EspaceRezo

Astuces, utilitaires, tutoriels, jeux, vidéos… que du bon pour apprendre et se divertir !

Affichage des articles dans Actualité

L’Anti-Counterfeiting Trade Agreement ou ACTA est une proposition de “traité international multilatéral concernant les droits de propriété intellectuelle, la lutte contre les produits contrefaits et les échanges illicites de fichiers sans autorisation des ayants-droit” (Wikipedia).

Ce traité, s’il rentre en vigueur, renforcera de façon démesurée le pouvoir du copyright et forcera les fournisseurs d’accès à Internet à se transformer en policiers du copyright.

Il mettra en place des sanctions contre les utilisateurs violant le copyright, comme leur couper l’accès à l’Internet, un peu à la HADOPI et exigera en plus que les supports informatiques soient inspectés aux frontières (disques dur, lecteurs mp3, etc.). S’ils contiennent des fichiers illégaux, leurs possesseurs se verraient infliger une amende.

En gros, ce serait un retour à une forme de prohibition. Une vidéo est apparue récemment sur la toile pour sensibiliser les internautes et les inciter à signer la pétition contre l’ACTA :

Image de prévisualisation YouTube

Pour ceux qui veulent comprendre un peu plus en détails le fonctionnement de l’ACTA, je vous renvoie à un billet que j’avais publié fin 2010, qui contient une vidéo assez explicative.

Alors, je vous invite à apporter votre soutien à la pétition contre l’ACTA sur secure.avaaz.org. Moi, c’est déjà fait…

Share

Suite aux événements dramatiques de Toulouse, Laure Manaudou, la championne de natation mondialement connue, qui s’est d’ailleurs brillamment qualifiée pour les prochains Jeux Olympiques, a déclaré lundi dans un tweet, je cite :

“Supprimez ces jeux vidéo à la c… Et ça ira déjà mieux !”.

Elle a d’ailleurs ajouté quelques autres conneries dont je vous passe les détails, qui l’ont emmené, quelques heures plus tard, à supprimer délibérément son compte Twitter.

Bon, je respecte la grande championne qu’elle est et je ne m’abaisserai pas à faire d’hypothétiques remarques sur la nocivité du chlore sur les cellules du cerveau (oups trop tard !).

Toujours est-il que c’est l’ébullition sur le Net et tout le monde y va de son petit commentaire, généralement pas vraiment en faveur de la championne. Certains se sont même amusés, et c’est là que je voulais en venir, à réaliser de petits montages ironiques pour étayer la malencontreuse déclaration de Manaudou.

Les coquins détournent des images catastrophes qui circulent sur le Net et les utilisent pour monter l’effet sensé être ravageur des jeux vidéos. Elles sont réunies sur Tumblr.

Par exemple :

La version Angry birds.

Avec Tetris.

Mon préféré avec Guitar Hero.

Vous trouverez de nombreuses autres affichettes à la gloire de la nageuse sur le tout récent  Tumblr qui lui est dédié : lafauteauxjeuxvideo.tumblr.com.

Et oui, c’est pas facile d’être un personnage public…

Share

C’est à coup sûr la fin d’une époque… Enfin pour tout dire, je croyais que c’était déjà fait depuis longtemps !

Je viens de recevoir un mail de mon FAI, Orange, me prévenant de la fin du service Minitel !

Voilà bien un objet que je n’ai pas touché depuis des années ! La question est “vais-je regretter ce bon vieux Minitel ?”

La réponse est évidemment non, mais tout de même, j’ai un petit pincement au cœur ! C’est en effet grâce à lui que j’ai appris que j’étais reçu à mon concours de fin d’étude : ça crée des liens !

C’est aussi, un peu, l’ancêtre de l’Internet à la française. J’y ai consulté les résultats du foot, du loto, mes comptes… au grand désespoir de mes parents qui payaient la facture de téléphone !

Il faut bien s’y résoudre…

Adieu, Minitel !

Share

De nombreux automobilistes utilisent (où utilisaient) des avertisseurs de radar, soit par le biais de leur GPS, soit grâce à leur smartphone, par exemple avec l’application Coyotte. Ces avertisseurs indiquent la proximité d’un contrôle radar en se basant sur les informations données par d’autres automobilistes.

La loi réglementant la possession de ces dispositifs vient d’être récemment modifiée et il est désormais interdit de posséder “un dispositif ou produit visant à avertir ou informer de la localisation d’appareils visant à la constatation d’infractions” (décret du 03 janvier 2012).

Mais si la fonction d’avertisseur est prohibée, la possession d’un tel appareil (GPS, téléphone) ne l’est pas. Il doit cependant être mis en conformité avec la loi, et avertir dorénavant de la présence de“zones dangereuses”.

Mais cela vous le savez probablement déjà. En revanche, on entend dire dans les médias que la mise à jour des dispositifs quels qu’ils soient est inutile car les forces de l’ordre n’ont pas la possibilité de vérifier leur conformité sans autorisation du procureur (pardonnez-moi si les termes juridiques que j’emploie ne sont pas les bons.)

Or, un arrêt de la cour de cassation stipule que s’opposer au contrôle d’un appareil présent dans sa voiture constitue un refus de se soumettre aux vérifications prescrites concernant le véhicule. Ce fait est un délit puni de 3750 Euros d’amende ! Et je ne vous parle pas ni des points retirés, ni de la peine de prison encourue !

Un conseil donc, ou plutôt un avis car je ne suis pas juriste : mettez vos appareils à jour et en conformité avec la loi ! Et levez le pied…

Moi, je m’en fiche, je n’ai pas de GPS. J’ai des bonnes vieilles cartes Michelin, que j’update… à la librairie !

Source : auto-moto n°198, avril 2012.

Share

Depuis que Free a débarqué sur le marché de la téléphonie mobile, je serai franchement curieux de voir combien de résiliations ont déjà été enregistrées par les opérateurs SFR, Orange ou Bouygues Telecom.

Je pense d’ailleurs que pour ceux qui ne s’alignent pas, le chiffre d’affaire risque d’en prendre un sacré coup. Et plus particulièrement chez ceux qui prétendent s’aligner alors qu’ils ne mettent pas de DATA dans leurs forfaits (je parle de l’opérateur au carré rouge, pour ne pas le citer).

Alors, pour se venger, nombreux sont ceux qui n’hésitent pas à quitter leur opérateur. Certains vont même jusqu’à lui dire en face. C’est par exemple le pari fou qu’ont tenu Théodore Bonnet et Nathan Zanagar. Avec une guitare, et une chanson aux paroles plutôt réalistes, les deux copains se sont introduits, avec leur fan club, dans une boutique Orange

Mieux que des paroles, voici la vidéo qui fait le buzz sur Internet :

Image de prévisualisation YouTube

Vous remarquerez que malgré quelques erreurs, la musique a tout de même son charme. Tellement d’ailleurs, que les employés d’Orange filment la scène !

Bientôt 500.000 vues en 3 jours, ce phénomène s’est déjà reproduit dans plusieurs autres boutiques. A qui le tour ?

Share

Un peu plus de 20 jours après l’apparition de Free sur le marché de la téléphonie mobile, il est temps de faire un petit point sur la qualité de cette nouvelle offre et du ressenti des utilisateurs.

Du coup, j’aurai bien besoin de vos impressions, vous fidèles lecteurs (ou pas d’ailleurs) d’EspaceRezo car pour ma part, je n’ai pas encore franchi le pas. Je suis d’un naturel prudent et mes besoins en téléphonie mobile n’étant pas très importants, le gain financier éventuel d’une telle migration ne serait pas très important.

Pourtant, j’ai bien envie, un peu comme tout le monde d’ailleurs, d’aller faire un tour chez Free, rien que pour embêter les opérateurs “historiques” qui se sont gavés avec leurs tarifs prohibitifs et leurs clauses d’engagement.

J’ai commencé à tâter le terrain et j’ai demandé à plusieurs nouveaux clients Free de me donner leur opinion sur leurs premiers pas chez ce nouvel opérateur. C’est Damien de Dipisoft qui a été le premier à me répondre et je vais simplement coller sa réponse pour que tout le monde puisse juger.

Inscription le 11/01/2012 à 23h17.
Réception du mail avec accusé d’inscription reçu le 12/01 à 00h35.
Réception du mail de confirmation de création du compte le 14/01 à 23h51.
Réception du sms de confirmation de résiliation de mon ancien opérateur le 19/01 à 13h30.
Réception du mail “carte sim envoyée” le 20/01 à 07h19, mise à jour des infos de portabilité (date/heure) sur l’espace perso freemobile.
Réception de la carte sim par la Poste le 21/01.
Portabilité le 24/01 à 15h00.
J’ai attendu le 24/01 au matin pour activer la carte sim Free et la mettre dans un second téléphone. L’émission d’appels a été opérant immédiatement, idem pour les sms et l’accès data. Seule la réception d’appels ne fonctionnait pas. A noter que le n° appelant n’était pas un n° temporaire comme je l’imaginais mais bel et bien mon numéro alors que la portabilité n’était pas encore effectuée (à croire que Free a fait du phone-number-spoofing !).
Vers l’heure de vérité, j’ai commencé à tester ma ligne depuis mon téléphone boulot pour voir quel mobile allait sonner… toujours le Bouygues. Idem vers 16h30. Là j’ai commencé à m’inquiéter et un collègue m’a dit qu’il fallait éteindre/rallumer le mobile Free. Je me suis exécuté et ça a effectivement fonctionné.
Ensuite j’ai voulu permuter les cartes sim de mes 2 téléphones et, bizarrement, c’est de nouveau le Bouygues qui a “repris la ligne”… Je me suis dit que j’avais sûrement fait une connerie en le rallumant et que j’avais ainsi peut-être foiré la portabilité… J’ai ré-éteints les deux mobiles et rallumé uniquement le Free, tout est rentré dans l’ordre au bout de quelques minutes.

Je remercie vivement Damien et j’espère que cela ne le dérangera pas de voir ses propos rapportés dans ce billet. Il a l’air pour l’instant très satisfait par la prestation de Free. En fouillant un peu sur la Toile, j’ai l’impression que la plupart des utilisateurs sont satisfaits.

Mais j’aimerai bien avoir d’autres avis constructifs sur le sujet, alors n’hésitez pas à poster vos réactions dans les commentaires de ce billet.

Merci d’avance…

Share

Avec la fermeture des plus gros sites d’hébergement de fichiers comme Megaupload et FileServe (pour ne citer qu’eux), les majors de la musique, du cinéma et du jeu vidéo espèrent que les internautes vont rentrer dans le rang et cesser de télécharger illégalement. Ils se trompent lourdement car les habitudes sont prises.

Le volume de téléchargement va se répartir sur de nouveaux sites qui vont apparaître, comme par magie, et renforcer les “petits” sites qui existaient déjà. L’action du FBI est, à mon avis, un coup d’épée dans l’eau.

En essayant de positiver un peu, j’en suis venu à me demander si finalement, ces fermetures ne seraient pas un mal pour un bien ! Je m’explique…

Autour de moi, je viens de voir ressortir les disques durs externes, qui n’avaient pas vu le jour depuis longtemps. Les gens se remettent à échanger des fichiers de disque à disque. Certains se sont même remis au P2P et ont rebranché leur Mule. Et ça c’est bien !

Pourquoi c’est bien ? Tout simplement parce qu’avec les sites d’hébergement en ligne, seuls quelques passionnés (ou intéressés aux systèmes d’affiliation) se chargeaient d’uploader du contenu (illégal certes) en ligne. Avec un éventuel retour du P2P, c’est la notion même de partage qui revient au goût du jour.

La mule ne télécharge à fond que si on lui permet  d’envoyer aux autres. C’est ça le partage. Et il n’y a plus d’intermédiaires qui se gavent. Je parie donc sur un retour de la bonne vieille mule. Mais il faudrait des logiciels sécurisés, qui passent à travers cette bouse d’HADOPI. Je ne me suis pas encore replongé à fond sur ce sujet mais les solutions existent (VPN par exemple)…

J’espère donc que nous allons assister à une petite révolution, un retour aux sources du piratage. On passerait alors de la consommation pure au partage. Dans une société qui permet lentement ses plus belles valeurs, j’espère que les internautes remettront au grand jour cette notion de partage culturel. Et peut être que, petit à petit, ils auront encore plus envie de partager avec les premiers concernés : les artistes.

I Have a Dream… Ah merde, je deviens philosophe !

Share

L’élection présidentielle française devrait prendre un nouveau visage aujourd’hui avec l’annonce par François Hollande des grandes lignes de son programme.

Selon le Nouvel Observateur, le candidat socialiste devrait faire des propositions sur la  gestion des droits d’auteurs. Il pourrait proposer la dépénalisation des échanges entre particuliers, moyennant une contribution des internautes et des fournisseurs d’accès…

Ces annonces seraient un grand pas vers une éventuelle légalisation du P2P pour des échanges non commerciaux.

Pour simplifier, les internautes payeraient quelques euros de plus par mois (pas plus de 5 euros ?) et les fournisseurs d’accès, opérateurs et fabricants seraient un peu plus taxés. En échange de quoi, les utilisateurs pourraient s’échanger librement des œuvres et le gouvernement s’engagerait à développer l’offre commerciale.

Ces propositions suscitent de nombreuses interrogations comme par  exemple, la manière dont seront réparties les sommes récupérées par ces taxes. Il va falloir des outils statistiques particulièrement précis.

Bien que je sois un peu sceptique avec toutes les annonces des candidats pendant les campagnes, je retiens surtout la volonté de mettre fin à l’HADOPI, qui ne sert à rien et qui coûte excessivement cher au contribuable français.

On en saura donc sans doute un peu plus dans le courant la journée. De toute façon, le modèle économique actuel ne fonctionne pas, à moins de placer un policier derrière chaque internaute. Alors pourquoi pas une licence globale à la française ?

Plus d’infos sur tempsreel.nouvelobs.com.

Edité le 28/02/2012 : finalement non, François Hollande ne se prononcerait pas en faveur d’une licence globale (Numerama). Un pas en avant pour deux pas en arrière… Droite ou gauche : même combat !

Share

Quand j’ai vu le billet de Bob sur le black-out de différents sites contre la SOPA et autres lois liberticides, je me suis dis “Et que se passe-t-il dans mon pays, rempli de vaches et de chocolat (et de fric :-D)?  Sommes nous aussi en train de mettre en place une censure à la chinoise ?

Et la réponse est : NON !

Notre Conseil Fédéral (en gros, le conseil réunissant les ministres) s’est exprimé au sujet des lois de type HADOPI :

Les mesures envisagées allaient de la communication des données d’abonnés aux titulaires de droits à la coupure de l’accès à Internet pour les abonnés auteurs d’infractions, des procédés, donc, qui ne sont guère compatibles avec le droit suisse.

Et rajoute que :

Ces mesures ne sont guère compatibles avec le droit à la liberté d’expression, et le fait que ce verrouillage ne soit pas ordonné par un tribunal, mais qu’il émane d’une entreprise privée le rend encore plus problématique.

De plus le Conseil Fédéral juge que la mise en place d’un système de type SOPA coûterait trop d’argent. Et que le manque à gagner à cause du téléchargement illégal est compensé par l’achat de plus en plus important de places de concert.

Preuve est faite que ces mesures ne sont pas efficaces et qu’il existe quand même des gouvernements sensés dans ce bas monde :] .

Source: Numérama ainsi que le Rapport du Conseil fédéral sur les utilisations illicites d’œuvres sur Internet.

Billet proposé par Vlad’ sur le Forum.

Share

Hier soir, je me suis fait une soirée sans Internet : sport, film et dodo. Je me réveille ce matin et j’apprends que le FBI a fait fermer le plus grand site de partage au monde : Megaupload, 13ème site le plus visité au monde !

Conclusion : dès que je ne suis pas sur la Toile, c’est vite le foutoir ! Mais trêve de plaisanterie car l’heure est grave.

En effet, en étudiant un peu la question, j’ai compris que le FBI n’avait pas saisi tout le matériel de Megaupload mais seulement la partie américaine qui était hébergée par la société Carpathia Hosting (Virginie). Le FBI a également arrêté pas mal de monde, dont le fameux Kim Dotcom (ou Kim Schmitz) qui est le PDG de Megaupload.

De plus, les américains auraient (mais alors là, c’est à vérifier) réalisé un blocage de DNS sur le site de Megaupload. En gros, il aurait coupé la liaison entre l’adresse du site et le contenu du site. Du coup, le site n’est plus accessible en tapant son adresse dans les moteurs de recherche. Comme les américains contrôlent l’ICANN, qui gère ces fameux DNS, ils sont en mesure de couper n’importe quel site, où qu’il soit situé dans le monde ! Tous les abus sont donc possibles.

Bon alors, on télécharge où maintenant ? Car ce n’est pas avec nos salaires de misère que l’on va profiter d’un peu de Culture, me souffle un lecteur assidu. Pas de panique, les sites d’hébergement de fichiers pullulent. Ils vont sans doute voir leur croissance s’accélérer comme par enchantement.

Par contre, les représailles s’annoncent terribles car le groupe Anonymous lance une sorte de croisade contre la censure sur le Net. De nombreux sites d’ayants droits ont été immédiatement piratés et des cyber-attaques contre des sites officiels ont été lancées. Les anonymous ont notamment réussi à bloquer le site du FBI.

Et du côté des utilisateurs, ça donne quoi ? Et bien vous pouvez tous dormir tranquilles car ils ne vont pas mettre 150 millions d’internautes en prison. Par contre, les possesseurs de comptes premium ne rentreront sûrement pas dans leurs frais. A moins que Megaupload ne rebondisse, en attendant de gagner, je l’espère, son procès (s’il y a procès d’ailleurs car avec les dictatures, on ne sait jamais).

Enfin, il est à noter que notre cher Président de la République s’est très rapidement réjoui du coup d’éclat du FBI. Les amoureux de la Liberté d’expression et de l’Internet libre apprécieront sans doute ce geste au moment de glisser leur bulletin dans l’urne…

Share