonnement mensuel peu élevé et sans aucun engagement ne peut pas rentabiliser un portable cher. On vous propose donc des portables nus, souvent à crédit, mais ce n’est pas toujours à votre avantage.

L’idéal est donc de se procurer un portable par un autre moyen (en boutique d’occasion, sur Internet…) mais malheureusement, ces derniers sont souvent bloqués par l’opérateur d’origine.

Il n’est donc pas possible d’utiliser ce portable directement, et la seule solution est de le faire débloquer. Et c’est là où je veux en venir.

Aujourd’hui, il existe plusieurs moyens de faire débloquer son mobile :

  • directement en boutique. Sachez qu’au bout de 3 mois, vous pouvez débloquer votre mobile gratuitement et officiellement en boutique d’achat : c’est la loi. Vous pouvez bien entendu le faire débloquer avant, mais il vous en coûtera assez cher (comptez environ 80 €).
  • Dans un magasin de déblocage. Attention, je vous mets en garde sur cette pratique car le déblocage sera effectué par câble. C’est une sorte de hack de votre portable pour débloquer le firmware directement. Ce n’est pas légal (si cette méthode est employée), et de plus, vous perdrez toute garantie.
  • Sur Internet. Encore une fois attention ! Le déblocage en ligne est souvent source d’arnaque, vous payez, on vous promet un code de déblocage et celui-ci n’arrive pas.

Mais il y a quelques jours, j’ai voulu tenter le coup du déblocage sur Internet pour le mobile d’un proche. Le portable en question était un Galaxy Ace (Gt-S5830) bloqué par SFR et acheté sur Leboncoin.

L’achat datant de moins de 3 mois, impossible de le faire débloquer par l’opérateur. J’ai donc cherché un peu jusqu’à tomber sur le site docteursim.com.

Ce dernier propose donc le déblocage de votre mobile en quelques minutes, avec le code constructeur, et pour environ 20 € (même prix qu’en boutique de déblocage).

J’ai tout d’abord réalisé une petite recherche sur la toile concernant d’éventuelles arnaques avec ce site et, à ma grande surprise, je n’ai rien trouvé !

Ensuite, je me suis renseigné sur la légalité du site et j’ai découvert qu’apparemment le code est directement demandé au constructeur, il est donc légal. Vous ne perdez pas la garantie et en plus vous serez remboursés en cas d’échec. Des tas de témoignages sur le site m’ont mis en confiance (bien que l’on ne soit jamais à l’abri de faux témoignages pour attirer le client…).

Je me suis donc lancé et j’ai indiqué mes coordonnées (personnelles et bancaires), la marque et le modèle du mobile concerné, l’opérateur d’origine et enfin le numéro IMEI du portable.

Commande passée le 25/06/2012 à 17H00, code reçu par mail le 26/06/2012 à 11H, soit 18H plus tard (le délai maximum étant de 24H).

J’ai inséré la carte sim dans le mobile, puis rentré le fameux code et hop, “déverrouillage réussi“.

Mon but n’est pas ici de faire de la pub pour qui que ce soit, mais simplement de partager une expérience concernant le déblocage par Internet.

De plus, je rajouterai que le site Docteursim.com est très bien organisé. Vous avez même un suivi de votre commande, une FAQ complète, un SAV rapide et bien entendu une large gamme de mobiles pouvant être débloqués.

Pour information, il est même possible de débloquer le Samsung Galaxy S3 pour 20 € alors qu’il n’a qu’un mois…

Après cette expérience, je pense donc que le meilleur moyen de faire débloquer son mobile rapidement et légalement est de passer par Internet, mais en prenant bien vos renseignements avant sur le site que vous allez utiliser.

Share

Depuis que Free a débarqué sur le marché de la téléphonie mobile, je serai franchement curieux de voir combien de résiliations ont déjà été enregistrées par les opérateurs SFR, Orange ou Bouygues Telecom.

Je pense d’ailleurs que pour ceux qui ne s’alignent pas, le chiffre d’affaire risque d’en prendre un sacré coup. Et plus particulièrement chez ceux qui prétendent s’aligner alors qu’ils ne mettent pas de DATA dans leurs forfaits (je parle de l’opérateur au carré rouge, pour ne pas le citer).

Alors, pour se venger, nombreux sont ceux qui n’hésitent pas à quitter leur opérateur. Certains vont même jusqu’à lui dire en face. C’est par exemple le pari fou qu’ont tenu Théodore Bonnet et Nathan Zanagar. Avec une guitare, et une chanson aux paroles plutôt réalistes, les deux copains se sont introduits, avec leur fan club, dans une boutique Orange

Mieux que des paroles, voici la vidéo qui fait le buzz sur Internet :

Image de prévisualisation YouTube

Vous remarquerez que malgré quelques erreurs, la musique a tout de même son charme. Tellement d’ailleurs, que les employés d’Orange filment la scène !

Bientôt 500.000 vues en 3 jours, ce phénomène s’est déjà reproduit dans plusieurs autres boutiques. A qui le tour ?

Share

Un peu plus de 20 jours après l’apparition de Free sur le marché de la téléphonie mobile, il est temps de faire un petit point sur la qualité de cette nouvelle offre et du ressenti des utilisateurs.

Du coup, j’aurai bien besoin de vos impressions, vous fidèles lecteurs (ou pas d’ailleurs) d’EspaceRezo car pour ma part, je n’ai pas encore franchi le pas. Je suis d’un naturel prudent et mes besoins en téléphonie mobile n’étant pas très importants, le gain financier éventuel d’une telle migration ne serait pas très important.

Pourtant, j’ai bien envie, un peu comme tout le monde d’ailleurs, d’aller faire un tour chez Free, rien que pour embêter les opérateurs “historiques” qui se sont gavés avec leurs tarifs prohibitifs et leurs clauses d’engagement.

J’ai commencé à tâter le terrain et j’ai demandé à plusieurs nouveaux clients Free de me donner leur opinion sur leurs premiers pas chez ce nouvel opérateur. C’est Damien de Dipisoft qui a été le premier à me répondre et je vais simplement coller sa réponse pour que tout le monde puisse juger.

Inscription le 11/01/2012 à 23h17.
Réception du mail avec accusé d’inscription reçu le 12/01 à 00h35.
Réception du mail de confirmation de création du compte le 14/01 à 23h51.
Réception du sms de confirmation de résiliation de mon ancien opérateur le 19/01 à 13h30.
Réception du mail “carte sim envoyée” le 20/01 à 07h19, mise à jour des infos de portabilité (date/heure) sur l’espace perso freemobile.
Réception de la carte sim par la Poste le 21/01.
Portabilité le 24/01 à 15h00.
J’ai attendu le 24/01 au matin pour activer la carte sim Free et la mettre dans un second téléphone. L’émission d’appels a été opérant immédiatement, idem pour les sms et l’accès data. Seule la réception d’appels ne fonctionnait pas. A noter que le n° appelant n’était pas un n° temporaire comme je l’imaginais mais bel et bien mon numéro alors que la portabilité n’était pas encore effectuée (à croire que Free a fait du phone-number-spoofing !).
Vers l’heure de vérité, j’ai commencé à tester ma ligne depuis mon téléphone boulot pour voir quel mobile allait sonner… toujours le Bouygues. Idem vers 16h30. Là j’ai commencé à m’inquiéter et un collègue m’a dit qu’il fallait éteindre/rallumer le mobile Free. Je me suis exécuté et ça a effectivement fonctionné.
Ensuite j’ai voulu permuter les cartes sim de mes 2 téléphones et, bizarrement, c’est de nouveau le Bouygues qui a “repris la ligne”… Je me suis dit que j’avais sûrement fait une connerie en le rallumant et que j’avais ainsi peut-être foiré la portabilité… J’ai ré-éteints les deux mobiles et rallumé uniquement le Free, tout est rentré dans l’ordre au bout de quelques minutes.

Je remercie vivement Damien et j’espère que cela ne le dérangera pas de voir ses propos rapportés dans ce billet. Il a l’air pour l’instant très satisfait par la prestation de Free. En fouillant un peu sur la Toile, j’ai l’impression que la plupart des utilisateurs sont satisfaits.

Mais j’aimerai bien avoir d’autres avis constructifs sur le sujet, alors n’hésitez pas à poster vos réactions dans les commentaires de ce billet.

Merci d’avance…

Share