EspaceRezo

Astuces, utilitaires, tutoriels, jeux, vidéos… que du bon pour apprendre et se divertir !

Affichage des articles marqués service

Image de prévisualisation YouTube

C’est puissant quand même Google Docs

Share

Tonyo est un petit gars qui aime le golf et l’Informatique. Du coup, c’est assez logiquement qu’il prend sa souris et qu’il se lance dans la création d’un site sur le golf.

Or, il se trouve que noël approche et que, comme il a été sage cette année,  le gros barbu va lui remplir sa chaussette avec du joli matos. Il décide alors de mettre en ligne un site de petites annonces sur le golf et c’est ainsi que naquit GolfAnnonces.

Alors, vous allez sûrement me dire qu’il existe déjà de gros sites de petites annonces en ligne où l’on trouve du matériel de golf. C’est exact, mais GolfAnnonces se veut un peu plus spécialisé et surtout plus communautaire, disposant d’une messagerie interne bien pratique pour négocier et discuter facilement entre vendeur et acheteur. L’ouverture d’un forum totalement dédié aux amoureux du golf viendrait logiquement compéter le service.

Pour l’instant, le site est tout jeune et il n’y a pas beaucoup d’annonces, mais la simplicité de l’interface et surtout la totale gratuité du service sont des atouts indéniables.

Bien entendu, si vous avez des remarques à faire sur le site ou si vous avez des idées pour l’améliorer, n’hésitez pas à utiliser les commentaires de ce billet. Tonyo se fera un plaisir d’y répondre…

Alors, si vous cherchez à vous séparer de votre ancien matériel, n’hésitez pas à faire un tour sur golfannonces.fr.

Share

Internet fourmille de nouvelles idées et de concepts étonnants. En passant sur ReadWriteWeb, je suis tombé sur la présentation d’un site original, qui sort des sentiers battus. Je vous explique…

Dress Me se veut un site communautaire d’aide à la mode. Dans un premier temps, vous allez devoir prendre votre penderie en photo. C’est la phase la plus contraignante bien qu’il soit possible de se faciliter la tâche avec des outils présents sur le site.  Ensuite vous allez agencer vos habits pour créer les tenues que vous utilisez habituellement.

Vous disposerez donc d’une base de tenues que vous pourrez consulter personnellement. Mais, l’intérêt principal  du service, réside dans la mise en ligne de votre catalogue. Vous pourrez ainsi échanger avec les autres utilisateurs afin de leur transmettre un peu de votre inspiration et, en retour, de leur demander leurs avis sur vos tenues.

Dress Me pourrait donc intéresser beaucoup de monde en :

– devenant rapidement un lieu privilégié pour tous ceux qui s’intéressent à la mode,
– faisant gagner du temps aux utilisateurs en proposant des tenues chaque matin (et en fonction de la météo),
– aidant à l’achat de nouveaux habits,
– développant les échanges de “bons plans” pour s’habiller à la mode,
– développant les échanges d’habits (pourquoi pas…)…

Bref, le concept est vraiment riche. Voici d’ailleurs une présentation vidéo du site :

Image de prévisualisation YouTube

Comme je ne suis pas un grand fan de fringues, je n’ai pas poursuivi mes investigations en profondeur. Si ce service vous intéresse, n’hésitez pas à poster vos retours d’expérience dans les commentaires de ce billet.

Le site n’est pas encore totalement fonctionnel à ce jour et il ne propose qu’une version “beta”. Il devrait être lancé en janvier 2011. Une application iPhone devrait également être développée. Elle permettra aux utilisateurs de prendre directement en photo leurs habits et de consulter leur garde-robes sur le smartphone (intéressant pour un éventuel achat par exemple).

Le site qui va s’occuper de votre garde-robe : dress-me.fr.

Share

Encore un coup de pied dans la fourmilière Hadopi.

Vendredi dernier, la justice espagnole a confirmé que Youtube n’était qu’un hébergeur et de fait, ne pouvait être responsable des 500 millions de vidéos postées sur son site.

A l’origine, la chaîne de télévision du même pays, Telecinco, avait traîné en justice le site Vidéos de Google pour atteinte aux droits d’auteurs. Un premier jugement lui avait donné raison en 2008 mais l’Appel a infirmé cette décision. C’est de la sorte, une nouvelle brèche qui s’ouvre pour Hadopi, en alimentant la jurisprudence européenne dans ce domaine.

Naturellement l’ASIC (Association des Services Internet Communautaires) a été une des premières à applaudir cette décision.

Et pour nous, il est agréable de constater que Hadopi, auquel personne ne présage un long avenir, aura une vie plus courte que prévue :) .

D’autres informations sur numera.com.

Share

Un dernier petit billet sur l’avancée technologique de la semaine, à savoir la mise en place de la recherche instantanée de Google.

Pour ceux qui n’apprécient pas d’être encore plus guidé (et le mot est faible) par Google ou qui veulent économiser un peu de bande passante, il existe heureusement un moyen rapide de se débarrasser d’Instant Search.

Commencez par taper quelque chose dans la barre de recherche (une lettre suffit) pour lancer le service instantanée et déroulez simplement le petit menu à droite du bouton “rechercher”. Sélectionnez “Désactivée (appuyer sur Entrée pour lancer la recherche)” à la place de “Recherche instantanée activée”.

Il est bien entendu possible de réactiver ce service de la même façon. Le petit menu de droite apparaît dès que l’on a validé une recherche.

Share

Tous les joueurs connaissent Hamachi, un petit logiciel qui permet de simuler un réseau local entre plusieurs ordinateurs connectés à Internet. Ce réseau privé permet d’échanger des fichiers et surtout, de jouer en réseau (comme en LAN).

Le problème, c’est que depuis qu’il est passé en version 2, il se lance automatiquement à chaque démarrage de Windows.  Avec les anciennes versions, il suffisait d’aller dans la partie du registre qui gère le démarrage de la machine. Mais  maintenant il fait de la résistance. Personnellement, je préfère le lancer quand je veux !

En fait, Hamachi est devenu un service Windows. Il faut donc se rendre dans le menu qui gère les services. Il faut ouvrir le Panneau de configuration puis cliquer sur Outils d’administration et ouvrir le menu Services.

Il faut alors repérer le service “LogMeIn Hamachi 2.0 Tunneling Engine” puis faire un clic droit et sélectionner Propriétés. Dans “Type de démarrage“, activez “Manuel” puis “OK“.

Au prochaine démarrage de votre machine, Hamachi ne se lancera pas : chouette !

J’ai essayé cette astuce sous Windows XP. La procédure doit être similaire avec les autres Windows.

Vous pouvez récupérer Hamachi sur secure.logmein.com.

Share

TOR Ce petit billet a pour simple but d’expliquer aux non spécialistes ce qu’est le système TOR.

Mais avant de rentrer dans les détails, revenons sur une généralité : lorsque l’on surfe sur Internet de manière classique, tout ce que l’on fait est repérable. Alors que l’on se sentirait plutôt invisible devant son écran d’ordinateur, chacun de nos pas sur la Toile est scruté, analysé et fiché.

Tout d’abord, c’est notre fournisseur d’accès qui conserve les traces de nos connexions. Certains sites ou services nous fichent également pour connaître nos habitudes à des fins publicitaires (le grand champion est Google). Les gouvernements nous surveillent : renseignements généraux sur certains thèmes sensibles, HADOPI pour repérer les méchants pirates… Et je ne parle pas de certains individus peu scrupuleux qui peuvent s’infiltrer dans votre machine à l’aide de virus.

Bref, nous ne sommes pas des anonymes sur Internet, loin de là, et l’adresse IP de votre ordinateur, sorte de petite carte d’identité numérique, permet de vous repérer à chaque instant.

C’est justement pour rendre invisible cette adresse IP, que le système TOR a été mis en place. C’est un réseau mondial collaboratif grâce auquel un internaute peut surfer anonymement. Il est décentralisé et les serveurs qu’il utilise sont le plus souvent mis en place par des indépendants, soucieux du respect de la vie privée.

Maintenant, voyons comment le système TOR fonctionne. Lorsque vous vous connectez à un site, votre ordinateur communique directement avec le site en question. Chaque partie connaît l’autre. Avec TOR, cet échange de données transite par plusieurs relais (trois en général), si bien que le destinataire, qui ne connaît que l’identité du dernier relais, ne peut pas savoir qui est l’expéditeur initial.

De plus, le chiffrement et le routage des données se fait par “oignon” (TOR signifie “The Onion Router”) en trois couches. Le message de l’utilisateur est chiffré une première fois pour le premier relais, une seconde fois pour le second relais et une troisième fois pour le dernier relais. A chaque étape, une couche de “l’oignon” est enlevée indiquant l’adresse du relais suivant.

TOR

Image Wikipedia

Chaque sous-trajet est donc segmenté. Le destinataire ne connaît pas l’expéditeur, ni les deux premiers relais. Il est possible de multiplier les intermédiaires pour plus de sécurité mais l’on perd alors progressivement en réactivité car la connexion avec le destinataire est d’autant plus lente.

Le réseau TOR permet donc de préserver un certain anonymat sur Internet. Il n’est pas une assurance tous risques car les relais sont indépendants et ne garantissent pas une totale confidentialité des messages même si les risques sont faibles.

TOR fonctionne avec quasiment tous les navigateurs et clients de messagerie. Il est très utilisé dans certains pays qui n’ont pas accès à l’intégralité d’Internet et dans lesquels les gouvernements appliquent une censure sur l’information.

Il peut également être utilisé pour masquer une utilisation illégale comme le téléchargement de fichiers. Le système fonctionne parfaitement mais l’échange de données est nettement moins rapide à cause des intermédiaires présents entre la source et le client.

TOR est à la fois un logiciel libre et un réseau ouvert. Il est à découvrir sur torproject.org.

Share

Idphotoland A chaque rentrée c’est la même chose, il faut des photos d’identité et moi, j’ai toujours eu horreur d’en faire. En plus, ce n’est pas donné

Comme la plupart d’entre vous je pense, j’utilisais mon appareil photo numérique mais il faut retravailler les photos avec les bonnes dimensions. Pour gagner un peu de temps et avoir un résultat un peu plus “professionnel“, j’utilisais une vieille version d’IDPhotoStudio qui est quand même assez limitée.

Je viens de découvrir idphotoland.com, un site entièrement gratuit et très ergonomique, qui va me faire gagner beaucoup de temps.

Ce qui est pratique, c’est que vous pouvez choisir, parmi la collection de photos qui traînent sur votre disque dur, celle dont vous voulez tirer votre photo d’identité. Vous avez fait votre plus beau sourire au dernier noël chez mémé : pas de problème. Avec cette application, il est possible de sélectionner une zone en particulier de l’image pour la travailler.

Idphotoland

La manipulation est facile :

– vous choisissez une photo sur votre disque dur,
– vous sélectionnez la zone de l’image qui vous intéresse (on peut zoomer),
– vous pouvez effectuer quelques corrections : yeux rouges, lumière, contraste, saturation,
– vous récupérez une planche avec le nombre de photos que vous voulez.

Le site s’engage à supprimer du serveur les images que vous avez envoyées. Simple, efficace et rapide : vivement la rentrée ! Non je blague…

Un petit tour sur idphotoland.com.

Repéré sur gsyka.blogspot.com.

Share

BrowserShots Lorsque l’on développe un site Internet, on a besoin de savoir comment les autres utilisateurs le visualiseront à travers les différents navigateurs et les différents systèmes d’exploitation.

La solution de base consiste à utiliser une machine dotée de plusieurs systèmes et de plusieurs navigateurs. Pour gagner un peu de temps, vous pouvez utiliser le site browsershots.org qui est totalement gratuit (open-source).

Ce service réalise des captures d’écran de votre site dans de très nombreuses conditions. Vous pouvez choisir :

– le système d’exploitation : Linux, Windows…
– le navigateur (choix parmi plus de 50) : Firefox, IE, Opera, Safari, Konqueror, Galeon, Dillo, Epiphany…
– la résolution : de 640 à 1680 pixels de largeur.
– la profondeur de couleur : de 8 à 32 bits par pixel.
– avec ou sans : Javascript, Java, Flash.

En fonction du nombre de demandes, il est possible que vous ayez à attendre un peu avant de pouvoir visualiser vos captures d’écran. Ce service possède une file d’attente.

Un service pratique à découvrir sur browsershots.org.

Billet proposé par Arckoy sur le Forum.

Share

Mail-Temporaire Mail-Temporaire est un service gratuit et sans inscription, qui permet de créer une adresse mail temporaire que l’on peut rediriger vers son adresse réelle.

En optant pour cette adresse “virtuelle”, vous évitez de donner votre véritable email et vous limitez ainsi les risques de vous faire spammer par la suite. Le service est simple d’utilisation. Vous entrez votre adresse email, ainsi que la durée dont vous aurez besoin de cette adresse temporaire. Une boîte mail est alors automatiquement créée. Elle sera de forme : “xxxxx@mail-temporaire.fr”.

J’apprécie beaucoup de genre de service qui permet d’effectuer des inscriptions à des services, forums ou sites Internet, sans risque. Dans ce cas précis, il faut quand même fournir sa véritable adresse à Mail-Temporaire ! N’hésitez pas à donner votre avis sur ce service dans les commentaires ci-dessous.

Personnellement, je reste un adepte de YopMail avec lequel il n’y a pas d’adresse personnelle à fournir. Le type d’adresse proposé par YopMail est souvent accepté, mais il ne faut pas l’utiliser pour des inscriptions “sensibles”. Ce service n’est pas sécurisé (pas de mot de passe) donc tout le monde peut avoir accès à la boîte que vous avez créée. D’un autre côté, on s’en fiche un peu et l’on peut choisir un pseudo bien compliqué pour brouiller un peu les pistes…

Merci à BenJ qui a attiré mon attention sur ce site dans un de ses commentaires.

A découvrir sur mail-temporaire.fr.

Share