EspaceRezo

Astuces, utilitaires, tutoriels, jeux, vidéos… que du bon pour apprendre et se divertir !

Affichage des articles marqués données

Image de prévisualisation YouTube

En ces temps un peu troubles au niveau du trafic aérien, je vous propose cette magnifique animation créée à partir des données de vol réelles.

Elle nous montre les appareils qui circulent, un jour d’été, au-dessus du Royaume-Uni, précisément autour des aéroports d’Heathrow et de Gatwick.

En voyant la précision des trajectoires, je me demande comment il est possible de perdre un appareil aussi gros qu’un Boeing 777 !

Share

Image de prévisualisation YouTube

Voici une vidéo vraiment très intéressante qui explique très simplement que les services gratuits proposés par les grandes compagnies qui utilisent Internet (Google, Facebook…), sont “payés” par les données personnelles de chaque utilisateur.

Ces groupes récoltent un maximum d’informations pour les vendre à des industriels désireux de mieux cibler leurs clients potentiels.

En fait, et comme je le dis toujours, il n’y a rien de vraiment gratuit sur la Toile, ou si peu…

Une animation vraiment pédagogique réalisée par l’agence de communication Adesias.

Share

Je ne sais pas vous, mais pour ma part, mon Firefox est bourré de modules en tout genre qui me permettent de lui ajouter des fonctionnalités ou de bloquer les pubs par exemple.

Aujourd’hui, j’aimerai vous en présenter un que j’ai découvert il y a peu : About:me

Une fois installée, ce plugin va analyser tout votre historique depuis l’installation du navigateur et en faire quelques graphiques pour vous donner une idée de l’usage que vous faite d’Internet.

On y retrouve donc par exemple les sites les plus visités avec le nombre d’ouverture :

Ou encore à quelles heures vos connexions sont les plus importantes :

Vous pourrez aussi consulter vos statistiques de téléchargements avec les types de fichiers téléchargés et les quantités.

Pour voir vos données personnelles, rendez vous sur addons.mozilla.org et installez le plugin. Tapez “about:me” dans la barre du navigateur.

Merci à Yann120 pour le partage.

Share

Image de prévisualisation YouTube

Il n’y a rien de plus pénible qu’un ordinateur bruyant et particulièrement lorsque c’est le disque dur qui gratte et qui cliquette constamment.

C’est pour cette raison que je vous propose cette solution efficace mais radicale !

Pensez à sauver vos données avant la manipulation.

Désolé, ça me fait marrer :wink: .

Share

Le virus Informatique Flame est sans doute l’un des plus mystérieux découverts à ce jour. Il a été repéré il y a quelques semaines alors que ce virus existe depuis 4 ans environ.

On ne connaît pas grand chose de lui, sauf qu’il aurait été mis au point dans le seul but de contaminer et de ramener des informations sur les centrales nucléaires Iraniennes (encore !). Un cousin de Stuxnet en quelque sorte.

Ce genre de virus est très élaboré car pour, remplir sa tâche, il doit contourner un problème de taille : infecter des machines qui sont coupées d’Internet. En effet, les machines sensibles, comme celles qui se trouvent dans les centrales nucléaires, ne sont pas connectées au réseau mondial, et heureusement ! Les créateurs de Stuxnet et de Flame ont donc infecté des milliers de machines dans l’espoir que quelqu’un amène involontairement le virus dans la centrale, par l’intermédiaire de supports USB.

Les spécialistes sont persuadés que Flame fonctionne sur le même principe que Stuxnet, mais les informations sont rares et l’on ne sait toujours pas qui l’a créé, pourquoi et enfin comment il infecte réellement les ordinateurs.

Selon certaines pistes, il aurait été créé par un Gouvernement (peut-être américain ou israélien) afin de servir de cyber espion car il sait collecter des données, intervenir à distance sur les réglages d’un ordinateur, faire des captures d’écran, activer le micro d’un PC et enregistrer une conversation, et se connecter à des messageries instantanées. Il utiliserait une faille de Windows.

Les entreprises qui vendent des solutions antivirus sont sur les dents car ce virus se “ballade” sur les ordinateurs du monde entier et qu’il est, pour l’instant, indétectable. D’ailleurs, il contient environ vingt fois plus de lignes de codes que n’importe quel autre virus, ce qui devrait justement le rend facilement repérable.

Enfin dernière chose intéressant, depuis que son existence a été révélée, des ordres ont été envoyés pour lui ordonner de se “suicider”, en effaçant toute trace de son passage sur les machines visitées.

Il va être donc difficile de découvrir qui a créé ce virus. La cybercriminalité a encore de beaux jours devant elle…

Share

A la fin du mois de février, je vous avais parlé de BytePac, un concept intéressant boites en carton recyclé dans lesquelles peuvent se loger des disques durs classiques (qui ne vous servent plus dans un PC par exemple) et qui deviennent alors des disques durs externes originaux et “customisables”.

Je viens d’être une nouvelle fois contacté par la société CONVAR qui me présente une utilisation originale et intéressante de son BytePac. Il est en effet possible de sauvegarder toute l’encyclopédie “Wikipedia” pour la rendre accessible hors-ligne en la sauvegardant dans un BytePac !

Si vous avez acheté ces fameuses boîtes en carton, vous trouverez toutes les informations nécessaires pour fabriquer disque dur-encyclopédie gratuitement sur bytepac.de. Il est recommandé d’utiliser un disque d’au moins 200 GB. Vous trouverez également un modèle de jaquette pour recouvrir votre BytePac ainsi qu’un lien pour télécharger une version statique de la célèbre encyclopédie.

Comme je n’ai pas réalisé la manipulation, je ne sais pas combien de temps peut prendre le téléchargement des articles de Wikipedia (j’imagine assez longtemps). Par contre, la technique proposée peut également vous permettre d’installer l’encyclopédie sur n’importe quel disque externe

Fabriquer son BytePac “Wikipedia” sur bytepac.de.

Share

Si vous êtes geek et tennisman, alors cet article est fait pour vous !

La technologie est omniprésente dans le sport. Le but est simple : améliorer les capacités et les performances des sportifs. Et c’est dans ce but que Babolat a développé une raquette “intelligente”.

Elle contient des capteurs qui enregistrent des données peu communes. Pour l’instant, Babolat garde secret la nature même des informations que cette raquette peu capter.

Quelques dates importantes à propos de ce prototype :

  • Rolland Garros 2012 : premières démonstrations et présentation du prototype de la raquette.
  • Dès septembre 2012 : 100 raquettes prototypes seront mises en test partout dans le monde.
  • Sortie prévue en 2013.

Rafael et Toni Nadal qui découvrent la raquette en question :

Image de prévisualisation YouTube

Alors, prêt à devenir le prochain numéro 1 mondial ?

Billet proposé par Grissom  par mail.

Share

Si vous découvrez un jour un petit bout de clé USB qui dépasse d’un mur, ne soyez pas étonnés. Enfin si, vous le serez, mais un peu moins une fois que je vous aurai expliqué ce qu’est le “dead drop”.

Si j’ai bien tout compris, “dead drop” signifie “boîte aux lettres morte”. C’était l’appellation (c’est sûrement toujours d’ailleurs) de la technique utilisée par les services secrets pour s’échanger discrètement des documents et des données. Un agent laisse un message dans un lieu public et un autre passe plus tard pour relever le courrier.

C’est un peu ce principe qu’a voulu remettre au goût du jour, l’artiste allemand, Aram Bartholl, en y ajoutant un petit soupçon de peer-to-peer. Il a donc cimenté, fin 2010, une première clé USB dans un mur de Brooklyn, puis en posé quatre autres dans différents lieux de la ville de New York.

Depuis, son idée a fait des émules et il y a un peu plus de 800 clés USB réparties dans le monde. Vous en trouverez la liste sur cette page. Il y en a d’ailleurs pas mal en France. Voici par exemple, une clé installée 14 rue de la Treille à Clermont-Ferrand (en Auvergne) :

J’espère qu’elle y est toujours…

Si vous voulez ajouter votre pierre clé USB à l’édifice, il suffit de vous munir d’un peu de ciment, de repérer une faille dans un mur accessible à tout le monde de votre ville, puis d’y celer une clé USB. Le mode d’emploi détaillé se trouve sur cette page, et en français.

N’oubliez pas de signaler votre clé sur le site deaddrops.com car elle risque d’être difficile à repérer.

L’idée est de relancer les échanges entre les individus et de réinvestir la rue comme lieu d’échange privilégié. A mon avis, c’est plus de l’art que du véritable P2P mais l’idée est originale.

Je termine avec cette très jolie vidéo qui nous présente le début du drop dead avec la pose des 5 premières clés à New York :

Image de prévisualisation YouTube

Un grand merci à mol-1 pour son mail et cette idée de billet.

Share

Il y a quelques jours, j’ai eu la chance d’être contacté par la société CONVAR pour tester un produit original qui se nomme BytePac. Comme le concept m’a plu, j’ai accepté et j’ai reçu mon pack.

Le pack est composé de trois boites en carton recyclé dans chacune desquelles peut se loger un disques dur SATA 3,5 ou 2,5 pouces (qui ne sont pas fournis). Un kit de connexion modulaire, constitué d’un câble SATA, d’une PowerBox,  d’un adaptateur USB2 et d’un câble d’alimentation, vient compléter le kit.

L’intérêt est de pouvoir ranger et archiver tous ses vieux disques durs. Les trois boîtes deviennent alors trois disques durs externes qui peuvent prendre place sur des étagères comme des boîtes de rangement classiques, dans lesquelles on entasse ses archives. Personnellement, j’en ai pas mal dans mon bureau.

Après avoir placé un disque dur dans une boîte, j’ai pu tester le système qui fonctionne parfaitement. On attrape la boîte de l’étagère, on branche les trois câbles (disque dur en relevant une trappe de la boîte, alimentation et USB sur l’ordinateur) et l’on accède rapidement aux données stockées. C’est pratique et efficace.

Je vous propose cette petite vidéo qui complètera parfaitement mes explications :

Image de prévisualisation YouTube

Arrivés à ce stade des explications, je suis certain qu’il y en a parmi vous qui, comme moi, se posent des questions sur le choix du carton pour envelopper des disques durs. On pense de suite qu’avec la chaleur, le carton risque de chauffer, voire de s’enflammer. Et bien non, il n’y a pas de risque grâce aux perforations d’aération sur la face supérieure et sur la face inférieure du boîtier. Le BytePac placé sur le pied pliant assure une évacuation suffisante de la chaleur par la circulation de l’air.

Selon le constructeur, il existe un risque d’incendie uniquement à partir d’une température de 235°C environ pour un carton non traité. Un disque dur conventionnel atteint une température de 40°C à 50°C environ lors d’une exploitation normale. Même un disque dur de moindre qualité atteindra à peine une température de plus de 95°C. Et, rassurez-vous, le BytePac a reçu toutes les autorisations européennes indispensables.

Personnellement, j’aurai deux petites suggestions à proposer au constructeur. J’aurai bien aimé trouver une petite diode sur le boîtier “PowerBox”, qui clignoterai en fonction du transfert de données (oui j’aime aussi rester des heures devant les logiciels de défragmentation :wink: ) et j’aurai également préféré que kit de connexion soit compatible IDE. Pour utiliser les “anciens” disques durs, il faut investir dans un convertisseur IDE-SATA (qui est à 16 € sur leur site).

Mis à part ces petits détails, je trouve vraiment que ce produit est intéressant. D’une part parce que je n’avais rien pour ranger mes disques durs de sauvegarde et surtout parce que j’aime bien le côté écologique du concept, et sa réalisation en carton recyclé.

D’ailleurs, pour ceux qui n’apprécient pas forcément la couleur et la texture du carton, sachez qu’il est possible d’habiller entièrement son BytePac grâce au plan de coupe qui est téléchargeable sur le site du produit. Je trouve que c’est vraiment une bonne idée.

Passons aux prix. Le BytePac Kit comprenant 3 boîtes et le kit de connexion est à 39,95 € (connecteur USB2) et 51.85 € (connecteur USB3). Les 3 boîtes seules sont à 13,99 €

Si vous souhaitez plus d’informations sur ce BytePac, je vous invite à aller jeter un œil sur bytepac.com.

Enfin, comme ils sont super sympas chez CONVAR, il ne m’ont pas envoyé qu’un seul kit mais 3 ! C’est pourquoi, je vous propose un nouveau petit concours afin de gagner deux de ces BytePac. Je lancerai le concours dimanche et j’effectuerai un petit tirage au sort le dimanche suivant, comme d’habitude quoi…

Share

Avec la fermeture des sites d’hébergement de fichiers, Megaupload en tête, et la surveillance d’HADOPI sur les réseaux P2P, vous êtes nombreux à me demander comment faire pour partager des fichiers en toute sécurité.

Je viens de trouver la solution. Et en plus ce moyen est écologique et ne coûte pas très cher…

Comme le gouvernement et les ayants-droits ont toujours une longueur de retard, vous devez avoir quelques années avant que l’HADOPI se dote d’éperviers :wink: .

Share